Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Khelil ouvre l’or du Hoggar aux sociétés chinoises

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Khelil ouvre l’or du Hoggar aux sociétés chinoises

    Investissements étrangers dans le secteur des mines : après l’australienne Goldmine et la libanaise Zakhem


    Khelil ouvre l’or du Hoggar aux sociétés chinoises


    Sonatrach est associée à ces compagnies. La compagnie pétrolière nationale sera impliquée dans le développement des gisements. Elle vient de se voir attribuer le permis d’exploration relatif aux mines de fer de Gara Djebilet.

    Le ministère de l’Énergie et des Mines compte accélérer l’exploration et le développement de gisements non exploités, en tablant sur le partenariat avec les compagnies internationales et les investisseurs privés nationaux. C’est ce qui ressort d’une cérémonie de signature de contrats d’association, organisée hier au siège de ce département ministériel. En effet, il a confié à la société chinoise Travaux hydrauliques Shaolin, les travaux d’exploration et de mise en valeur des périmètres aurifères d’Isselfène Sud 1, Seldar et Iderksi situés dans le Hoggar, suite au résultat de l’appel d’offres lancé en juillet 2006. Cette dernière, qui détient une part de 53%, est associée avec Sonatrach (35%) et l’ORGM (14%). La même firme a décroché le contrat d’exploration des périmètres polymétalliques (plomb, zinc) de Boukhedma, Kef Semmah et Aïn Sedjara situés dans le région de Bougaâ dans la wilaya de Sétif. Elle détient une part de 51%, Sonatrach 35% et l’ORGM (14%). Le ministère de l’Énergie est en train d’impliquer Sonatrach dans le développement du secteur minier du pays, en vue d’intéresser les compagnies internationales à s’engager dans la recherche minière et l’exploitation de gisements. Elle a obtenu les titres d’exploration du gisement de fer de Ghara-Djebilet. Ce dernier recèle des réserves importantes de l’ordre de 2 milliards de tonnes. C’est elle qui va intéresser les compagnies étrangères à développer ce gisement. Comme dans la réalisation de grosses usines de dessalement, Sonatrach joue le rôle de garant. À noter que la compagnie nationale est partenaire de l’australienne Goldmine dans l’exploitation des gisements d’or de Tirek Amesmessa situés dans le Hoggar. Au total, depuis la promulgation de la nouvelle loi sur les mines en 2001 qui ouvre le secteur aux investisseurs nationaux, plus de 100 millions de dollars ont été investis ou sont en cours d’investissement.
    Des investisseurs privés nationaux s’impliquent
    Parmi les grands projets de développement en partenariat attribués, les gisements de zinc-plomb d’Oued Amizour confiés à l’australienne Teramine en association avec l’Enof. Celui des mines de plomb et zinc d’El-Abed attribué au bureau d’exploration et de recherche minière de Chine de la province de Henan. D’autres ont été raflés par des investisseurs locaux : Taures Group et Sobam. Il s’agit de gisements de baryte, très utilisé dans le secteur pétrolier.
    Au cours de la même cérémonie, a été présentée l’opération d’adjudication de dix-sept sites miniers suivie d’un data room. Les compagnies intéressées ont jusqu’à juin prochain pour présenter leurs offres. Il s’agit essentiellement de prospection d’or dans dix sites situés dans le Hoggar, d’exploration de plomb zinc à Boudjabeur et Ouasta, de fluorine à Hamimet à la frontière algéro-tunisienne, de cuivre à Rahmani au sud-ouest de Béchar, de fluorine à Aït Oklan dans le Hoggar.
    Le ministère avance qu’il a mis sur la table des sites de minerai qui connaissent une flambée sur les marchés internationaux.

  • #2
    Les Chinois obtiennent deux permis d’exploration
    Le secteur des mines a connu, hier, une accélération dans l’attrait des investissements pour l’exploration. La compagnie chinoise Shaolin a cependant raflé les deux sites miniers, dont l’ouverture des plis a eu lieu le 5 janvier au siège de l’ORGM.

