Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Afrique: Est-ce que la démocratie garantit le développement?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Afrique: Est-ce que la démocratie garantit le développement?

    Abraham Lincoln définit la démocratie comme « le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple ». En cela, il met l'accent sur la nécessité pour les gens de prendre en charge les questions qui déterminent leur destin et suggère un lien direct entre le gouvernement et le peuple. Dans son livre « la fin de la pauvreté », Jeffrey Sachs soutient que la démocratie est une condition préalable au développement économique. Selon lui, un régime qui est despotique, arbitraire et sans foi ni loi, peut facilement détruire le développement.

    Dans le contexte africain, alors que la démocratie demeure un aspect crucial pour le développement, ce n'est pas seulement la démocratie, du moins telle qu’elle est pratiquée dans certains pays, qui garantira le développement. Adeolu Oyekan observe généralement que : « bien qu'aucune société aspirant véritablement au développement ne peut ignorer la démocratie, les expériences démocratiques dans beaucoup de pays du tiers monde laisse un énorme fossé entre les gains attendus de la démocratie et la réalité sur le terrain ».

    Si des pays comme le Botswana, Maurice, le Ghana et le Sénégal, entre autres, semblent être des « modèles » de démocratie en Afrique, ils présentent des résultats mitigés. Par exemple, tandis que le Botswana et Maurice semblent donner satisfaction, au Ghana et au Sénégal la corruption et l'inefficacité du gouvernement sont rédhibitoires. Dans des pays comme le Cameroun, la Gambie, le Nigeria, le Rwanda, la Tanzanie, le Togo et l'Ouganda, les élites politiques ont bloqué le processus d’une véritable démocratisation. Ainsi, des élections défectueuses, des partis politiques faibles, des organes judiciaires et législatifs au rang de figurants, des commissions électorales partiales et des organisations de la société civile faibles ne peuvent créer aucun changement.

    Comment la démocratie peut garantir le développement ?

    Premièrement, les citoyens doivent être autorisés à avoir le dernier mot quant à la conception et la mise en œuvre des politiques affectant leur vie par le biais de leurs représentants. C'est pourquoi Claude Ake, dans son ouvrage « La faisabilité de la démocratie en Afrique », souligne à juste titre que : « lorsque le développement se démocratise de sorte que les gens deviennent en même temps ses agents, ses moyens et sa fin ; à ce moment là, le développement sera concrétisé ».

    Deuxièmement, la bonne gouvernance doit accompagner la démocratie. Cela permettra d'assurer l'existence de normes démocratiques reconnues et entretenues par les citoyens et leur gouvernement. Ce dernier doit être proche des gens en impliquant les citoyens dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques et des programmes qui les concernent. Par conséquent, l’état de droit, l'inclusion, la responsabilisation, la transparence, la méritocratie, la protection des droits de l'homme et des libertés, et la fin de la corruption doivent être les normes.

    Troisièmement, la séparation claire des pouvoirs entre les organes gouvernementaux. La concentration du pouvoir et la centralisation sont un lieu commun en Afrique et il est donc difficile d'affirmer catégoriquement la différence entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire. Les contrôles et les contre-pouvoirs devraient être institutionnalisées au sein de la classe dirigeante et entre gouvernants et gouvernés pour assurer le partage des coûts et les bénéfices du développement.

    Quatrièmement, la démocratie doit être accompagnée de tous ses ingrédients essentiels, entre autres : pluralité, des élections régulières libres et équitables, des contrôles et des contrepoids, indépendance judiciaire, état de droit, reddition des comptes, transparence, pour garantir le développement. C'est parce que, une telle démocratie crée plusieurs centres de pouvoir lequel est partagé pour l'intérêt des citoyens.

    Pourquoi la démocratie n’a pas pu garantir le développement en Afrique ?

    La démocratie a besoin de faire partie d'une culture qui permet aux gens d'avoir leur propre autodétermination, conformément à leurs valeurs. Cependant, la démocratie actuelle en Afrique a été imposée de l'extérieur. Par conséquent, peu importe leurs bonnes intentions, certains dirigeants voient la démocratie libérale comme une extension de la supériorité occidentale. Si la démocratie est importée, elle ne tient pas compte des réalités locales et elle sera partielle et incohérente. C'est pourquoi Julius Nyerere a fait valoir que « la démocratie prêt-à-porter ou la démocratie Coca-Cola ne peut pas aider l'Afrique ». Quand il manque à la démocratie le respect de la propriété, il est difficile de garantir le développement.

