Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L’Algérie recule en matière de climat des affaires

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L’Algérie recule en matière de climat des affaires

    Voilà où nous mènent les réformes de Mr Ouyahia !
    _________________________________
    Les dernières réformes font grincer des dents: L’Algérie recule en matière de climat des affaires

    Le Financier
    B. Mahmoud
    08-09-2009


    L’Algérie a été de nouveau épinglée par le nouveau rapport Doing Business 2010 de la Banque mondiale en matière de climat des affaires. Le rapport publié hier par la Banque mondiale s’est penché sur les réformes menées en 2008/2009 par 131 économies du monde pour la facilitation des affaires. Le rapport a recensé 287 réformes entre juin 2008 et mai 2009 soit une progression de 20% par rapport à l’année précédente. Les réformes se sont concentrées sur les facilitations de création des entreprises, le renforcement des droits de propriété et l’amélioration de la résolution des différends commerciaux et procédures de faillite. «La qualité de la réglementation des affaires permet de déterminer combien il est facile de réorganiser les sociétés en difficulté pour les aider à survivre dans les moments difficiles, de reconstruire lors de la demande, et d'obtenir de nouvelles entreprises», commente Penelope Brook, Acting Vice President des affaires financières et développement du secteur privé pour le Monde de la Banque mondiale. Singapour, un réformateur cohérent, occupe le premier rang d'économie sur la facilité de faire des d'affaires pour la quatrième année consécutive, avec la Nouvelle-Zélande, «runner-up». Mais la plupart de l'action s'est produite dans les économies en développement. Les deux tiers des réformes consignés dans le rapport ont été faites par des économies à revenu faible ou intermédiaire. Pour la première fois un sous-saharienne, l'économie africaine, le Rwanda, est le premier réformateur mondial de Réglementation des entreprises, ce qui rend plus facile à démarrer des entreprises, la propriété, la protection des investisseurs, le commerce aux frontières et l'accès au crédit. Pour revenir au cas de l’Algérie, le rapport Doing Business 2010 estime que les réformes engagées par le gouvernement en matière de paiement des taxes et impôts complique le climat des affaires. Notre pays se trouve au bas du classement (136) derrière le Mozambique, Madagascar et la Tanzanie.

    Détérioration

    Le rapport regrette que l’Algérie qui avait entamé ces dernières années de bonnes réformes pour accorder des facilitations aux investisseurs a fait marche arrière en 2008/2009. La politique de protectionnisme menée par le gouvernement pour contenir l’explosion de la facture des importations algériennes en 2008 est, selon la Banque mondiale, un frein aux «bonnes» réformes. Pour l’institution internationale le verdict est sans appel: les nouvelles réformes ont sapé la confiance des investisseurs et constituent un obstacle pour les affaires. Le constat de la Banque mondiale intervient quelques semaines seulement après un autre rapport du Forum de Davos qui a placé l’Algérie au bas du classement dans le commerce extérieur. Dans le rapport du Forum économique mondial de Davos «the Global Enabling Trade report» sur le commerce extérieur en 2009, l’Algérie joue les derniers de la classe (112ème). Elle est suivie par cinq pays africains seulement: le Burundi, le Zimbabwe, le Nigeria, la Côte d’Ivoire et le Tchad. Comparativement à nos voisins: la Tunisie, 41ème, et le Maroc, 55ème du classement, le résultat de notre pays est piètre. En tête du classement arrive comme d’habitude Singapour suivie par Hong Kong. Elles sont suivies par la Suisse, le Danemark et la Suède. Le Canada, la Norvège, la Finlande, l'Autriche et les Pays-Bas complètent la liste des top-10.
    Dernière modification par shadok, 08 septembre 2009, 20h38.
    Un seul Héro, le Peuple !

  • #2
    Le classement catastrophique de l'Algérie fait office d'un blâme pour la politique économique du président Bouteflika. Ce dernier n'a à l'évidence pas les compétences nécessaires pour moderniser l'économie algérienne. Et pour cause, après 10 ans passées au pouvoir, l'Algérie sous Bouteflika est plus que jamais à la merci du prix du pétrole.

    L'Algérie devra mettre en place de vraies réformes économiques et cela ne pourra à l'évidence pas se faire avec la bande de corrompus incompétents que dirigent l'incompétent président Bouteflika.

    - Le rapport du forum économique mondial : http://www.weforum.org/pdf/GCR09/GCR...fullreport.pdf

    Commentaire


    • #3
      Le travail de bouteflika, ça n'est pas s'attribuer la réalisation de projets dans lesquels il n'a aucunement participé à la réalisation. Ca n'est pas ce qu'on demande de lui. Non, ce qu'on attend d'un chef de l'Etat, c'est qu'il réforme et modernise ce pays et ses institutions, la justice par exemple, l'administration particulièrement tatillonne, les secteurs economiques (productifs et financiers), l'éducation nationale,...

      Ca n'est qu'à travers ces missions que l'ont doit juger de son action, tout le reste n'est que khorti et poudre aux yeux.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par pernanboucano
        Ca n'est qu'à travers ces missions que l'ont doit juger de son action
        Justement, le topic parle de ces missions et le président Bouteflika a manifestement échoué puisque tous les indicateurs relatifs à ces missions sont au rouge comme l'indiquent les différents classements de l'Algérie (climat des affaires, bonne gouvernance, efficacité et transparence des dépenses publiques...etc).

        Commentaire


        • #5
          L'algerie a accomplie 4 reformes durant la période juin 2008 et mai 2009
          Cependant, elle a régressé de la 134 place en DB 2009 à la 136 place en DB 2010, c'est dire que ces reformes ont été plus négatives que positives.
          Dernière modification par alien, 09 septembre 2009, 15h33.

          Commentaire


          • #6
            Justement, le topic parle de ces missions et le président Bouteflika a manifestement échoué puisque tous les indicateurs relatifs à ces missions sont au rouge comme l'indiquent les différents classements de l'Algérie (climat des affaires, bonne gouvernance, efficacité et transparence des dépenses publiques...etc).

            -------------------------------------------------------------

            Tout à fait d'accord la dessus.

            L'algerie a accomplie 4 reformes durant la période juin 2008 et mai 2009
            Cependant, elle a régressé de la 134 place en DB 2009 à la 136 place en DB 2010, c'est dire que ces reformes ont été plus négatives que positives.


            --------------------------------------------------------------

            De quelles réformes parles-tu? Penses-tu qu'elles aient pu avoir un effet aussi peu de temps après leur application (juin2008 et mai 2009 tu dis) ?

            Commentaire


            • #7
              Le Maroc n'est pas mieux loti. Les tunisiens nous ont collé une raclée encore une fois.
              La guerre, c'est la guerre des hommes ; la paix, c'est la guerre des idées. V. Hugo

              Commentaire


              • #8
                De quelles réformes parles-tu? Penses-tu qu'elles aient pu avoir un effet aussi peu de temps après leur application (juin2008 et mai 2009 tu dis) ?
                ----------------

                Apparemment les chefs n'en sont pas encore au courant.
                transfert de propriété
                octroi de permis de construire
                paiement des taxes et impôts
                exécution des contrats

                Commentaire

                Chargement...
                X