Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Monétique : deux banques algériennes rompent leurs contrats avec des sociétés marocaines

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Monétique : deux banques algériennes rompent leurs contrats avec des sociétés marocaines

    13/10/21
    https://maghrebemergent.net/wp-conte...20/10/CPA2.jpg

    Après avoir entériné sa décision de prendre ses distances, politiquement, avec le Maroc, l’Algérie semble également vouloir cessé toute forme de collaboration économique avec son voisin et pays frontalier.

    A ce titre, l’instruction donnée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux entreprises publiques en mai dernier, d’abandonner tout partenariat et rompre tout contrat passé avec des entreprises marocaines, n’a pas été vaine, puisque les deux banques publiques Crédit populaire d’Algérie (CPA) et Caisse nationale d’épargne et de prévoyance (CNEP), viennent de divorcer de leurs partenaires respectifs, (S2M) et M2M Group.

    Selon des informations relayées par des sources avisées en intelligence économique, les deux banques ne collaborent plus avec les deux prestataires de service marocains, spécialisés en monétique. La Société Maghrébine de Monétique (S2M) se présente comme un leader en solutions monétiques, systèmes de paiement et transactions sécurisées. De son côté, M2M Group est une entreprise marocaine spécialisée dans les systèmes électroniques de paiement, de documents d’identité sécurisés et de titre de transport magnétique, créée en 1989.

    En mai 2021, alors que la crise politique entre l’Algérie et le Maroc s’enlisait, le président Tebboune somme plusieurs entreprises algériennes, en l’occurrence l’opérateur téléphonique Djezzy, la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) et la Société nationale d’assurance (SAA), de rompre, dans un délai de dix jours, leurs contrats avec des sociétés marocaines. En cause, un transfert d’informations sensibles pour la sécurité du pays, mais aussi la sortie de devises que l’Algérie ne veut plus dépenser de manière « déraisonnable ».

    Selon Tebboune, les contrats en question mettent « à la disposition d’entités étrangères » des « données et informations sensibles ».

    maghrebemergent

  • #2
    Et sans ces deux sociétés marocaines spécialisées en monétique, vous allez faire comment maintenant ? Vous allez revenir au chéquier ?

    Commentaire


    • #3
      on travaillera avec satim ou des tunisiens ca ne te regarde plus, un contrat c'est pas un cdi non plus
      An Naml-27-34-Elle dit: «En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c’est ainsi qu’ils agissent."

      Commentaire


      • #4
        Du pipi de chat pour ces mastodontes de la monétique. Ça prête à sourire
        "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

        Commentaire


        • #5
          ils vont revenir avec une jolie base de donnés
          "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

          Johann Wolfgang von Goethe.

          Commentaire


          • #6
            Et sans ces deux sociétés marocaines spécialisées en monétique, vous allez faire comment maintenant ? Vous allez revenir au chéquier ?
            c'est à croire que l'algerie vit ds une ile isolée! Qu'en est il des manques à gagné de ces deux sociétés marocaines! Elles aussi sont victimes et paient les pots cassés des maladresses de votre roitelet!

            Commentaire


            • #7
              Ce qui devrait t'inquiéter ismael, c'est qu'il n'y a pas de solution de remplacement "algerienne".
              je connais bien ce domaine et a 100%, Alger va opter pour la solution NP (natixis paiement), qui est juste 2 fois plus cher que la solution marocaine.
              Donc vous paierez 2 fois plus cher pour une solution qui viendra du deuxième pays le plus honnis de la région

              Commentaire


              • #8
                Monétique : deux banques algériennes rompent leurs contrats avec des sociétés marocaines
                Reste les contraintes a gérer d'un tel changements mais ce n'es pas grave.


                Et sans ces deux sociétés marocaines spécialisées en monétique, vous allez faire comment maintenant ? Vous allez revenir au chéquier ?
                t'es sérieux ? lol
                وقد طوَّفتُ في الآفاق حتى رضيتُ من الغنيمة بالإيابِ

                Commentaire


                • #9
                  Du pipi de chat pour ces mastodontes de la monétique.
                  oui c'est ça. une mastodonte avec 6 millions d'euros de chiffre d'affaire et avec dirigeants qui risquent 5 ans de prison pour escroquerie.
                  « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

                  Commentaire


                  • #10
                    De toute façon les algeriens et la monétique.... ils n'ont pas trop besoin
                    le fiduciaire a encore de beaux jours devant lui.

                    Commentaire


                    • #11

                      De toute façon les algeriens et la monétique.... ils n'ont pas trop besoin
                      le fiduciaire a encore de beaux jours devant lui.
                      Tu ne sais pas si bien dire. Tu m'as fait penser a cette video d'il y a quelques années..

                      Dernière modification par ayoub7, 14 octobre 2021, 16h54.
                      "Tout ce qui te dérange chez les autres, c'est seulement une projection de ce que tu n'as pas résolu en toi-même" - Bouddha

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X