Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fitch Ratings abaisse la perspective de la note de l’Egypte de stable à négative

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Fitch Ratings abaisse la perspective de la note de l’Egypte de stable à négative

    Agence Ecofin) - L’agence souligne que le pays le plus peuplé du monde arabe enregistre une croissance robuste et bénéficie du soutien des pays du Golfe et des institutions financières multilatérales, malgré la détérioration de sa position de liquidité extérieure.

    L'agence de notation financière, Fitch Ratings, a annoncé, dans un communiqué publié mardi 8 novembre, l’abaissement de la perspective de la note de la dette souveraine à long terme de l’Egypte de « stable » à « négative », en raison notamment de la détérioration de la position de liquidité extérieure du pays.

    Fitch a cependant maintenu la note attribuée aux émissions à long terme en devises étrangères de l’Egypte à « B+ », estimant que ce pays d’Afrique du Nord enregistre une croissance économique « robuste » et bénéficie d’un « soutien international fort » de la part des monarchies pétrolières du Golfe et des institutions financières multilatérales.

    « L’abaissement de la perspective de la note reflète la détérioration de la position de liquidité extérieure de l'Egypte et la réduction des perspectives d'accès au marché obligataire, ce qui rend le pays vulnérable à des conditions mondiales défavorables à un moment où le déficit du compte courant et les échéances de la dette extérieure sont élevés », a-t-elle souligné.

    La détérioration de la position de liquidité extérieure s’explique essentiellement par le retrait des capitaux par les investisseurs non-résidents dans la dette émise localement. Ces capitaux sont passés de 30 milliards $ à fin 2021 à 17 milliards $ en mars 2022, puis à 13 milliards $ en septembre dernier.

    Les réserves en devises de la Banque centrale égyptienne sont, quant à elles, tombées à moins de 32 milliards $ en octobre 2022, contre 35 milliards $ en mars et 40 milliards $ en février. Dans le même temps, le service de la dette extérieure continue d’augmenter. Il devrait s’élever à environ 6 milliards $ en 2023, et à 9 milliards $ en 2024, sans compter les dettes bilatérales, telles que les dépôts et les prêts accordés à l’Egypte par les riches Etats pétroliers du Golfe.

    Fitch s’attend d’autre part à ce que le déficit budgétaire du pays atteigne 6,3 % du PIB en 2023, et 7,3 % du PIB en 2024, contre 6,2 % du PIB durant l’exercice en cours. Elle note aussi que la récente dévaluation de la livre égyptienne maintiendra le ratio dette publique/PIB à un niveau élevé d'environ 87 % en 2023, tout en estimant que ce ratio devrait baisser progressivement durant les années suivantes, grâce notamment aux excédents primaires et à la croissance du PIB nominal.

    L’agence prévoit d’autre part un taux d’inflation moyen de 17 % en glissement annuel en 2023, et de 12 % en 2024. Elle estime par ailleurs que le risque d'instabilité politique et sociale reste important en Egypte, en raison de la faiblesse de la gouvernance et de la hausse du taux de chômage des jeunes.

  • #2
    Le seum marocain se déverse sur l'Egypte ces derniers jours.

    Quelqu'un pourrait nous indiquer ce qu'il se passe ?
    J'aime surfer sur la vague du chaos.

    Commentaire


    • #3
      ils on pas aimer que le président égyptien assiste aux sommet arabe

      Commentaire


      • #4
        Ah ok. Merci kamel.
        J'aime surfer sur la vague du chaos.

        Commentaire

        Chargement...
        X