Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le Moyen-Orient au coeur des débats de Davos

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le Moyen-Orient au coeur des débats de Davos

    Le Moyen-Orient occupera le devant de la scène au Forum économique mondial (WEF) qui s'ouvre mercredi à Davos. Hauts responsables palestiniens, israéliens, jordaniens, libanais ou irakiens sont attendus dans la station suisse pour le rendez-vous annuel international du gratin de la finance et de la politique.

    Les organisateurs annoncent la venue du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, et, côté israélien, du vice-Premier ministre Shimon Pérès ainsi que de la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni.

    Le forum intervient à quelques semaines d'un sommet tripartite qui doit réunir le Premier ministre israélien Ehoud Olmert, Mahmoud Abbas et la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice dans le cadre des efforts déployés par Washington pour tenter de ranimer un processus de paix israélo-palestinien. Cette année, la Maison Blanche n'envoie pas de grosse pointure à Davos, mais plusieurs responsables de l'administration Bush, ainsi que plusieurs présidentiables américains, seront présents.

    Le roi Abdallah II de Jordanie et le Premier ministre libanais Fouad Siniora sont également attendus alors que Paris accueille jeudi une conférence internationale sur le soutien au Liban sous la présidence de Jacques Chirac.

    L'Irak sera représenté par plusieurs personnalités politiques clés, chiites, sunnites et kurdes.

    "La question du Moyen-Orient est la plus cruciale pour le monde à l'heure actuelle", souligne Klaus Schwab, président de la fondation qui organise chaque année le forum de Davos.

    L'une des séances sur le Moyen-Orient est intitulée "Enough is Enough" ("trop, c'est trop"). Une autre sur l'avenir de la région comptera parmi les orateurs le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) Javier Solana et l'ancien président iranien réformateur Mohammad Khatami, un habitué de Davos.

    La chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays préside actuellement l'Union européenne et le G8, ouvrira les cinq jours du forum, et le Premier ministre britannique Tony Blair le clôturera.

    Il sera énormément question du glissement du centre de pouvoir et d'influence de l'Europe et des Etats-Unis vers les pays émergents en Asie et en Amérique latine. "Notre monde change rapidement et le pouvoir se déplace géopolitiquement", a expliqué M. Schwab lors de la conférence de presse de présentation de l'édition 2007, évoquant un monde "de plus en plus difficile à comprendre".

    Le changement climatique occupera aussi une place importante, à la demande des participants, a déclaré mardi Dominic Waughray, responsable des initiatives environnementales au Forum. Pas moins de 17 sessions seront consacrées au sujet.

    Un total de 24 chefs d'Etat et de gouvernement seront présents à Davos, dont la première femme présidente en Afrique, la Libérienne Ellen Johnson-Sirleaf, le nouveau président mexicain Felipe Calderon, et le Brésilien Luis Inacio Lula da Silva -un familier de la station. En revanche, le Vénézuélien Hugo Chavez, ennemi virulent de l'Américain George W. Bush, et l'ultra-conservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad n'ont pas été invités.

    En marge des débats, le forum devrait favoriser les échanges sur la relance des pourparlers du cycle de Doha au sein de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), même si les ambitions sont limitées.

    Côté stars, pas d'Angelina Jolie ni de Sharon Stone cette année, mais le retour du chanteur de U2, l'Irlandais Bono, et le Britannique Peter Gabriel. Le forum réunira aussi quelque 800 patrons de groupes et d'entreprises, du fondateur de Microsoft Bill Gates aux cofondateurs de Google Sergey Brin et Larry Page à Lakshmi Mittal, directeur général d'Arcelor Mittal.

    La station grisonne sera placée comme chaque année sous haute surveillance, avec quelque 5.500 militaires mobilisés, et des contrôles d'identité sont prévus à l'entrée du village. Samedi, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre le WEF dans plusieurs villes de Suisse. Aucun incident n'a été signalé, sauf à Zurich, où le rassemblement organisé en soirée n'était pas autorisé, et où deux jeunes gens ont été arrêtés. Une manifestation nationale contre le WEF doit avoir lieu samedi prochain à Bâle. Une journée d'action, intitulée NoDemo07, est par ailleurs prévue le même jour à Davos par le mouvement DADavos.

    Par AP
Chargement...
X