Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Tunisie : Et 10 milliards de dollars de plus.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Tunisie : Et 10 milliards de dollars de plus.

    Après les Dubaï Holding, le groupe Boukhater et la Gulf Finance House, c’est au tour de la société émiratie privée Al Maabar de s’intéresser à la Tunisie à travers un méga projet au coût avoisinant les dix milliards de dollars. Le projet a été présenté lundi 4 février au Président de la République et le lendemain à la presse tunisienne. Il sera érigé dans le grand lac de l’Ariana jusqu’aux côtes de Raoued. Au vu du film de présentation projeté durant le briefing de presse, ce nouveau méga projet, ressemble comme les autres, à de la science fiction !

    Sur une étendue de cinq mille hectares, s’érigeront au nord de la belle ville des roses qu’est l’Ariana, des bâtiments modernes, des centres de santé, des centres de recherche, des hôtels de grand luxe, un port, des villas, des parcours de golf. Ce n’est pas tout, il y aura des lacs et lagunes, des petits parcs et jardins, des arbres fruitiers et arbustes et il fera bon vivre dans ce paisible village où l’on respirera de l’air pur sous un soleil printanier merveilleux.
    Non, ce n’est pas Alice au pays des merveilles. Ni un quelconque autre conte de Lewis Carroll. Ce n’est pas non plus un scénario destiné à Disney. C’est le tableau que nous a montré la société émiratie privée Al Maabar International Investiments Company qui annonce le lancement du nouveau méga-projet « Bled El Ward » (signifiant ville des roses) au Nord de l’Ariana. Précisément à l’endroit même où se trouve actuellement le grand lac nauséabond agressant yeux et narines. Coût estimé : dix milliards de dollars. De quoi faire rêver !
    Le projet a été présenté au Président Ben Ali (voir notre news à ce sujet) et c’est le Chef de l’Etat lui-même qui a suggéré le nom. Suggestion qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisqu’elle est a été retenue de suite. Un joli retour aux sources pour cette ville connue (jadis) par son air pur et son agréable cadre de vie.

    Il y aura donc, d’après les maquettes et les intentions du promoteur émirati, une ville de santé, des centres de recherches pour la santé, une business city avec une infrastructure de haute technologie, trois parcours de golf, des cités commerciales et des résidences à faible densité. Le tout entouré de lacs et cours d’eau intérieurs, d’arbres et beaucoup d’espaces verts. Objectif : « respecter totalement l’environnement et voir revenir dans la région les oiseaux migrateurs », déclare Youssef Al Nowis, administrateur délégué et directeur général d’Al Maabar International. « Nous voulons développer une ville moderne intégrée, en parfaite harmonie entre lieu de travail, de résidence et de bien-être, dans un cadre naturel exceptionnel privilégiant la nature et l’environnement ». La priorité est ainsi donnée à l’écologie, notamment marine et végétale. Il y aura également 50 kilomètres de plages sous formes de cours d’eau à l’intérieur de la cité et son extérieur puisque, selon les maquettes, cette cité s’étend jusqu’à la plage de Raoued.
    Deux points à noter : l’aspect architectural qui sera à la fois moderne et épousant le cachet tunisien ; et les résidences qui seront à faible densité. Autrement dit, il n’y aura pas de buildings et grosses bâtisses.
    Concrètement, le projet s’étend sur 5.000 hectares et se fera sur quelques étapes. La première comprendra la construction d’une grande cité s’étalant sur 300 hectares, dont 190 hectares bâtis. Elle aura pour nom Diar El Fell, aura 1.200 logements pouvant abriter 6.000 habitants, coûtera près de trois milliards de dollars et sera prête vers 2012-2013. Le reste du projet exigera une vingtaine d’années.

    Pourquoi tant de temps alors que les projets de Boukhater et Sama Dubaï n’exigent pas plus que cinq ans ? « Nous allons construire sur un lac tout en respectant l’environnement. Il ne s’agit nullement de ramener du sable et de remplir et de construire, c’est toute une technologie exigeant des délais incompressibles », nous répondra M. Al Nowis.
    Ces hautes technologies sont les plus récentes en matière de construction et ont été expérimentées en Asie et aux Emirats.
    Pour ce qui est de l’emploi, le DG estime que son projet va créer quelque 10.000 emplois. Pour ce qui est de l’évacuation des eaux, il déclare avoir obtenu les assurances nécessaires et toute la compréhension de la part du ministre de l’Environnement. M. Al Nowis ne manquera pas par ailleurs de louer le Président Ben Ali pour son accueil chaleureux et les directives qu’il a données pour la réussite de ce projet. Il a également longuement loué M. Slim Tlatli pour tout l’effort et professionnalisme fournis.
    La question de la propriété du terrain et des cinq mille hectares a été abordée, sans qu’il n’y ait de réponse précise à ce sujet. « Nous sommes en négociation avec les pouvoirs publics à ce sujet et ceci ne devrait pas poser problème », répondra M. Al Nowis qui avoue espérer, quand même, acquérir la superficie nécessaire pour un montant symbolique au regard des grandes retombées de son projet sur la Tunisie. Il faut dire que le lac en question est très difficilement vendable et on voit mal un investisseur venir s’y intéresser. Du moins dans le court et le moyen terme.
    Le démarrage du chantier aura lieu dans les tous prochains mois dès que cette question de propriété et la constitution de son entreprise en Tunisie résolues. Il estime que cela se fera au cours du premier semestre 2008.

    source Business New tn
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    je voie bien moi une tunisie comme une dubai du maghreb. ptite sympa il faut juste trouver une solution a Ben Ali.

