Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le pétrole dépasse les 110 dollars le baril pour la première fois

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le pétrole dépasse les 110 dollars le baril pour la première fois

    Le prix du pétrole brut a dépassé mercredi le seuil de 110 dollars le baril pour la première fois, en grimpant jusqu'à 110,20 dollars, un nouveau record historique.

    (©AFP / 12 mars 2008)

  • #2
    Et le bidon d'huile, la barre de 700 DA, le bidon familial. Le poulet est à 270 DA. Il faut compléter ta phrase, cher FA.

    Commentaire


    • #3
      Tandis que l'Algérie et les autres pays producteurs engrangent des milliards à chaque dollar de plus pour le baril...
      Je crains pour ceux parmi les plus pauvres...
      Ca craint...
      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

      Commentaire


      • #4
        Si le petrole continue a grimper, il faut s'attendre a ce que tout le reste grimpe, tout ce qui prend le bateau, l'avion ou le camion pour aller du point A au point B verra la surcharge se repercuter sur le prix de vente final au citoyen. Croire que parce que le petole augmente, le citoyen du pays qui engrange l'argent verra sa situation s'ameliorer, c'et ne pas comprendre grand chose au circuit economique...

        Les pays qui en tireront les benefices c'est tout simplement ceux qui ont fait le choix de ne plus etre indepandant du petrole a grande echelle en cherchant d'autres alternatives energetiques.
        Dernière modification par ayoub7, 12 mars 2008, 21h30.

        Commentaire


        • #5
          ceux qui ont fait le choix de ne plus etre indepandant du petrole.
          Je suppose que tu veux dire dépendants !

          Pour ce qui est des prix du pétrole et de tout le reste, je pense que ce n'est pas un mouvement irréversible car ceux qui tiennent les ficelles savent bien jusqu'où on ne peut pas tirer la corde sans qu'elle ne se casse.
          Kindness is the only language that the deaf can hear and the blind can see - Mark Twain

          Commentaire


          • #6
            Je n'ai pas parlé de citoyens mais de pays...
            Ne pas saisir la nuance relève d'un certain illetrisme.
            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

            Commentaire


            • #7
              ah ok excuse mon "illetrisme", par quoi est compose un pays? des shtroumphs?

              Commentaire


              • #8
                Tout grimpe, c'et une addition de coûts. Mais si on se mettait au travail pour produire ce que nous achetons auprès de ceux à qui nous vendons ce pétrole, nous subirons moins les impacts. N'est ce pas !

                Commentaire


                • #9
                  Pour ce qui est des prix du pétrole et de tout le reste, je pense que ce n'est pas un mouvement irréversible

                  ---------------------------
                  Force est de constater que s'agissant de prix de pétrole, il n'a cessé son ascension depuis des années.
                  Ce n'est pas une ressource renouvelable ou illimitée, les réserves diminuant, je crains qu'on ne verra jamais le prix descendre. Des gros pays comme la Chine et l'Inde, cherchant du rattrapage ils seront toujours plus énergivores...L'offre sera donc plus basse que la demande...
                  Le prix de l'Énergie se répercute sur tout ce qui se fabrique et se produit et se transporte. Les pays pauvres, sans infrastructures industrielles leur permettant de plus vendre, vont passer un mauvais quart d'heure...
                  Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                  Commentaire


                  • #10
                    Tout à fait d'accord Bachi avec ton analyse, mais il faudra bien que le consommateur envoie un signal d'alarme pour arrêter cette spirale. Par exemple qu'est ce qui empêche les gens de bouder au maximum l'utilisation de leur voiture pour que la conso diminue un maximum sur un laps de temps très court .................. je suis sûr alors que les producteurs et l'état vont paniquer et diminuer le prix du carburant dont 85%, il faut le rappeler, représentent les taxes en tous genres.
                    Kindness is the only language that the deaf can hear and the blind can see - Mark Twain

                    Commentaire


                    • #11
                      Les pays qui n'ontp as de ressources petrolieres (ce que tu appelles pauvres) peuvent etre classes en 2 categories: ceux qui vont trouver des alternatives et vont creer des pans economiques et des richesses et en meme temps se tourner strategiquement vers d'autres types d'energies... Et ceux qui ne feront rien... Ceux la bien evidement seront pauvres a la fin, tout comme les pays producteurs du petrole qui gereront mal leur argent ou se contenteront d'une economie rentiere ou ce qui rentre ressort pour financer les importations.

                      Si tu parles d'un pays comme le Maroc, saches que d'abord il se place dans la premiere categorie avec une politique volontariste, cote produits de bases, la majorite sont cultives et produites sur place depuis X temps, la surcharge petroliere repercutes sur les produits produits localement ne sera pas dramatique, concernant les energies alternatives, on a deja commence, en 2012, 37% de l'energie du maroc sera d'origine non petroliere. La centrale nucleaire de Maamora est prevu pour 2017, ce qui fera croitre ce taux de couverture en energie non-petroliere.

                      Rajoutons a ca le fait que les pays exportateurs vendent en dollars et achetent en euros...

