75% des entreprises paient des pots-de-vin en Algérie, selon la Banque mondiale

AP | 29.09.04 | 17:20


ALGER (AP) --
La pratique de la commission occulte est quasi-systématique dans l'économie algérienne relève le rapport sur le développement dans le monde 2005 de la Banque mondiale (BM), rendu public mardi, et qui précise que 75% des entreprises algériennes interrogées reconnaissent verser des pots-de-vin.
La Banque mondiale souligne que ce «fléau» constitue un obstacle réel à l'investissement national et étranger.
Le rapport, intitulé «Un meilleur climat de l'investissement pour tous», prend appui sur les enquêtes conduites auprès de plus de 30.000 entreprises de 53 pays en développement. Les délits et la corruption peuvent aller jusqu'à doubler les coûts que ceux liés à la réglementation, explique la Banque mondiale qui indique que le prix de la corruption représente en moyenne 6% du chiffre d'affaires des entreprises en Algérie.
L'organisation Tranparency international avait elle aussi fait figurer l'Algérie sur la liste des pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient les plus affectés par la corruption, à l'instar du Maroc, de la Tunisie, de l'Egypte, de la Libye, du Liban, de la Syrie, de l'Arabie saoudite, d'Israël et des territoires palestiniens. AP