Annonce

Réduire
Aucune annonce.

62 milliards de dollar d'invistissement pour les energies nouvelles

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 62 milliards de dollar d'invistissement pour les energies nouvelles

    M. Abdelaziz Bouteflika promeut les énergies renouvelables "Nous disposons de sources d'énergies nouvelles et renouvelables permettant de conforter la croissance économique"
    Le chef de l'Etat a précisé, dimanche, que les pouvoirs publics viennent d'autoriser la mise en œuvre " d'un important programme de promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, sur les vingt prochaines années, dont le coût d'investissement est évalué, pour le seul volet électricité, à plus de 4 500 milliards de dinars ", ce qui équivaut à plus de 62 milliards de dollars. Dans un message destiné aux participants à la journée de réflexion sur la fabrication des équipements et des pièces de rechange dans le secteur de l'énergie et des mines et lu en son nom par le conseiller à la Présidence M. Mohamed Ali Boughazi, M. Bouteflika. Il a indiqué que l'?tat œuvre pour que "les hydrocarbures puissent encourager les investissements indispensables au déploiement, sur plusieurs décennies, de ces filières modernes de production d'électricité d'une part, et d'autre part, s'assurer de la rationalisation de la consommation d'énergie dans tous les secteurs d'utilisation". Cette démarche, a affirmé le président de la République, "nécessite d'importants investissements et permettra d'économiser près de 600 milliards de mètres cubes de gaz sur une période de 25 années". Il a souligné, par ailleurs, que la nouvelle politique énergétique nationale " sera accompagnée du développement d'une industrie de sous-traitance locale dans les énergies nouvelles et renouvelables, à même de créer des dizaines de milliers d'emplois à haute valeur ajoutée durant la décennie ". M. Abdelaziz Bouteflika, a insisté sur l'engagement de l'?tat à soutenir les initiatives des opérateurs économiques nationaux pour le développement d'une industrie d'équipements et de biens utilisés dans le secteur de l'énergie, notamment dans les hydrocarbures, soulignant que " l'?tat encouragera les initiatives des opérateurs nationaux privés et publics qui concourent au développement des projets de fabrication d'équipements et de biens nécessaires au fonctionnement du secteur des hydrocarbures et de l'énergie ". M. Bouteflika a précisé que "les besoins du marché algérien dont le potentiel d'expansion est considérable ainsi que les expériences capitalisées par les opérateurs nationaux, et notamment ceux du secteur public industriel, peuvent permettre d'établir des liens entre partenaires privés et publics pour mieux réaliser notre potentiel d'adaptation technologique". "Il nous sera alors possible de nous doter rapidement, a-t-il dit, des technologies et des savoir-faire nécessaires au développement de l'économie nationale". Relevant que le secteur de l'énergie et des mines "est un grand importateur de biens d'équipements, de produits et de services qui grèvent lourdement nos revenus pétroliers", le président de la République a affirmé qu'il était "indispensable de faire du développement d'une industrie nationale dédiée aux besoins des filières des hydrocarbures, des mines de l'électricité et des énergies renouvelables, une pièce maîtresse de notre stratégie industrielle". Relevant que le secteur de l'énergie et des mines "expérimente de perpétuelles innovations technologiques et s'appuie sur les technologies les plus avancées", il a estimé que "la fabrication de certains biens et équipements repose sur des technologies peu sophistiquées dont la maîtrise est à la portée de nos entreprises publiques et privées". M. Abdelaziz Bouteflika a par ailleurs souligné que l'Algérie "'dispose de compétences capables de relever le défi de la maîtrise de l'engineering technologique et du transfert de ces technologies dans les futures industries locales de fabrication d'équipements et de biens". "Les cadres des centres de recherche devront être mobilisés à travers des formules de coopération entre l'industrie et l'université autour de cet objectif stratégique d'intégration", a précisé le chef de l'?tat, ajoutant que "les industriels nationaux devront, eux aussi, apporter dans ce domaine, leur pleine contribution". Le programme national de développement des énergies renouvelables, une fois réalisé à l'orée de 2030, avec des capacités de production électrique de 22 000 MW, dont 10 000 MW dédiés à l'exportation, permettra d'économiser, selon le président Bouteflika, "près de 600 milliards de mètres cubes de gaz sur une période de 25 années". Et, de fait, a-t-il souligné, la nouvelle politique énergétique nationale "sera accompagnée du développement d'une industrie de sous-traitance locale dans les énergies nouvelles et renouvelables, à même de créer des dizaines de milliers d'emplois à haute valeur ajoutée durant la décennie". "Ce programme traduit la volonté de l'?tat, a-t-il précisé, de faire en sorte que nos hydrocarbures puissent encourager les investissements indispensables au déploiement, sur plusieurs décennies, de ces filières modernes de production d'électricité, d'une part, et de s'assurer de la rationalisation de la consommation d'énergie dans tous les secteurs". Et, pour cela, "nous aurons besoin de toutes les forces vives de la nation: celles qui adhèrent, celles qui réfléchissent et innovent, celles qui entreprennent et investissent, et enfin celles qui, tout simplement, œuvrent au progrès de notre pays", a ajouté le chef de l'Etat.
    R. N.
    le maghreb dz

  • #2
    Pour ce gros projet, nous avons des potentialités inestimables en ressources (niveau ensoleillement, surface ensoleillée, ressources minières, gaz...) et des gisements d'emploi énormes.

