Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Maroc: OCP annonce une hausse de 72 % de son CA par rapport à l’année précédente

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Maroc: OCP annonce une hausse de 72 % de son CA par rapport à l’année précédente

    Dans ses derniers résultats, le groupe OCP annonce l'augmentation de son chiffre d'affaires, passant de 32,47 MMDH en 2021 à plus de 56 MMDH pour le premier semestre de 2022. « Des performances financières exceptionnelles », relève le groupe. Les détails
    Le groupe OCP publiera ce 22 septembre ses résultats au 30 juin 2022. On y fournit les chiffres clés au premier semestre 2022, déjà partiellement communiqués au début de ce mois. Un chiffre d'affaires au premier semestre de cette année ayant fortement augmenté, passant de 56,018 milliards de dirhams (MMDH), contre 32,479 MMDH au premier semestre 2021.



    Quant à l'EBITDA, il s'est élevé à 28,084 MMDH, en hausse par rapport aux 12,533 MMDH réalisés un an plus tôt. La marge d'EBITDA s'est améliorée pour établir à 50 % contre 39 % l'année précédente. Enfin, on avance que les dépenses d'investissement ont totalité 7,85 MMDH, comparés au 4,301 MMDH réalisés au cours de la même période en 2021.



    « DES PERFORMANCES FINANCIÈRES EXCEPTIONNELLES »
    Pour l'occasion, le management relève « qu'OCP a réalisé des performances financières exceptionnelles au premier semestre 2022 ».



    « La hausse des prix des produits, combinée à nos efforts constants en matière d'optimisation des coûts de production et d'efficacité opérationnelle, se sont traduits par une marge d'EBITDA de 50 %, parmi les meilleurs du secteur », peut-on lire dans la communication consultée par Le Desk.



    On ajoute par ailleurs que « les prix moyens des engrais phosphatés ont plus que doublé par rapport au premier semestre de l'année passée, et ce grâce à un ensemble de facteurs, dont, l'augmentation des coûts des intrants, les perturbations de la chaîne d'approvisionnement, les restrictions à l'exportation et enfin une demande mondiale croissante ».



    On note également « qu'une croissance substantielle du chiffre d'affaires a été réalisée dans chacun de nos segments, la hausse des prix ayant largement compensé la baisse des volumes », poursuivant que « le segment des engrais a enregistré la progression la plus signification, avec une chiffre d'affaires en hausse de 69 % en glissement annuel, représentant une part recorde 63 % de notre chiffre d'affaires total contre 60 % il y a un an ».



    Le communiqué affirme « qu'OCP a continué à maintenir une clientèle géographiquement diversifiée, et les marchés à forte demande comme l'Amérique du sud et l'Afrique ont représenté 56 % de notre chiffre d'affaires au premier semestre ».



    Pour OCP, ses principaux atouts concurrentiels sont : l'agilité commerciale, la flexibilité industrielle sur l'ensemble de la chaîne de valeur et la maîtrise des coûts.



    C'est ce qui lui a permis, souligne-t-on, d'afficher une croissance significative de l'EBITDA et du résultat opérationnel nettement supérieure à celle du chiffre d'affaires au premier semestre 2022. On peut lire aussi que le groupe « a poursuivi, comme anticipé, ses plans d'expansion et de capacités ainsi que ses investissements dans des programmes environnementaux et sociaux ».



    LA CA DES ENGRAIS EN AUGMENTATION DE 69 %
    Abordant la question des engrais, OCP indique que ses prix ont progressivement augmenté au cours du premier semestre 2022, reflétant principalement des conditions d'approvisionnement tendues suite aux pénuries alimentées par le conflit entre l'Ukraine et la Russie et la réduction des exportations en provenance de Chine.



    « Les engrais étaient moins accessibles pour les agriculteurs en raison de la flambée des prix, ce qui a affecté la demande en Europe et aux États-Unis, fortement impactés par les conditions météorologiques défavorables », précise-t-on. S'agissant de la Roche, le CA a augmenté de 63 % par rapport à l'année précédente, « en raison de l'amélioration des prix d'une année sur l'autre dans un contexte de baisse des volumes d'exportation vers la plupart des principales régions importatrices ».



    Pour l'acide phosphorique, son CA augmente de 24 % en monnaie locale. « Une hausse de prix partiellement compensée par la baisse des volumes d'exportation d'acide vers l'Asie, en raison du report des importations d'acide phosphorique au deuxième trimestre », explique le communiqué. Pour les engrais, on note une augmentation du CA de 69 %, reflétant la hausse des prix ayant atténué l'impact de la baisse de volumes d'exportation.



    Enfin, pour le volet flux de trésorerie, on annonce qu'à fin juin 2022, la trésorerie et équivalents de trésorerie s'est élevée à 19,8 MMDH. La dette financière nette a atteint 42,2 MMDH avec une ratio de levier financier de 0,87x qui se compare à 1,24x, affiché à fin décembre 2021.

    ledesk

  • #2
    En résumé les exportations des engrais et phosphates et avec les prix actuels sur le marché international se situeront entre 11 et 12 Milliards dollars , un chiffre record .
    Quelques experts annoncent que ce cycle de hausse des prix des engrais et phosphates va durer encore 3 à 4 ans j'espère qu'ils ont raison
    Une aubaine pour l'économie marocaine
    L'année prochaine connaitra une hausse très signifiante des quantités exportées des engrais et acide phosphorique en raison de l'entrée imminente du nouveau complexe industriel intégré de production d’engrais de Boucraa au Sahara occidental dans la phase de l'exploitation : D’une capacité de production annuelle d’un demi-million de tonnes d’acide phosphorique et d’un million de tonnes d’engrais,

    Commentaire


    • #3
      C'est le moment d'investir dans la transformation du phosphate et construire d'autres unités de production d'engrais

      Commentaire


      • #4
        "
        C'est le moment d'investir dans la transformation du phosphate et construire d'autres unités de production d'engrais"

        Non surtout car l'énergie est trop chère et le gme et son gaz gratuit c'est fini

        Commentaire


        • #5
          il y a des gens qui pensent encore que si le prix de l'énergie augmente, le reste va baisser

          lkalakh
          "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

          Johann Wolfgang von Goethe.

          Commentaire

          Chargement...
          X