Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Des compagnies pétrolières étrangères se préparent à quitter l’Algérie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Des compagnies pétrolières étrangères se préparent à quitter l’Algérie

    Les répercussions des amendements apportés à la loi sur les hydrocarbures par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, se font encore sentir surtout dans les milieux des compagnies Américaines, qui n’ont pas exprimé ouvertement leur mécontentement.


    Des sources bien informées ont indiqué que certaines d’entre elles se préparaient à quitter l’Algérie ou arrêter leurs projets, à l’instar de « ConocoPhilips ».
    Ces informations se rapprochent de celles rapportées par les médias, concernant le départ de « ConocoPhilips » un des plus importants groupes Américains, qui est entré sur le marché Algérien en 2005 après avoir acheté la compagnie « Burlington », ceci intervient également au moment où British Petrolium a officiellement annoncé son retrait du projet « Medgaz » et la vente de sa part contre 5 millions de dollars.
    En dépit du fait que les compagnies étrangères travaillant en Algérie n’aient pas ouvertement exprimé leur mécontentement des amendements apportés à la loi sur les hydrocarbures, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khalil, a organisé une rencontre qui a regroupé la majorité des compagnies étrangères, pour discuter des perspectives et des motivations de l’Algérie qui l’ont poussé à abandonner la loi de juillet 2005 et l’amender par ordonnance présidentielle. Les amendements en question incluent 19 points qui ont soulevé les réserves des grandes compagnies étrangères, en plus de l’article 32 qui accorde à Sonatrach au moins 51% des contrats de prospection, d’exploitation et de raffinage et l’exclusivité dans l’exploitation des réseaux de transport des hydrocarbures par gazoduc, les compagnies étrangères doivent dorénavant payer de nouvelles taxes sur les bénéfices des contrats de partenariat, le taux des taxes va de 5 à 50%.
    Si ce mouvement n’a pas encore pris de l’ampleur et touché les plus importants projets et que les grandes compagnies n’ont jusqu’à présent pas annoncé de décision de retrait, ce genre de réserves peut affecter un nombre de projets futurs, surtout que le secteur des hydrocarbures reste très sensible et connaît une grande concurrence.


    - El Khabar

  • #2
    Cela engagera peut être l'algérie à revoir sa politique économique et financière et se résigner enfin à abandonner le recours systèmatique aux hydrocarbures.

    C'est une façon d'écrémer les compagnies qui veulent réellement un partenariat de celles qui embélissent leurs activités charognardes avec de la mousse du style "Je mange, tu manges, nous mangeaons, vous mangez ....les restes".

    Commentaire


    • #3
      Je pense que c'est une bonne initiative que de mettre en place,quelques gardes fou qui regulent le secteur des hydrocarbures,l'ouverture sauvage tout azimut a l'investissement etranger,n'est pas la solution miracle dans le moyen-long terme,alors,si ces compagnies americaines,veulent plier bagages, parcequ'ils ne peuvent pas se comporter comme bon leur semble,je dis,BON DEBARRAS et au suivant.
      Dernière modification par forza algeria, 22 janvier 2007, 15h42.

      Commentaire


      • #4
        Tres bonne nouvelle.........

        Voila la demonstration pour dire que les compagnies etrangers veullent gagner bcp d'argent en fesant le minimum de choses....ben, je dis la sortie vous la connaissez.....La pression et le chontage ne marche pas en Algerie.

        faut surtout ne pas faire marche arriere......on acceptera une baisse de production et une baisse de rentre' (meme c'est une bonne chose pour la generation future)

        Commentaire


        • #5
          C’est une bonne chose que cette nouvelle loi sur les hydrocarbures a été amendée. Il ne faut pas polémiquer avec le départ d’une seule entreprise. Les autres entreprises comme Anadarko ont réaffirmés leur volonté de continuer à être présentes en Algérie.
          Dernière modification par shadok, 22 janvier 2007, 22h27.
          Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

          Commentaire


          • #6
            je dis la sortie vous la connaissez
            je suis assez d'accord avec toi.
            moi je pense que c'est plutot pour faire préssion sur le gouvernement algérien le pétrole est devenue assez rare pour qu'on sois obligé de courir deriere les compagnies pétrolières.occupant nous d'autres secteurs c'est mieux pour l'Algérie et l'algérien.

            Commentaire


            • #7
              Faut surtout ne pas avoir peur, car c'est une mascarade, il ne partirons pas car il font au moins 3 a 4 milliars par ans (serieux 300 Millions d'impots pour tte les compagnies, cela fait a peine qqe millions pour chaqu'une).

              Les compagnies etrangers ont peur que cette loi se transmet dans le monde petrollier et en particulier pour dans le golf, car en prenant le cas Nigeria et Arabie saoudite sela fait effectiveement des milliards de pertes.


              Donc, c'est juste pour faire peur et presion en cas de contagion...


              Boutef, je ne t'aime pas mais sure ca va si, tu as feu vert, ne recule pas.....

              Commentaire


              • #8
                Moi je suis pour la fermeture progressive des vannes, chaque jour un petit tour je pense qu'il y a un peu d'argent de côté le pays pourra tourner avec...

                maintenant s'il y des considération internationales que nous ignorons, alors qu'on nous le dise....