    Mais, il faut aller bien au delà des annonces !

    Il ne faut surtout pas commencer par dépenser des milliards sans phase d'étude de nos besoins, de nos capacités, de nos ressources et des objectifs atteignables qu'on peut se permettre de faire.

    Pour cela, il faut commencer par créer des groupes de réflexion non seulement au niveau de nos ministères, mais aussi au niveau de nos universités, de nos laboratoires et de nos bureaux d'étude pour la mise en place de sites pilotes sur tout le territoire, mettant en oeuvre des solutions adaptées à nos besoins, à nos capacités, et nos objectifs courts, moyens et long termes.

    Cette phase pilote est nécessaire non seulement pour la validation de solutions techniques sur le terrain, mais aussi et surtout pour sensibiliser, vulgariser, former et accompagner les algériens à la mise en œuvre de solutions de l'énergie solaire.

    Ce n'est qu'à l'issue de cette phase pilote (qui risque de durer 2 à 3 ans), qu'il ne faut lancer la phase d'industrialisation (usines, centrales...) et de généralisation (installation) des solutions retenus.

    A nous tous, algériens de toute part (du pays, ou à l'étranger), de toutes spécialités confondus !

    Faisons en sorte d'en faire un élément moteur et fédérateur pour une économie indépendante (ou presque) des hydrocarbures !


    remarque que ce sujet a déjà été traité dans un fil précédent.
    Dont ci-dessous le lien :
    http://www.algerie-dz.com/forums/sho...d.php?t=203966

    Commentaire


    • #3
      C beau ca. J 'espere sincerement que cela se concretise pour vous!

      Commentaire


      • #4
        C beau ca. J 'espere sincerement que cela se concretise pour vous!
        et si vous êtes gentils on vous en donnera un peu et sans baise main

        Commentaire


        • #5
          et si vous êtes gentils on vous en donnera un peu et sans baise main

          L3ati allah ach 3ndak mat3ti. J'espere juste que tu profiteras toi et tes freres de cette manne eventuelle (Si jamais ca se concretise bien sur), Contrairement a ce qui est le cas maintenant (argent de petrole et gaz dont tu entends juste parler, mais que tu as jamais vu).

          Commentaire


          • #6
            c'est le plus inteligent projet qu'a annonce bouteflika depuis 99.

            Commentaire


            • #7
              en même temps 62 milliards!!!! je suis curieux de savoir combien misent les États Unis...
              Et pour la question de l'importance de l'investissement, c'est clair que c'est opportun et judicieux... en clair si le Maroc est dans la bonne direction, l'Algerie sera dans la bonne direction.

              Commentaire


              • #8
                en clair si le Maroc est dans la bonne direction, l'Algerie sera dans la bonne direction.
                ???????????????????????????????

                Commentaire


                • #9
                  l'effet de levier!!!!!!!!!!!!!!!!!! zaaama le copier-coller
                  il suffit que vous ne vous égarez pas de nous...

                  Commentaire


                  • #10
                    et pourquoi vous écrivez tout petit , cela dit je vous comprends,tellement ridicule
                    pauvre chose j'ai presque pitié de vous


                    http://www.cder.dz/

                    Commentaire


                    • #11
                      waw quel projet, j espere que le gouvernement algerien ira de l'avant.

                      Commentaire


                      • #12
                        tres bonne initiative, l'algerie doit se preparer à l'apres petrole elle a tout ce qu'il faut.

                        quelque chose me gene en comparant les chiffres avancé par l'algerie evec ceux du plan maroc solaire

                        algerie

                        62 mds $ pour une production de 22000mwat =cout de 2.820.000$/mwat

                        maroc

                        9mds $ pour 2000 mwat= cout de 4.500.000$/mwat

                        la difference est enorme soit le maroc s'es fait avoir soit c'est la dimension du projet algerie reduit enormement les couts

                        quelqu un a une idée?

                        Commentaire


                        • #13
                          tout cette argent ira dans les poches des entreprises allemandes....et autres

                          Commentaire


                          • #14
                            tout cette argent ira dans les poches des entreprises allemandes....et autres
                            et alors? quant tu achetes un bien ou service tu passe à la caisse rien n'est gratuit

                            Commentaire


                            • #15
                              la difference est enorme soit le maroc s'es fait avoir soit c'est la dimension du projet algerie reduit enormement les couts

                              quelqu un a une idée?


                              Je crois c b7al batata, si tu prend 100 kilos, lkheddar ghaydir m3ak taman zwin, machi b7al ila diti ghi kilou. Ceci dit, je crois que le plan marocain c'est a l'horizon 2020, et celui de l'algerie 2030. entre 2020 et 2030 faut s'attendre a ce que les prix baissent drastiquement. Comme toute nouvelle technologie, les prix au debut sont exhorbitant. Le maroc a fait le choix d'embarquer tout de suite. Dieu seul sait si c la bonne decision ou pas

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X