Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Transport maritime/ L’Algérie perd plus de quatre milliards de dollars

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Transport maritime/ L’Algérie perd plus de quatre milliards de dollars

    Eco-Business, Une décembre 14, 2015décembre 14, 2015 La rédaction

    Il n’y a pas que la fuite des capitaux qui fait perdre de l’argent à l’Algérie. L’absence d’une flotte algérienne de transport maritime de marchandises lui fait perdre également au moins quatre milliards de dollars par an. Et l’information n’a pas été donnée par un opposant mais par le ministre des Transports, Boudjemaâ Talaï.

    Lors d’un passage sur les ondes de la radio nationale, le ministre a indiqué que le fait que le pays ne dispose pas d’une flotte maritime (seuls six bateaux contre plus de 70 il y a 20 ans) fait perdre énormément d’argent au pays. A la journaliste qui lui fait remarquer que l’Algérie perd plus de quatre milliards de dollars, le ministre a répliqué : «C’est beaucoup plus que ça». Puis, il indiquera que son département va donner les moyens à la Compagnie nationale de navigation navale (CNAN) de se doter de nouveaux navires. «Si on arrive à transporter nous-mêmes 1/3 de nos marchandises, nous économiserons près de 1,5 milliards de dollars par an», a-t-il indiqué.

    A rappeler que dans les années 1980, la CNAN disposait, à elle seule, de plus de 70 bateaux. Une flotte qui a totalement disparu. Une partie de ces navires a été «réformée» et «détruite». Le sort du reste n’est pas connu. Des informations concordantes indiquent qu’au moins 25 navires sont retenus un peu partout dans le monde pour essentiellement des défauts de paiement.

    En plus du transport maritime, le ferroviaire coûte également beaucoup d’argent à l’Etat. Le ministre des Transports a indiqué que l’Etat verse, annuellement, l’équivalent de sept milliards de dinars à la Société nationale des Transports ferroviaires (SNTF). La somme représente la subvention de l’Etat à cet établissement qui n’arrive pas à s’autofinancer.

    Essaïd Wakli
    *************
    "Qui ne sait pas tirer les leçons de 3 000 ans, vit au jour le jour."
    Johann Wolfgang von Goethe

  • #2
    lol on nous a saisie les bateaux pour defaut de paiement avec un petrole a 140 DOLLARS mais que va t il se passer maintenant a 35 DOLLARS -ils vont venir chercher nos femmes ?

    Commentaire


    • #3
      Puis, il indiquera que son département va donner les moyens à la Compagnie nationale de navigation navale (CNAN) de se doter de nouveaux navires.
      Il faut restructurer avant d'acheter. Si la gestion n'est pas amélioré les nouveaux navires finiront par être saisis eux aussi.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par ecoyoussef
        Il faut restructurer avant d'acheter. Si la gestion n'est pas amélioré les nouveaux navires finiront par être saisis eux aussi.
        5 nouveaux navires deja réceptionnés sur les 27 navires commandés

        - Navire Constantine

        - Navire Saoura

        - Navire Stidia

        - Navire Sedrata

        - Navire Kherrata
        Dernière modification par MEC213, 14 décembre 2015, 20h52.

        Commentaire


        • #5
          Il faut restructurer avant d'acheter. Si la gestion n'est pas amélioré les nouveaux navires finiront par être saisis eux aussi.
          c'est un peu le but des déclarations du ministre, tu ne penses pas? restructurerla la filière

          Commentaire


          • #6
            Le transport maritime est aujourd'hui ne peut se faire économiquement qu'avec les mega transporteurs de plus de 14.000 boites monopolisé par qlq grands mastodonte Maersk, CMECGM, ...

            les pays comme les notres ne peuvent se placer qu'avec de petits navires spécialisés dans des niches

            S'entêter à avoir des navires ne fait qu'entretenir des sources d'incompétitivité pour les produits transportés
            .
            .
            ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
            Napoléon III

            Commentaire


            • #7
              (seuls six bateaux contre plus de 70 il y a 20 ans)
              Des informations concordantes indiquent qu’au moins 25 navires sont retenus un peu partout dans le monde pour essentiellement des défauts de paiement.
              Dire que certains douctours disaient absolument tout le contraire que ce genre de chose n'existait pas chez eux, un peu comme les coupures d'eau et d’électricité qui durent des jours, mais qui selon eux n'existent pas alors que les journaux en font leurs choux gras.

              Commentaire

              Chargement...
              X