Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L’Algérie va importer 50 000 vaches laitières

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L’Algérie va importer 50 000 vaches laitières

    L'Algérie compte importer 50 000 vaches laitières durant l'année 2007 afin de répondre aux besoins nationaux en matière de lait. C'est ce qu'a indiqué le ministre de l'Agriculture, Saïd Barkat, dans des déclarations accordées au confrère El Khabar. Il précisera dans le même sillage que 8000 vaches laitières ont déjà été importées en 2006 et 18 000 en 2005. L'Objectif est de réduire la facture des importations de lait qui s'élève à 600 millions de dollars par an , selon le Dr Barkat. Les Algériens consomment, annuellement, 3 milliards de litres de lait alors que nous ne produisons que 2, 2 milliards de litres par an. Effectivement, en Algérie , le lait occupe une place importante dans la ration alimentaire de chacun quel que soit son revenu. Afin de combler le déficit en protéines d'origine animale, les populations à faibles revenus recourent généralement à la consommation de lait parce que, d'une part, en tant que produit très riche en nutriments, le lait peut suppléer à d'autres produits coûteux tels que la viande par exemple et, d'autre part, il est subventionné par l'Etat. En effet, un gramme de protéines à partir du lait coûte huit fois moins cher que la même quantité à partir de la viande. Par ailleurs, dans beaucoup de cas, les produits laitiers constituent un substitut aux fruits de saison pour certaines catégories de ménage, en raison des prix généralement très élevés de ces derniers. En terme d'évolution indiciaire, le prix du lait a augmenté moins rapidement que ceux d'autres produits et est resté plus ou moins stable. L'industrie laitière en Algérie fonctionne essentiellement sur la base de matières premières importées ,c'est-à-dire de la poudre de lait et de la matière grasse de lait anhydre. C'est pour cela qu'aujourd'hui l'Etat encourage la collecte de lait cru qui constitue en fait une alternative aux poudres importées dont les prix connaissent une perpétuelle fluctuation sur le marché mondial. Le ministre de l'Agriculture s'est dit, d'ailleurs, surpris par la toute nouvelle position des industriels privés qui demandent de revoir à la hausse le prix du lait sous prétexte que le prix de la poudre sur le marché international a flambé. Pour Saïd Barkat, il n 'y a pas de doute, ces opérateurs privés compensent largement leurs pertes en augmentant leurs marges bénéficiaires à travers les produits dérivés. Ajoutons à cela, expliquera Saïd Barkat, que l'Etat subventionne les producteurs et distributeurs du lait cru à hauteur de 13 DA le litre. On est en droit de se demander, par ailleurs, si la régulation du marché du lait n'est pas également une priorité. Réguler le marché du lait en tentant d'ajuster à chaque fois - par tous les moyens - entre une offre insuffisante et une demande en progression, plutôt que de mettre en œuvre une politique laitière dont l'objectif à terme aurait été de réaliser l'introversion de la filière par l'intégration progressive de l'industrie laitière à la sphère de production locale. L'action des pouvoirs publics a consisté, fondamentalement, à développer la filière par le " bas ", c'est-à-dire en un élargissement du marché, en négligeant totalement l'amont. En témoignent les mesures à caractère social appliquées au profit des consommateurs, comme la subvention du lait industriel et les importations de lait pour la consommation. En réalité, la subvention de ces produits, décidée par l'Etat dans le cadre d'une politique sociale au profit des catégories à faibles revenus, n'a pas été nécessairement profitable à ces derniers. Et ce, pour trois raisons au moins, tout d'abord, les quantités de lait consommées par ces catégories ne sont pas forcément beaucoup plus importantes que celles consommées par les couches sociales aisées, ce qui n'exclut pas que ce soit ces dernières qui aient profité du soutien de l'Etat. Ensuite, une bonne partie des quantités de lait distribuées, notamment de lait en poudre instantané, est captée par les fabricants privés pour un usage industriel, ce qui leur permet d'accroître leur marge de profit , comme l'a soulevé d'ailleurs le ministre de l'Agriculture. Enfin, une part non négligeable de lait instantané, payée en devises, est transférée frauduleusement par-delà les frontières avec les pays limitrophes.

    Source: Quotidien le Maghreb
    “If you think education is expensive, try ignorance”
    Derek Bok

  • #2
    Voilà une réponse à la question de notre ami SOLAS:

    Envoyé par SOLAS
    j aimerais savoir quelle est la politique agricole que compte mener le gouvernement pour effacer l ardoise annuelle de 3 milliards de usd/an?

    je trouve honteux pour un pays comme le notre de continuer a dependre de l etranger
    pour le pain
    et le lait
    Un seul Héro, le Peuple !

