Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Gazoduc Nigeria-Maroc ou la solution énergétique à la crise du gaz

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Gazoduc Nigeria-Maroc ou la solution énergétique à la crise du gaz


    Gazoduc Nigeria-Maroc ou la solution énergétique à la crise du gaz



    Mohamed Jaouad EL KANABIsamedi 17 septembre 2022 - 20:00Le gazoduc Nigéria-Maroc, dont la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Nigeria et le Maroc ont signé mémorandum d’entente relatif à ce projet stratégique qui émane de la vision des chefs d’Etat, le Roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari, est l’alternative la plus plausible pour résoudre la crise du gaz qui se profile dans les années à venir pour les pays africains et européens.

    Mohamed Jadri, professeur universitaire, chercheur et analyste économique, sollicité par Hespress a indiqué que « le gazoduc Nigéria-Maroc est un projet stratégique qui va changer les caractéristiques de l’Afrique de l’Ouest. C’est la région géographique qui connaît le taux d’électrification le plus bas au monde, dont le taux moyen ne dépasse pas 50 % au meilleur des cas. Des pays comme la Guinée-Bissau, le Niger et le Burkina Faso ne dépassent pas 15 à 20 % d’électrification ». Jadri a ajouté, que « ce projet contribuera à améliorer les taux de croissance grâce aux infrastructures et l’accélération industrielle, en plus de créer des milliers d’emplois ».

    Selon l’analyste économique, « le projet est un modèle unique de coopération Sud-Sud. Il vise une relation gagnant-gagnant pour tous les pays traversés par le gazoduc, et il s’inscrit dans un contexte international quelque peu différent de la période où il a été annoncé en 2016. Actuellement, il est lié au conflit en Ukraine, qui dévoile la dépendance européenne du gaz russe et le besoin de l’Europe d’une alternative. Par ailleurs, la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe ou GME a révélé que le Maroc était en besoin de cette substance ».

    Et le chercheur de poursuivre « Aujourd’hui, une troisième phase de ce projet est passée, qui répondra aux besoins en gaz de l’Europe au cours des 25 prochaines années », notant que « le vrai défi aujourd’hui est la recherche de financements pour ce projet, dont le coût global est estimé à environ 25 milliards de dollars ».

    L’agence américaine Bloomberg a confirmé que l’accord relatif à la construction du gazoduc Nigeria-Maroc, signé jeudi à Rabat, ouvre la voie à l’approvisionnement en énergie de l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe. Bloomberg a expliqué que le gazoduc intéresse de nombreux pays européens « de plus en plus avides de nouvelles sources de gaz », notamment à la suite au conflit entre l’Ukraine et la Russie. En effet, la décision de Moscou d’arrêter indéfiniment de pomper du gaz via la ligne « Nord Stream 1 », menace d’aggraver la crise énergétique en Europe et pourrait plonger l’économie de cette dernière dans une récession où il sera difficile de se relever.
    D’où, donc, cette alternative du gazoduc Maroc-Nigeria long de 5 600 kilomètres le long des de l’Afrique de l’Ouest. Le pipeline dès sa réalisation devrait fournir du gaz à 15 pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et permettrait d’en expédier vers l’Espagne et le reste de l’Europe. Sachant en cela que le Nigeria possède les plus grandes réserves de gaz d’Afrique avec environ 200 billions de pieds cubes, dont la plupart sont inexploitées ou réinjectées dans des puits de pétrole.

    Le gouvernement nigérian dit vouloir monétiser davantage cette ressource pour remplacer le pétrole brut comme principale matière première du pays. Cela survient à un moment où « la production de pétrole au Nigeria est en forte baisse en raison du vol massif de pipelines et d’un manque d’investissement dans de nouvelles capacités », indique encore Bloomberg. « Si le gazoduc entre le Nigeria et le Maroc progresse, il faudra des années avant que le gaz ne soit transporté », a déclaré l’agence. Cette dernière a indiqué que la Banque islamique de développement, basée au Royaume d’Arabie saoudite, et le Fonds de l’OPEP pour le développement international ont déjà engagé environ 60 millions de dollars pour financer des études de faisabilité et des travaux d’ingénierie pour ce projet, qui sera l’un des plus longs gazoducs jamais construits.

