Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le scandale fiscal au Liechtenstein pourrait faire tache d'huile en Europe

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le scandale fiscal au Liechtenstein pourrait faire tache d'huile en Europe

    GENEVE.
    Le scandale d'évasion fiscale qui ébranle les relations entre l'Allemagne et le Liechtenstein pourrait s'étendre à d'autres pays, la presse britannique soupçonnant une centaine de ses citoyens d'avoir dissimulé leur fortune à Vaduz.


    La banque du Liechtenstein LGT Group a admis non seulement que des données volées en 2002 par l'un de ses employés s'étaient retrouvées entre les mains des autorités allemandes, mais aussi que "apparemment, le matériel volé aurait été illégalement révélé à d'autres autorités".
    Les regards se portaient lundi vers la Grande-Bretagne où, selon le quotidien Financial Times (FT) une centaine de Britanniques fortunés auraient dissimulé leur argent au Liechtenstein.
    Un ancien employé de la LGT, le Liechtensteinois Heinrich Kieber, selon le nom révélé par la banque elle-même, a vendu aux services secrets de Berlin entre 4 et 5 millions d'euros des informations concernant les évadés fiscaux allemands clients de la LGT.
    Londres aurait récemment usé du même stratagème pour connaître la liste de ses propres fraudeurs.
    Ces dernières semaines, la Grande-Bretagne aurait acquis contre 100.000 livres (133.000 euros) et auprès du même informateur, une liste d'environ 100 noms de riches britanniques. La fraude porterait sur 100 millions de livres (133 millions d'euros), selon le FT.
    L'informateur avait, selon le journal, renoncé en 2006 à vendre à Londres les documents en sa possession, considérant que les Britanniques avaient trop tardé à répondre à son offre.
    Alors que la banque LGT a chiffré à 1.400 le nombre de ses clients concernés par les données dérobées, dont 600 résidant en Allemagne, les spéculations restent ouvertes sur la nationalité des autres clients de la liste.
    L'Allemagne, qui ne décolère pas contre le Liechtenstein, s'apprêterait à faire profiter d'autres pays des informations qu'elle s'est procurée, selon le quotidien allemand Handelsblatt.
    Des demandes en provenance de Finlande, de Suède, et de Norvège seraient déjà parvenues à Berlin. Et l'Allemagne serait prête à partager ces données dans le cadre de l'aide juridique internationale, selon le journal.
    Le commissaire européen à la Fiscalité Laszlo Kovacs a plaidé dans ce sens en appelant les Etats de l'Union européenne à améliorer leur coopération dans la lutte contre la fraude fiscale.
    "Au sein de l'UE, nous avons besoin de solidarité. C'est ainsi que nous pouvons exercer la pression nécessaire sur d'autres places financières", a-t-il affirmé.
    Si le Liechtenstein ne coopère pas pour changer les "conditions" qui "invitent à la fraude fiscale", il faut envisager "la possibilité de compliquer nettement les mouvements d'affaires avec le Liechtenstein. Avec l'objectif qu'il ne soit plus attrayant de faire des affaires avec le Liechtenstein", a menacé pour sa part le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück.
    Le Liechtenstein, qui n'est pas membre de l'UE, a peu goûté cette pression qui pourrait s'accentuer désormais si d'autres pays étaient concernés par l'évasion fiscale vers Vaduz.
    Le prince héritier de la principauté du Liechtenstein, Aloïs de Liechtenstein, a dénoncé "l'énergie criminelle des enquêteurs du fisc allemand" et a rappelé que son pays est "un Etat souverain".
    Un millier d'Allemands fortunés, dont "des personnalités clés", sont soupçonnés d'avoir caché au fisc jusqu'à 4 milliards d'euros, investis dans des fondations au Liechtenstein où l'imposition est minime.

    Par Aude MARCOVITCH
    Sources:AFP.
    La pire chose pour l'Homme, serait qu'il meurt idiot.
    De grâce épargnez-moi la prolixe, la syntaxe et la chiffrerie à tout va
    .
    Merci.
    " TOUCHE PAS A MA NAPPE ALBIENNE "

  • #2
    Des demandes en provenance de Finlande, de Suède, et de Norvège seraient déjà parvenues à Berlin. Et l'Allemagne serait prête à partager ces données dans le cadre de l'aide juridique internationale

    Celle demande depuis des annes par les pays en developpement n'a jamais eu de suite. Cela laisse penser que les fraudes fiscales dont sont victimes ces pays sont considerer comme hallal pour les allemands.

    Commentaire


    • #3
      BeeHive bonjour.


      ...Celle demande depuis des annes par les pays en developpement n'a jamais eu de suite.

      Disons que la demande était faite par un souffle..à peine audible.
      Normal la plupart des dirigents de ces "latitudes" sont corrompus et eux-memes ouvrent des comptes "numérotés"!

      Imaginons...
      ..que ces banques off-shores étalent au grand jour, les comptes de clients qui ne prouveraient pas l'origines de leurs dépots...
      Les pays d'origines en profiterons pour leur trésor et ces banques off-shores d'une prime et pourquoi pas, fructifier ces comptes!
      Tout le monde sera gagnant!

      ...bon ok,je me réveille!
      Dernière modification par arayzon, 25 février 2008, 17h15.
      La pire chose pour l'Homme, serait qu'il meurt idiot.
      De grâce épargnez-moi la prolixe, la syntaxe et la chiffrerie à tout va
      .
      Merci.
      " TOUCHE PAS A MA NAPPE ALBIENNE "

      Commentaire

      Chargement...
      X