    Samuel Makinda dans « la démocratie et multipartisme en Afrique » conclut que « la plupart des tentatives pour introduire la démocratie à l'occidentale ont créé des problèmes pour les dirigeants et les électeurs qui n'ont aucune expérience de l'exploitation des systèmes politiques ouverts et concurrentiels ». Il déplore que cela « ait révélé les faiblesses des structures et de la performance des institutions publiques de nombreux États, et a montré le lien entre un régime autoritaire et les tensions politiques ». L’observation de la façon dont les partis pratiquent les élections révèle plus de problèmes que de progrès. La plupart des pays en développement souffrent de la faiblesse des partis politiques, de la société civile et du secteur privé. Ceux-ci ne peuvent pas promouvoir le développement car ils sont faibles, pauvrement institutionnalisés et discrédités par les élites politiques.

    La démocratie et le développement sont des éléments inséparables. Il ne peut y avoir de développement dans sa conception globale si la démocratie est bloquée et vice versa. Par conséquent, si l’objectif de la démocratie est de garantir le développement, nous devons poursuivre la politique de la « nouvelle démocratie » qui signifie essentiellement donner le pouvoir au peuple. Les gens doivent prendre le siège du conducteur quand il s'agit d'examiner les questions qui déterminent leur destin. La nouvelle démocratie doit être complétée et renforcée par des institutions populaires, la participation populaire, la société civile, le secteur privé, les collectivités locales, les syndicats, les médias, et les groupes religieux, entre autres. Ceux-ci devraient agir pour unifier les gens tout en œuvrant pour le développement social, politique et économique. Les efforts de la communauté internationale devrait soutenir la nouvelle démocratie correspondant à ce que les gens voudraient et ne pas leur imposer ce qu'ils pensent et ce qu’ils veulent.

    libre Afrique

  • #2
    Incontestablement OUI !!

    Commentaire


    • #3
      Jawzia

      faut pas être aussi convaincu

      Dans l'absolu je suis d'accord
      le jour ou les africains (dont les maghrébins) vont se réviller un matin en se rendant compte que culturellement ils sont devenus DEMOCRATES

      La pire des choses c'est de mettre en place un système démocratique dans une société ou les cultures et l'état d'esprit démocratique n'est pas encore franchement dominant

      Le cas de l'Algérie en 1991, l'Espagne en 1936 sont là pour nous rappeler cela

      Au Maroc avec une vie parlementaire de plus de 50 ans, nos partis politique sont tous sauf démocrates (y compris et surtout dans les partis de gauche qui se proclament les défenseurs des valeurs démocratiques)

      Tous les chef de partis veulent devenir des Zaims
      Tous répondent aux avis contraires aux leurs par des exclusions pur et simple
      Tous n'envisagent point de quitter le partis sauf pour le cimetière
      un petit bémol pour le PJD qui a donné qlq signes d'exceptions.

      Donc comment envisager la démocratie dans ce contexte.

      Même dans les pays occidentaux faute d'un peuple conscient et véritablement cultivé, insensible au populisme , la démocratie peut bloquer des réformes douloureuses mais salutaires
      C'est le cas de la France qui même dans l'impasse ses dirigeants sont incapables de lancer des mesures nécessaires de peur de perdre les prochaines élections

      MAIS

      Churchill avait dit:"La démocratie est le pire des systèmes à l'exeption de tous les autres"

      Pour l'Afrique (comme cela a été le cas pour l'Europe) le meilleur système est le despotisme éclairé
      Mais cela seule la chance peut en décider

      Ne peut pas avoir un Mohamed Ali Pacha qui veut
      ni un Louis 14
      ni un Fredéric 2
      ni un Pierre le grand qui veut
      .
      .
      ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
      Napoléon III

      Commentaire


      • #4
        le jour ou les africains (dont les maghrébins) vont se réviller un matin en se rendant compte que culturellement ils sont devenus DEMOCRATES
        Aurai-je affirmé que la démocratie est une météorite qui tomberait un jour (peut être) du ciel ?
        La pire des choses c'est de mettre en place un système démocratique dans une société ou les cultures et l'état d'esprit démocratique n'est pas encore franchement dominant
        C'est grave ce que tu dis Pihman. Serait inscrit dans nos gênes, cette incompatibilité ... démocratique ?

        Lorsqu'on bascule d'un système à un autre (système à prendre au sens très large du terme), la transition est une étape capitale qui nécessite un maximum d'organisation, de minutie, de rigueur et du sens du compromis (de la part de tous).

        Dire que c'est difficile, hasardeux, compliqué, à finalité incertaine ... soit, mais dire que c'est la pire des choses ... me semble (au bas mot) : défaitiste.

        A contrario de l'expérience algérienne, marocaine, voire même espagnole, il y a des dizaines et des dizaines d'exemples de transitions réussies.



        Sommes nous condamné à évoluer dans ces eaux troubles qui ne ressemblent ni à des dictatures, ni à un semblant de démocratie (qu'on veut nous faire réduire à l'acte de "voter") ? Je suis persuadé que tu ne penses pas moins que moi et que les mots ont juste dépassé tes pensées.

