Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Comment l'économie américaine est redevenue une locomotive mondiale

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Comment l'économie américaine est redevenue une locomotive mondiale

    Zone euro

    La bonne nouvelle, c'est que la zone euro est sortie de la récession à partir de la mi-2013 et qu'elle va donc renouer avec la croissance cette année après deux années dans le rouge. La mauvaise, c'est qu'il s'agira probablement d'une reprise anémique, qui ne suffira pas à résorber efficacement un chômage atteignant 12,5 % de la population active, ni la dette, qui poursuivra sa crue. Les dernières enquêtes menées auprès des directeurs d'achats sont plutôt encourageantes : l'activité manufacturière a progressé en décembre à un rythme sans précédent depuis près de trois ans, surtout en Allemagne et en Italie où les créations d'emplois et les nouvelles commandes semblent bien augurer de la reprise en 2014, indique la société Markit.

    En France, cependant, quatre des cinq composantes de l'indice PMI sont en recul, dont les nouvelles commandes. Au-delà de ce rebond de fin d'année, l'activité dans la zone euro devrait rester hésitante au cours des prochains mois. La croissance moyenne ne devrait pas y dépasser 1,1 % cette année, même si l'immense majorité des pays de la zone euro verra le retour de la croissance. Seuls Chypre et la Slovénie devront encore subir un recul de leur PIB. « On attend encore des pays en crise qu'ils démontrent clairement que la baisse relative des salaires génère un redémarrage tiré par les exportations ou bien que l'austérité débouche sur un allégement du fardeau de la dette », s'impatiente Paul Krugman, dans le « New York Times » du 1er janvier.

    Japon

    La croissance de la troisième économie mondiale, qui caracolait à 4 % en rythme annuel au premier trimestre de l'année dernière, est retombée depuis lors comme un soufflet. Elle n'aura pas dépassé finalement 1,8 % en 2013 (une performance toutefois sans équivalent depuis… quinze ans) et ne dépassera pas 1,6 % en 2014 selon le gouvernement. Les exportations japonaises ont souffert d'une moindre demande de la part des pays émergents. La hausse des coûts de l'énergie a aussi grippé la machine. Quant à la consommation des ménages, elle ne progresse quasiment plus depuis juillet. Les effets de la « seconde flèche » des Abenomics, la relance par des dépenses publiques orientées vers les chantiers publics, notamment dans la région de Fukushima, s'épuisent. Le gouvernement a, certes, promis une troisième flèche (la première correspond à une politique monétaire très accommodante), plus délicate à tirer, une vaste dérégulation des secteurs protégés de l'économie. Dérégulation encore au point mort devant l'opposition des lobbys.



    Etats-Unis

    L'Amérique redevient l'une des locomotives de la croissance mondiale. Son PIB devrait progresser dans une fourchette de 2,8 % à 3,2 % l'an prochain. Les entreprises n'ont jamais dégagé autant de profits depuis 1947, année où le gouvernement a commencé à agréger les données. Ils dépassent de près de 9 % ceux de 2012. La production industrielle retrouve son niveau d'avant-crise, battant même le record de décembre 2007. Cette progression, qui tient beaucoup à la faiblesse du prix de l'énergie aux Etats-Unis grâce au gaz de schiste, confirme la divergence de trajectoire avec la zone euro.

    Les constructeurs automobiles n'ont jamais exporté autant de voitures qu'en 2013 (2 millions). Les ménages commencent à récolter les fruits de la reprise : le chômage est retombé à 7 %, un plus bas depuis cinq ans. Seul point noir : l'inflation reste historiquement basse, ce qui laisse planer le spectre d'une déflation à la japonaise.

    les échos

  • #2
    Je l'avais dit il y a quelques mois, ceux qui croyaient a la fin de l'amerique par l'economique n'avaient pas vraiment saisi la dynamique et la resilience de l'economie americaine...

    Commentaire


    • #3
      Ceux qui croient que l'amerique allait couler suite à la perte du AAA lol, avaient une poutre dans l'oeil. Ils resteront et pendant longtemps les maitres du monde. C'est d'ailleurs leur reactivité et leur flexibilité qu'ils sont toujours arrivé a se sortir de la mouise, pas commes les dirrigeants francais qui ne veulent toujours pas prendre les decisions qui s'imposent pour creer de la valeur et se contente d'augmenter les aides aux inactifs.
      "Le patriotisme c'est l'amour des siens. Le nationalisme c'est la haine des autres". Romain Gary

      Commentaire


      • #4
        les USA , c'est un pays qui rebondit à chaque crise économique , avec le pétrole et le gaz de schiste qu'il extrait , une autre vie de prospérité est entrain de voir le jour , ce qui est bénéfique pour l'économie mondiale qui profiterait de la croissance américaine

        Commentaire


        • #5
          Rien n'est sûr que la Chine devienne la première puissance mondiale en 2016 selon l'OCDE
          L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

          Commentaire


          • #6
            Il ne manque plus qu une bonne reprise économique en europe pour relancer les affaires.
            C est quand le puit est sec que l eau devient richesse.

            Commentaire


            • #7
              L'étonnante renaissance industrielle des Etats-Unis

              http://www.algerie-dz.com/forums/sho...highlight=ford
              L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

              Commentaire


              • #8
                la chine a un handicap , c'est un pays importateur d’hydrocarbure , par contre les américains importent moins , en plus ils vont devenir exportateur à partir de 2017 , c'est demain , la pétrochimie américaine fait des ravages dans le monde , même les pays du golf réputés compétitifs ,commencent à pâtir de la concurrence américaine , d'un autre coté , l’industrie pétrochimique européenne commence à subir les coups et on verra des usines qui fermeront

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par haddou
                  la chine a un handicap , c'est un pays importateur d’hydrocarbure , par contre les américains importent moins , en plus ils vont devenir exportateur à partir de 2017 , c'est demain , la pétrochimie américaine fait des ravages dans le monde , même les pays du golf réputés compétitifs ,commencent à pâtir de la concurrence américaine , d'un autre coté , l’industrie pétrochimique européenne commence à subir les coups et on verra des usines qui fermeront
                  C'est pour cela que je ne crois pas trop aux prévisions des Thinks Tanks et des club d'économistes de salon dans les tableaux de classements, personne ne peut prévoir qui seront les poids lourd de demain, à part les USA.

                  Vu l'historique, sont stok d'IDE et de connaissance scientifique et surtout sa façon de fonctionner avec des institutions démocratiques, il sera difficile de rattraper cet Etat-continent que l'on appelle les Etats-Unis même dans 20 ans.
                  L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                  Commentaire


                  • #10
                    C'est pas en 2016 que la chine va dépasser les states. Mais ils sont quand même bien partis les chinois!

                    Commentaire


                    • #11
                      Comment l'économie américaine est redevenue une locomotive mondiale
                      En gonflant la dette publique et dépenser des milliards
                      au profit des entreprises issues du MIT.
                      Dans la nuit noire, sur la pierre noire, une fourmi noire, ... Dieu la voit.

                      Commentaire


                      • #12
                        Comment l'économie américaine est redevenue une locomotive mondiale

                        en restant assise sur la photocopieuse
                        Je crois que Dieu ce sont les hommes,
                        mais ils ne le savent pas ...

                        Jacques Brel

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X