Sollicitée par Masen et le groupe EDF Renouvelable, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) envisage de cofinancer le repowering du parc éolien Koudia Al Baida, situé dans la région Tanger-Tétouan. Deux prêts sont en cours d’examen pour un total de 48,5 millions d’euros. Il s’agit d'un financement par dette senior à hauteur de 35 millions d'euros, en plus d'un prêt subordonné de 13,5 millions d'euros. Le conseil d'administration de la BERD doit approuver ces deux financements avant fin février 2022. Ils devront couvrir environ 37,3% du coût total du projet, estimé à 130 millions d’euros. Le projet sera cofinancé par plusieurs banques marocaines : Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, Bank of Africa et Société Générale Maroc

20 éoliennes de nouvelle génération pour la 1re phase

Pour rappel, Koudia Al Baida est le premier parc éolien du Maroc et de tout le continent. Il a été mis en service en 2000 par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) avec une capacité de 50 MW sur la base de 84 éoliennes. La Compagnie éolienne du Détroit (CED), filiale du groupe Futuren (ex-Theolia), exploite les éoliennes installées sur le site de Koudia El Baida.
À travers un projet, développé actuellement par Masen (Moroccan Agency for Sustainable Energy) en partenariat avec Futuren (filiale du groupe EDF Renouvelables), sa capacité sera portée à 140 MW en deux phases (100+40 MW) et ce, en faisant appel au repowering, une première continentale et dans la région MENA (Moyen-Orient/Afrique du Nord). Le repowering implique le démantèlement des turbines existantes pour les remplacer par des éoliennes de nouvelle génération au rendement plus élevé.
Ainsi, Koudia Al Baida accueillera 20 éoliennes, d’une capacité individuelle de sortie de 5 MW, produisant ainsi une puissance totale de 100 MW, pour cette première phase de repowering.


Mâts et pâles produits au Maroc

Les pâles des éoliennes seront produites dans l’usine Siemens Gamesa à Tanger. Les mâts seront également produits au Maroc et acheminés vers le site du projet. Les nacelles, elles, seront importées via le port Tanger Med.
À noter que le parc éolien de Koudia El Baida se rattache administrativement à la commune de Taghramt (Province de Fahs Anjra) alors que les lignes de raccordement concernent la commune de Allyène (Province de M’diq–Fnideq). La réalisation des travaux comprend une première phase de démantèlement des 90 éoliennes existantes et ensuite la mise en œuvre des nouvelles éoliennes. Le projet sera à terme détenu à parts égales par MASEN et EDF Renouvelables.


Le matin