        Commentaire


        • #5
          Pour l'Afrique (comme cela a été le cas pour l'Europe) le meilleur système est le despotisme éclairé
          Je ne l'avais pas vu celle là. En fait tu penses réellement que l'africain est un sous-homme.

          Ce qui me fait penser que tant que des "lettrés" comme toi, pensent de la sorte, on n'est pas sorti de l'auberge.

          Je suppose que tu as beaucoup apprécié le discours de Sarko à Dakar !!!

          Commentaire


          • #6
            Théoriquement la démocratie est l'une des meilleurs solutions pour le développement du pays , mais la question qui se pose , ces pays sont -ils prêts pour l'adopter ? et par quoi commencer le développement ou la démocratie , parce qu'on risque de sacrifier l'avenir du pays si on fait un mauvais choix qui risquerait de tenir tout le monde en otage?

            Ensuite , on a des exemples de pays qui se sont développés par des dictatures , comme les dragons asiatiques et maintenant la chine , donc , tout est relatif , il faut donc des dirigeants éclairés qui puissent réussir le développement et faire gagner au pays des décennies de tergiversations sans fins , alors que choisir ?
            Dernière modification par haddou, 11 octobre 2014, 11h47.

            Commentaire


            • #7
              on risque de sacrifier l'avenir du pays si on fait un mauvais choix qui risquerait de tenir tout le monde en otage
              Cela me rappelle l'adage : "Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas de bétises mais ....



















              .... leur vie en est une !!!!

              Commentaire


              • #8
                Cela me rappelle l'adage : "Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas de bétises mais .

                et pourquoi pas le juste milieu , chuia d'ici et chuia de là

                Commentaire


                • #9
                  Tout dépendra du peuple.
                  Tous les peuples n'ont pas les mêmes aspirations. Puis, il faut définir ce que c'est le développement.

                  Développement économique = croissance du PIB peu importe comment est atteinte cette croissance.

                  Développement humain = croissance maitrisée, impact sur l'environnement mesurée et répartition équitable de la richesse.

                  Pour revenir au continent noir, la démocratie ne peut à elle seule garantir le développement qu'il soit économique, humain, culturel ou scientifique.

                  Commentaire


                  • #10
                    et pourquoi pas le juste milieu , chuia d'ici et chuia de là


                    ça s'appelle bricolage voire même du foutage de gueule !!

                    Commentaire


                    • #11
                      ça s'appelle bricolage voire même du foutage de gueule !

                      Pourquoi ,la construction de la démocratie prend des décennies , mais le développement moins ,comme le montre les expériences mondiales , donc on peut faire les deux en même temps selon la cadence de chaque pays , en fonction de sa classe politique , société civile , syndicats etc et réformer son économie en lançant des projets structurants et à chaque fois apporter les modifications nécessaires pour corriger ce qui ne marchent pas et l'orienter

                      Commentaire


                      • #12
                        Pourquoi ,la construction de la démocratie prend des décennies , mais le développement moins ,comme le montre les expériences mondiales , donc on peut faire les deux en même temps selon la cadence de chaque pays , en fonction de sa classe politique , société civile , syndicats etc et réformer son économie en lançant des projets structurants et à chaque fois apporter les modifications nécessaires pour corriger ce qui ne marchent pas et l'orienter
                        L'instauration de la démocratie encadrée par une constitution juste est un puissant catalyseur qui libère l'énergie de tout un pays pour un avenir meilleur ou chacun à le droit de dire ce qu'il désire, et c'est bien meilleur qu'une pays guidé par une volonté de développement sans démocratie.
                        Dernière modification par iridium, 11 octobre 2014, 15h58.

                        Commentaire


                        • #13
                          Il est faux de croire que la démocratie seule peut apporter le développement l'élément clé est un peuple instruit et inalphabète .

                          Commentaire


                          • #14
                            la démocratie quand elle est bien mise en œuvre (comme en suisse ou dans les pays scandinaves) sert à dire ce qu'est un peuple à travers ses représentants ... par exemple, si un peuple refuse la modernité vous aurez un résultat ''pas sympa du tout''...
                            l'universalité du modèle occidental a pris un sérieux coup en ce début du 21 eme...l'aspect anthropologique colle à la peau de l'humain qu'on le veuille ou non.

                            Commentaire


                            • #15
                              Afrique: Est-ce que la démocratie garantit le développement?

                              Ca aide beaucoup. En tous les cas, la non démocratie en est incontestablement un frein.
                              Développement, pour moi, ce n'est pas que la progression économique d'un pays mais la progression sur tous les plans des conditions de vie du plus grand nombre d'individus d'une société donnée.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X