                Commentaire


                • #9
                  cette peur n existait pas avant l arrivee de boutef..........

                  a ceux qui font de l argent sur notre dos
                  il faut une loi les obligeant a in vestir 75% de leur benef*
                  soit que rien pour anaderko 1.8 milliards de dollars


                  *en algerie
                  The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                  Commentaire


                  • #10
                    a ceux qui font de l argent sur notre dos
                    il faut une loi les obligeant a in vestir 75% de leur benef*
                    soit que rien pour anaderko 1.8 milliards de dollars
                    à quoi ça sert d'investir si on ne peut pas toucher les benefs ?
                    Je fais plein de fautes d'ortoghraphes : soyez indulgeants

                    Commentaire


                    • #11
                      et qui empeche que ces benefs soient investies au pays
                      ils toucheront 100% de leurs benef si ils est injecte dans notre economie
                      The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                      Commentaire


                      • #12
                        La nature a horreur du vide! un americain part, un chinois le remplace!!!
                        ?

                        Commentaire


                        • #13
                          Certe, avoir le droit pour une majorité des bénéfices sur sa richesse est justifier,mais est ce un bon raisonnement de la part de nos derigeant,d'autant plus que l'augmentation des exportations et de decouverte du petrole est en grande partie, du a l'assistance et competances des compagnies etrangéres.
                          Leurs faire sortir cette nouvelle loi en ce moment meme ou les prix de petrole est entre 50$ et 60$,est une trahision d'aprés eux,vaudrais mieux appliquer cette loi sur les nouvelles compagnies et sur les nouveaux gisements a exploiter par exemple.
                          Mais il faut se poser la question si le prix de baril tombe au prix de 18$ et que l'Algerie cherche a exploiter aux maximum ses gisements et qu'ils faut absolument la technologie que dispose ses compagnies.vont 'ils revenir aussi facilement que ça.
                          la geurre c'est la paix,la démocratie c'est la dictature,l'ignorance c'est la liberté.

                          Commentaire


                          • #14
                            Le départ des compagnies pétrolières de l’Algérie est à écarter

                            En rapport au nbre de gisements nouvellement découverts, et tous les autres avantages que représente l’Algérie en tant que pays producteur…ces pays ont intérêt a rester.
                            Plusieurs d'entre elles ont reussi a renouvler leurs contrats..

                            =
                            L’expert international Nicolas Sarkis à El Khabar
                            L’expert international, Nicolas Sarkis, s’attend à ce que les prix restent changeants durant cette année, allant de 50 à 60 dollars le baril, soulignant que certaines déclarations de ministres de l’Opep, comme le ministre du pétrole Saoudien, Ali Enaîmi, ont eu un impact négatif sur le marché et ont contribué au recul des prix. Sarkis a écarté la possibilité de voir les compagnies pétrolières étrangères quitter l’Algérie vu les intérêts qu’elles y possèdent, précisant que la loi sur les hydrocarbures, même amendée, ne les empêche pas de bénéficier de grands avantages.
                            M. Sarkis a indiqué au sujet des prix du pétrole qu’il n’y avaient pas de prévisions exactes mais plutôt des impressions montrant qu’un changement va survenir sur le marché. Il a souligné qu’il y a plusieurs facteurs qui contribuent à la baisse des prix, parmi les facteurs objectifs l’augmentation des températures dans plusieurs régions comme les Etats-Unis, le Canada et l’Europe, en plus du niveau des réserves. Concernant le sujet d la loi sur les hydrocarbures en Algérie, il a déclaré qu’il ne croyait pas que l’Algérie avait promulguée cette loi pour restreindre l’activité des compagnies étrangères, toutefois la réaction de ces mêmes compagnies est tout à fait normale car elles veulent toujours d’avantage, plus particulièrement lorsqu’on note que les conditions de travail de l’ancienne loi sur les hydrocarbures étaient très positives.
                            L’amendement de la loi intervient dans un climat spécial, il indiqué par ailleurs que les conditions de la loi sur les hydrocarbures amendée sont acceptables et ne portent pas atteinte aux intérêts des compagnies étrangères. L’expert a ajouté dans le même contexte que ces compagnies ne pouvaient pas se retirer du domaine de la prospection, l’exploitation et la production en Algérie, car ce pays a enregistré un niveau de découvertes qui fait de lui un pays attractif. En dépit de cette loi, il estime que ces compagnies auront plusieurs avantages, ajouté a cela un cadre légal et législatif qui les motivent pour travailler en Algérie, et elles ont conscience de tout ça.


                            - Al Khabar
                            Dernière modification par Thirga.ounevdhou, 23 janvier 2007, 11h48.

                            Commentaire


                            • #15
                              >>>Certe, avoir le droit pour une majorité des bénéfices sur sa richesse est justifier,mais est ce un bon raisonnement de la part de nos derigeant,d'autant plus que l'augmentation des exportations et de decouverte du petrole est en grande partie, du a l'assistance et competances des compagnies etrangéres.

                              Ce métier fait vivre, permet des bénéfices, il est dûr mais les compagnies de forage payent très très bien leur salariés etc...que demande alors ces campagnies...encore plus d'argent...
                              Il y a une limite entre le partenariat, et le bénéfice éxagéré..ce n'est pas de la gérance tout de même...si ces compagnies veulent fonctionner en mode gérance, il faudra alors augmenter le loyer des terrains et qu'il soit donc conforme au potentiel de ce terrain...et ceci quelque soient les risques ...c'est çà aussi le commerce...

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X