    Le Maroc et le Nigeria ont annoncé cet immense projet en 2016 pour relier des puits de gaz naturel au Nigeria avec le Maroc à travers plusieurs pays. En 2018, le projet est entré dans une nouvelle phase avec la signature d’accords de coopération bilatéraux. Le Gazoduc Stratégique Nigéria-Maroc s’étendra le long de la côte ouest-africaine à partir du Nigeria, en passant par le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Sénégal et Mauritanie avant d’arriver au Maroc.





  • #2
    Les inconvaincus réalistes sont legions alors le Maroc passe sont temps à expliquer les biens faits du gazoduc en occultant les difficultés le prix et le temps de la réalisation.

    Commentaire


    • #3
      les inconvaincus sont prié d'aller manifester devant les 15 ambassades des pays concerné à alger. evitez celle du maroc

      Commentaire


      • #4
        Blablas! C'est pour quand le premier coup de pioche?

        Commentaire


        • #5
          les réactions des dz, un vrai régal.....


          pourquoi vous êtes comme ca???
          "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

          Johann Wolfgang von Goethe.

          Commentaire


          • #6
            avant la pioche, le financement et là c le vrai régal!

            Commentaire


            • #7
              Ce gazoduc ne verra jamais le jour. C'est du simple bluff marocain.

              Commentaire


              • #8
                C un bluff a contre effet, il permet à l'algérie d'accélérer encore plus la réalisation du transaharien !

                Commentaire


                • #9
                  va dire que Nigérians qu'ils bluffent
                  "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

                  Johann Wolfgang von Goethe.

                  Commentaire


                  • #10
                    Pourquoi nigeria maroc et non pas nigeria espagne parce que aucun pays européen n'est intéresser .

                    Commentaire


                    • #11
                      Et que dire des 12 autre pays traversés qui n’ont même pas été consulté ou même invité lors de la signature du “mémorandum”

                      Le patron espagnole de Naturgy lui même a des doutes sur sa faisabilité, son coût astronomique et les délais de réalisation alors qu’il devrait être le premier supporter de ce projet !

                      La seule et véritable question à se poser est qui va payer ?
                      Pour l’instant, aucun bailleur de fonds ne s’est manifesté

                      Le Nigeria en est incapable quand au Maroc, il n’est même pas capable de financer une station de GNL pour sa consommation locale
                      Dernière modification par djamel, 22 septembre 2022, 16h29.

                      Commentaire


                      • #12
                        Bientôt le Coran sera remplacé par le gazoduc N-M chaque semaine, les médias marocains publient des versets sur la nouvelle religion d'Afrique de l'Ouest inspirés par le commandeur des croyants a Rabat
                        Dernière modification par MEC213, 22 septembre 2022, 16h25.

                        Commentaire


                        • #13
                          les réactions des dz, un vrai régal.....
                          Marocain, quel est le but de ton existence ?
                          Le sol c'est la patrie, améliorer l'un c'est servir l'autre.
                          L' agriculture.

                          Commentaire


                          • #14
                            va dire que Nigérians qu'ils bluffent
                            les nigerians sont vendeurs, ils vendent à qui veut acheter, mais sans debourser un centime, preuve qu'ils n'y croient pas trop ds ce projet fantôme, initié il faut le rappeler par le maroc et non par le nigeria. Toutefois , ils font semblant de s'y interesser pour faire pression sur l'algerie afin de l'emmener à accepter le premier vrai projet ,le transaharien que l'algerie avait rejeté, à une certaine epoque, pour raison de non rentabilité.

                            Commentaire


                            • #15
                              tu gardes ces phrases pour les tiens, vous êtes en train de supplier le Nigeria pour vous concurrencer en Europe...et tu viens mtn parler que l'algérie qui a rejeté je ne sais quoi....

                              donc encore une fois, allez dire aux nigérians et leur presse de ne plus parler de ce gazoduc

                              et puisque le dit gazoduc ne verra jamais le jour, pourquoi vous sautillez comme ca
                              "None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free"

                              Johann Wolfgang von Goethe.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X