                      Deuxio, le Maroc dispose des plus grands champs de shiste bitumuneux (petrole en roche), le seul probleme du shiste bitumineux est que son prix d'extraction n'est pas interessant avec un baril de 70-80 dollars, si l'on se rend compte qu'on est dans un trend haussier qui ne reviendra plus vers les 80 dollars/baril, le Maroc en tirera benefice.

                      Gisements

                      Le Canada, plutôt riche en sables bitumineux, en contient également quelques gisements dans l'Ouest (les projets les plus importants ont eu lieu dans les années 1970 et 1990, dans la région de Albert Mines, au sud-est du Nouveau-Brunswick), mais les schistes bitumineux sont plutôt concentrés au Brésil, en Chine (Mandchourie), au Maroc et dans l'État américain du Colorado.

                      Le Maroc disposerait aussi d’énormes réserves de schistes bitumineux, dont la mise en exploitation a été étudiée dans les années 70/80 après les chocs pétroliers; il s’agit du gisement de Timahdit situé à 35 km d’Azrou et qui refermerait des réserves de 20 milliards de tonnes avec une teneur en huile de 7,3% (soit 73 litres par tonne d’huile), soit un potentiel de 1,5 milliard de tonne d’huile en place récupérable. Le deuxième gisement marocain est celui de Tarfaya dont les réserves prouvées sont de 73 milliards de tonnes avec une teneur moyenne de 5,7%, soit 4,5 milliards de tonnes d’huile en place.

                      Par ailleurs, les études géologiques ont démontré que les phosphates et les schistes allaient géologiquement ensemble, les schistes venant en dessous des phosphates; ceci donne encore une idée sur les potentialités colossales du Maroc classé en 4e position en ce qui concerne les réserves de schistes dans le monde.
                      Perso, je prefere que le maroc ne rentre pas dans le "cheikh-isme petrolier", une economie de rente est ce qu'il peut y avoir de plus nefaste long terme pour un pays et ses citoyens. Je prefere voir les richesses etre generes par des activites qui produisent des richesses et surtout de l'emploi...

                      Une crise inflationiste due a l'augmentation en continu du petrole passera comme un cyclone sur tous les pays, parce que si elle ne touche pas un pays dans un secteur, elle le touchera dans un autre. A la fin, ce sera les pays qui ont pris leurs precautions et qui ont anticipe la crise qui s'en sortiront.
                      Dernière modification par ayoub7, 12 mars 2008, 22h27.

                      Commentaire


                      • #12
                        Les pays qui n'ontp as de ressources petrolieres (ce que tu appelles pauvres)
                        Je ne suis pas fou pour dire une telle bêtise...
                        La France, par exemple, n'a pas de pétrole et pourtant

                        Si tu parles d'un pays comme le Maroc
                        Bin non...
                        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                        Commentaire


                        • #13
                          ce que ne comprent pas certain algerien de ce forum est que si le prix du petrole augmente et bien tout leur subsistances augmenteront aussi.

                          comme a dit ayoub7 l'algerie n'est pas tres ''agricole''.

                          faire venir a manger par bateau vous croyait que ces bateau roule a l'eau

                          apres ils se demandent pkoi nos patates devient chere

                          si l'algerie ne diversifie pas son commerce comme ses voisins de l'afrique du nord et bien les crises sociales seront plus important

                          Les populations ne supportent plus l’augmentation des prix 10-03-2008


                          Après les émeutes au Cameroun et celles du Burkina Faso, les grèves éclatent en Egypte et menacent sérieusement en Algérie. Partout en Afrique, l’augmentation vertigineuse des produits de première nécessité menace la paix sociale.
                          Rédaction Les Afriques
                          Embrasement au Burkina Faso, apaisement au Togo et mesures préventives au Sénégal… Pour éviter la crise, la Guinée propose d’urgence un troc « bauxite contre riz ». Au Cameroun, suite à de violentes émeutes, Paul Biya lance un plan d’urgence. Un vent de révolte souffle sur l’Afrique. Les populations, écrasées par l’augmentation des prix des produits de première nécessité, crient leur colère. Soumaïla Cissé, président de l’UEMOA sonne l’alarme : « Cette année, on risque d’avoir une crise alimentaire. Les prix augmentent… En général, la soudure arrive au mois d’août. On est loin de cette période et déjà la tension est énorme ». Le nord du continent n’est pas épargné. L’Algérie négocie les salaires des fonctionnaires pour endiguer un mouvement social sans précédent depuis 20 ans. En Egypte, en moins de deux années, les prix des produits alimentaires basiques ont doublé, parfois presque triplé, alors que le salaire minimum national n'a plus augmenté depuis le milieu des années 80.


                          ----voila les effets du pétrole----

                          Commentaire


                          • #14
                            J'ai besoin de ma voiture, moi. C'est la seule chose qui me permet l'évasion de cette spirale. Vois plutot autre chose, autres solutions.

                            Commentaire


                            • #15
                              on a tous besoin de notre auto, mais il faut que les pays producteur augmente un peu leur production, s'il ont les moyens comme ça le prix du baril baissera et tout le monde sera content.


                              même un baril a 75 $, l'algerie fera des profit et sa population pourra se nourrir a sa faim

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X