Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'Algérie prévoit la construction de 20 nouveaux barrages à partir de 2010

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'Algérie prévoit la construction de 20 nouveaux barrages à partir de 2010

    Journal Le Monde :

    'Algérie prévoit la construction à partir de 2010 de vingt nouveaux barrages afin de couvrir ses besoins en eau jusqu'en 2040, a annoncé mardi le ministre algérien des Ressources en eau Abdelmalek Sellal.

    "Un nouveau plan de développement des ressources en eau à l'horizon 2025 a été soumis le mois passé au gouvernement, prévoyant la construction à partir de 2010 d'une vingtaine de barrages, afin d'assurer la ressource hydrique jusqu'en 2040", a déclaré M. Sellal à Alger, à l'ouverture d'un séminaire international sur l'eau et l'environnement.


    Un plan de développement des ressources en eau couvrant 2005-2009, doté d'une enveloppe de 120 millions d'euros, est en cours de réalisation.

    Son objectif est de mobiliser 2,9 millions de m3/jour supplémentaires d'ici trois ans, a indiqué le ministre.

    Il prévoit la réalisation de 69 barrages et de tripler les réserves en eau de l'Algérie en les portant à 7,4 milliards de mètres cubes, contre environ 2,5 milliards de m3 actuellement, selon le ministre.

    Selon ce programme, 600 millions de mètres cubes d'eau doivent être récupérés par traitement des eaux usées pour un usage agricole.

    Il est prévu en outre la construction durant cette période de 14 stations de dessalement.

    Le colloque est organisé par l'Ecole nationale supérieure d'hydraulique (ENSH), avec la participation de plus de 200 experts algériens et étrangers, en présence du président du Conseil mondial de l'eau Loïc Fauchon et du secrétaire général de l'Académie française de l'eau Jean-Louis Oliver.

  • #2
    "Un plan de développement des ressources en eau couvrant 2005-2009, doté d'une enveloppe de 120 millions d'euros, est en cours de réalisation"

    Je croyais que s'était plus que ça
    Mais c'est positif

    Commentaire


    • #3
      C'est bien mais pourquoi attendre jusqu'à 2010 ?
      Le Hirak est une idée et une idée ne meurt pas (الحراك فكرة و الفكرة لن تموت)

      Commentaire


      • #4
        >>>C'est bien mais pourquoi attendre jusqu'à 2010

        La chine tout entière est occuppée en algérie pour travailler dans les chantiers, il n'y a plus un seul chinois de disponible. EN 2010 qulq1 seront libres de tout engagement et ils se feront un plaisir de torcher les barrages tant désirés..

        Ou peut être le ministre a reçu les prévisions météo jusqu'en 2010, il y a peu de pluie, mais le mauvais temps sera de retour d'ici là..

        Plus sérieusement je pense que les barrages actuels semblent couvrir les besoins jusqu'en 2010, par ailleurs on attend -et je le souhaite- que les compétences algériennes acquierent l'expérience nécessaire pour s'emparer des marchés.

        La vase est l'ennemi du barrage, un dévasage est nécessaire tout les 5 10 ans en moyenne, ca ne sert à rien de construire un barrage pour le dévaser ensuite.

        Commentaire


        • #5
          le reboisement des bassins est le meilleur moyen de protéger les barrages de la vase .
          Mr NOUBAT

          Commentaire


          • #6
            "Un plan de développement des ressources en eau couvrant 2005-2009, doté d'une enveloppe de 120 millions d'euros, est en cours de réalisation"

            Je croyais que s'était plus que ça
            Mais c'est positif


            Bonjour Maceo c'est justement ce que je disais une fois lors d'une discussion sur le PNDA, en disant bien que ce n'est pas avec des programmes de construction de barrage aussi dérisoire que le patrimoine hydraulique et agricole connaitra une avancé significative.

            Commentaire


            • #7
              Justement selon les sites gouvernementaux on peut lire :

              "Le premier plan de développement du secteur est programmé pour la période (2005-2009) auquel a été consacré une enveloppe de 12 milliards de dollars, sans compter les projets de dessalement dont 14 stations sont prévues.
              L’objectif étant d’arriver à mobiliser 2,9 millions de m3/jour d’ici trois ans. Une quantité de 600 millions de m3 par an sera aussi récupérée à partir du traitement des eaux usées dont une étude est en cours sur l’utilisation de ces eaux pour l’Agriculture, en utilisant des moyens ultra-modernes, selon M. Sellal.
              Pour la mobilisation de la ressource, il est prévu également la réalisation, à cette échéance, de 69 barrages et de porter les réserves à 7,4 milliards de mètres cubes contre environ 2,5 milliards de m3 actuellement"

              Je crois que le type du journal le Monde à eu un problème de conversion a moins que....

              Commentaire


              • #8
                Il ne suffit pas de programmer des barrages par ordonnance , il faut surtout trouver les sites pour les installer .Le réseau hydrique en Algérie est insignifiant et la pluie capricieuse . Une fois fois saturé en équipement , il faudra se tourner vers d'autres solutions .
                Mr NOUBAT

                Commentaire


                • #9
                  Je crois que le type du journal le Monde à eu un problème de conversion a moins que....
                  C'est possible.

                  Commentaire


                  • #10
                    Il ne suffit pas de programmer des barrages par ordonnance , il faut surtout trouver les sites pour les installer .Le réseau hydrique en Algérie est insignifiant et la pluie capricieuse . Une fois fois saturé en équipement , il faudra se tourner vers d'autres solutions .
                    Oui programmer un barrage et trouver son site fait partis de l'ordenance. C'est vrai que le réseau hydaulique n'est pas énorme mais il loin d'être saturé.

                    Commentaire


                    • #11
                      Contruire un barrage pour se remplir à 20% de sa capacité tous les cinq ans , ensuite la vase qui occupera 2/3 de sa capacité , voila la réalité sur le terrain .
                      Mr NOUBAT

                      Commentaire


                      • #12
                        alors "120 millions d'euros" ou "12 milliards de dollar" pour 2005/2009?

                        Qui a raison dans les chiffres?

                        Commentaire


                        • #13
                          Contruire un barrage pour se remplir à 20% de sa capacité tous les cinq ans , ensuite la vase qui occupera 2/3 de sa capacité , voila la réalité sur le terrain .
                          Si nous étions compétents nous serions qu'avant de construire un barrage il faut au moins reboisser la bassin versant, c'est le minimum.

                          Commentaire


                          • #14
                            - Réalisation de 69 barrages

                            - Tripler les réserves en eau de l'Algérie en les portant à 7,4 milliards de mètres cubes

                            - 600 millions de mètres cubes d'eau doivent être récupérés par traitement des eaux usées

                            - La construction durant cette période de 14 stations de dessalement

                            - la participation de plus de 200 experts algériens et étrangers, en présence du président du Conseil mondial de l'eau Loïc Fauchon et du secrétaire général de l'Académie française de l'eau Jean-Louis Oliver.
                            Hada Houa Essah. Tous les avis lointains, émanant de lugubres banlieues, ne sont que de la mauvaise littérature.

                            Commentaire


                            • #15
                              Tu parles à qui?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X