    Commentaire


    • #3
      Tout à fait Shadock !!!
      “If you think education is expensive, try ignorance”
      Derek Bok

      Commentaire


      • #4
        Il vaut mieux importer les vaches des pays voisins (tunisie, Maroc)...Les races developpees dans ces pays sont plus adaptees au climat de la region maghrebine...Sinon Il vaut mieux faire developper une race propre a l'Algerie....Deja dans certains pays il est defendu d'importer les vaches pour elevage....En tunisiee il y a plus qu'une dizaine d'annee que cette loi est entree en vigueur apres avoir decouvrir bcp des dangers engendree par l'importation des vaches sur les races d'origines locales...aussi l'inadaptation des races importee avec notre climat...

        Commentaire


        • #5
          salam.

          Je pense que s'est des vaches d'origine Canadienne a Sidi Belabes s'est vaches ont fait un tabac est une pub sur tous le territoire Algerien
          Dernière modification par yanis 2, 20 janvier 2007, 12h35.

          Commentaire


          • #6
            c tres bien
            mais je pense qu il faut mettre la barre plus haut
            100000 vaches serait souhaitable
            75000 pour la production laitiere
            et 25000 pour la reproduction de genisses
            il faut aussi maitriser l amont et l aval de cette filiere
            particulierement l alimentation du troupeau et sa sante
            mais pour l instant l urgence est l auto suffisance en quantite et qualite
            alors continuons a perseverer dans cette voie
            c un bon debut
            The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

            Commentaire


            • #7
              la production moyen de lait par jour et par vache en algerie est de 12 litre/jour ....il peuvent importé 100000000de vache ça changerer rien les vache consomerant olus qu'ells ne produiront ...la solution ça serai d'importer des payson des vrai pour remplaçé nos felah bon a rien
              tu tombe je tombe car mane e mane
              après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par traks
                ...la solution ça serai d'importer des payson des vrai pour remplaçé nos felah bon a rien
                Comme les fermiers blancs du Zimbabwe, courtisés par les pays africains voisins, de vrais professionnels.

                http://www.afrik.com/article5131.html
                L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                Commentaire


                • #9
                  zek
                  article vieux de 2002
                  tu insinues
                  que le blanc manie bien le fouet

                  je m insurge contre cette analyse
                  The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                  Commentaire


                  • #10
                    zek
                    article vieux de 2002
                    tu insinues
                    que le blanc manie bien le fouet

                    je m insurge contre cette analyse
                    non mais ils manie mieux la charue c'est évident ....quoi que les payson d'amerique du sud ne sont pas tous blanc mais ils sont entraine d'inverssé la tendance dans un peut pres tous les pays d'am-sud,je n'aime pas trop ce que je vais dire mais je crois que pour réavoire une generation de vrai payson en algerie il vas falloire retourné a l'époque feodale avec des propriétaire terriens et des khamassa qui petit a petit a force de travaille gagneront leur terre ,et la il l'aimeront et la travailleront comme de vrai payson
                    tu tombe je tombe car mane e mane
                    après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

                    Commentaire


                    • #11
                      j ai la nausee

                      je comprends le fond de ta pensee

                      mais le feodalisme n a plus droit sur la terre d algerie
                      The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                      Commentaire


                      • #12
                        je préfére voir encore des colons blanc travaillé en algerie ,que de voire des pseudo payson mettre une vache dans un garage et lui acheté de la farine pour la nourire alors qu'il posséde 50 hectare de terre ,et tu sais quoi ce méme payson ne s'avait méme pas qu'il fallait curré ça fache tous les jour ...mais il n'avait peut etre pas le temps car la parti de domino aller commancé sans lui
                        tu tombe je tombe car mane e mane
                        après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

                        Commentaire


                        • #13
                          Faut surtt ne pas confier les vaches a des amateurs Fellah, avant tte formation et recyclage de leur ideos par des gens competant etranger....

                          MACHI AYB de dire qu' on a pas encore la culture de la production a l'echelle et surtout le savoir faire, je suis desole' mais nos fellah sont loin d'etre agriculteur ou eleveur, il sont plutot des fellaga (a prendre avec sourir )....mais ca va venir avec le temps.

                          Commentaire


                          • #14
                            Importer 50 000 vaches c'est bien mais si on ne pas irriguer les champs de luzerne, ou les champs de paturage ça ne sert presque à rien.

                            Commentaire


                            • #15
                              @racdavid: c'es pas drole, ceux que tu appel fellaga c'est les combattants de la liberté et nous les Algériens on les appel Moudjahidine!!!
                              Dernière modification par ballZ, 23 janvier 2007, 17h58.
                              ?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X