    Commentaire


    • #3
      rien ne prouve que dubai est ce qu'il faut pour le maghreb , rien ne prouve que dubai c'est intelligent , rien ne prouve que ce genre de projets annoncés partt par les emiratis se realiseront un jour , un projet industriel vaut cent fois leurs grattesciel
      en verité ...en verité... je vous le dis .. si un grain de blé tombe en terre et ne meurt pas ,il restera seul , mais s'il meurt ,il donnera beaucoup de fruits . evangile

      Commentaire


      • #4
        tout a fait Jamaloup

        ce type d'urbanisation est gourmant en energie (chauffage climatisation ascensseurs, eclairages
        tout est exagéré

        Dans qlq années, le monde va se tourner vers des habitation plus simples et plus efficientes en énergie

        voir même d'un point de vue esthetique, les grattes ciels finirons par lasser et c'est celui qui sera plus friendly pour le milieu naturel qui sera le mieux coté
        .
        .
        ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
        Napoléon III

        Commentaire


        • #5
          du verre ds le desert , voilà tte la philosophie de l'architecture petrodollards , ils passent de la tente au gratteciel sans transition,le maghreb peu s'enorgueillir d'avoir un style architectural, les casba ,les palais andalous ds le nord, les ksours ds le sud ..le tt est en parfaite armonie avec la nature , le climat , les maghrebins incapable de promouvoir ,d'enrichir ,de moderniser ce patrimoine donnent leur territoire aux bedouins du golf pour y planter leur horreurs à l'americaine
          en verité ...en verité... je vous le dis .. si un grain de blé tombe en terre et ne meurt pas ,il restera seul , mais s'il meurt ,il donnera beaucoup de fruits . evangile

          Commentaire


          • #6
            les maghrebins incapable de promouvoir ,d'enrichir ,de moderniser ce patrimoine donnent leur territoire aux bedouins du golf pour y planter leur horreurs à l'americaine]
            pas pour tous jamloup
            le maroc use de ses propres agences et entreprises pour les etudes et les realisations de ses projets urbanestiques
            les emiratis ou plutot les golfiques ne sont souvent present qu'a titre fianancier




            ps
            : la vallée de bouregreg, les nouvelles villes satelites, et les reamenagement des corniches des grande ville tanger rabat casa....etc (toujours a titre financier et meme pour les autoroutes se sont nos compatriotes marocains qui s'en chargent, etsi le besoin y est c'est les francais qu'on trouve
            Dernière modification par SpArOwMe, 05 février 2008, 19h57.

            Commentaire


            • #7
              oui c ça spar ;; c pourkoi vous avez des casinos a warzazat .. les bedouins s'amenes avec leurs sacs a dollars et ne disent ni oui ni non ils casquent en disant merci apres ..
              en verité ...en verité... je vous le dis .. si un grain de blé tombe en terre et ne meurt pas ,il restera seul , mais s'il meurt ,il donnera beaucoup de fruits . evangile

              Commentaire


              • #8
                moi je trouve que dubai c'est plutot le future, on parlent de grate ciel a autosufusance en matiere d'energy et on parlent securite et on parlent haute technology.

                mech mni matayousalch l lham taygoul ghanza. .

                Commentaire


                • #9
                  c'est un peu HS ,mais je te reponds dans le PS




                  ps:
                  des casinos a ouarzazate
                  parceque y'a le cinema aouarzazate
                  ces casinos là sont interdit pour les muslmans mais pour les stars, non
                  c'est comme pour les bars a casa ou ailleurs au ma roc
                  Dernière modification par SpArOwMe, 05 février 2008, 21h21.

                  Commentaire


                  • #10
                    auscasa


                    Le style architectural méditérranen et andalou qui s'exprime dans les ryads des villes impériales et des cités de la côte méditerranenne maghrébines est recherché par les emirs du golfs

                    C'est pas par hazard que les emirs partent rechercher cette autenticité ailleurs que chez eux

                    Au Maroc nous ne pourrons supporter les couts de fonctionnement de ces buildiings surtout que nous pouvons nous passer de ces couts en optant pour des constructions adapté à notre climat
                    .
                    .
                    ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
                    Napoléon III

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X