    Le premier avis d’appel d’offres concernant l’exploration et la mise en valeur des périmètres polymétalliques (plomb et zinc) de Boukhdema, Kef Semmah et Aïn Sedjara, qui sont situés dans la région de Bougaâ, wilaya de Sétif, avait vu neuf sociétés (Algérie, Grande-Bretagne, Chine, Maroc et Canada) retirer les cahiers des charges. Quatre d’entre elles ont déposé des offres techniques suivies d’offres commerciales. C’est finalement la société Sarl travaux hydrauliques Shaolin qui a été retenue. Shaolin va détenir 51% dans le projet, tandis que Sonatrach détiendra 35% et l’ORGM 14%. Shaolin s’est engagée à investir 3,68 millions de dollars dans les travaux d’exploration dans un premier temps. Le deuxième avis d’appel d’offres concerne l’exploration et la mise en valeur des périmètres aurifères d’Isselfène Sud 1, d’Isselfène Sud 2, Seldrar et Iderksi qui sont situés dans le Hoggar, dans la wilaya de Tamanrasset. Six sociétés avaient retiré les cahiers des charges (Algérie, Chine, Grande-Bretagne, Maroc et Australie). Mais seulement deux d’entre elles ont déposé des offres techniques suivies d’offres commerciales. Shaolin et Maghreb Minerals (Grande-Bretagne). L’ouverture des plis, qui a eu lieu le vendredi 5 janvier, a vu la société Shaolin décrocher le projet. Elle détiendra 53% des intérêts dans la société de droit algérien chargée de l’exploitation. Sonatrach sera actionnaire à hauteur de 35%, tandis que l’ORGM aura 12%. Shaolin s’est engagée à investir 2 millions de dollars dans les travaux d’exploration. Dans les projets, l’Office national de recherche géologique et minière (ORGM) sera présent grâce à sa filiale Goldim. Les contrats d’association ont été signés, hier, au siège du ministère en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil. Par ailleurs, la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, a obtenu, hier, les titres d’exploration minière des gisements de fer de Gara Djebilet situés dans la wilaya de Tindouf. Les cahiers des charges ont été signés par le président de l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), M. Benyoub, et le vice-président aval de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli. Lors de la cérémonie de signature des contrats, le ministre de l’Energie et des Mines a déclaré que l’année 2007 verra le lancement dans les Hauts-Plateaux, le Hoggar et le sud-ouest du pays de nouveaux projets d’exploration et d’exploitation minière en partenariat avec des partenaires étrangers et dans lesquels Sonatrach sera impliquée. Pour le ministre, et à l’instar d’autres sociétés pétrolières internationales, Sonatrach sera dorénavant fortement impliquée dans la mise en valeur des ressources minérales du pays. « La participation de Sonatrach aux différents projets miniers sera un gage de succès et un atout supplémentaire pour les investisseurs dans ce domaine », a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’« il reste entendu que quel que soit le taux de participation de Sonatrach aux différents projets miniers, la gestion de ceux-ci sera toujours confiée à nos partenaires ». C’est justement dans cette optique que Sonatrach a reçu les permis d’exploration minière relatifs aux gisements de fer de Gara Djebilet, selon le ministre qui a évoqué la participation et le soutien à l’investissement étranger en Algérie. Pour le vice-président aval de Sonatrach, cela va permettre à Sonatrach d’élargir son portefeuille. Toujours dans le cadre de la promotion du domaine minier, le ministère de l’Energie et des Mines organisera, du 2 au 4 décembre 2007, la première conférence internationale en Algérie sur les ressources minérales dénommée Cirma 1. L’annonce en a été faite, hier, à l’occasion de la signature des contrats, qui a vu la présence de nombreux ambassadeurs accrédités à Alger.

    EL WATAN

    Commentaire


    • #3
      Il faut juste préserver le site du Hoggar qui est classé patrimoine universel de l'UNESCO
      Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

      Commentaire


      • #4
        C’est une bonne chose que La Sonatrach se lance aussi dans l’exploration minière.
        L’exploration et l'exploitation va se faire en partonariat.

        Commentaire


        • #5
          ce qu'il y'a sous terre c'est ça l'algerie..il ne faut pas se faire d'illusion...alors diversifions ce qui nous vient de sous la terre..il faut echapper aux aleas du petrol et gaz
          « Puis-je rendre ma vie
          Semblable à une flûte de roseau
          Simple et droite
          Et toute remplie de musique »

          Commentaire


          • #6
            @tamerlan

            Sauf que tout ce qui nous vient de sous la terre n’est pas inépuisable. Il faut penser à créer d’autres richesse hors hydrocarbures et miniers. L’économie doit s’orienter vers l’industrialisation (PME/PMI) et les services. Les richesses des hydrocarbures et des mines doivent être utilisé dans ce sens.
            Dernière modification par shadok, 07 janvier 2007, 15h45.
            Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

            Commentaire


            • #7
              @shadok
              oui a moyen terme..mais acourt terme on doit diversifier d'abord nos sources de revenus hors hydrocarbures..des sources fiables et assez continues : les produits miniers
              « Puis-je rendre ma vie
              Semblable à une flûte de roseau
              Simple et droite
              Et toute remplie de musique »

              Commentaire

              Chargement...
              X