22 février 2023

Le secteur de la Formation et de l’Enseignement professionnels propose plus de 321.000 nouvelles places pédagogiques, dans les différents modes de formation, en prévision de la prochaine rentrée professionnelle (2022-2023) prévue le 26 février, rapporte l’agence officielle.

Dans ce cadre, le directeur de l’orientation, des examens et des homologations au ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Hadj Messaoud Rachid a déclaré à l’APS que « 321.305 nouvelles places pédagogiques sont assurées par le secteur, en prévision de la prochaine rentrée, dont 82.124 nouvelles places pour le mode de formation par apprentissage, contre 59.591 nouvelles places pédagogiques pour le mode de formation en présentiel et 2490 pour la formation à distance ».

Sur l’ensemble de ces places, le secteur assure aussi « 14.316 nouvelles places pédagogiques à la formation des femmes au foyer, 12.813 autres à la formation en cours du soir et 3670 places à la formation en milieu rural, outre 495 autres places pédagogiques assurées dans le cadre du dispositif d’alphabétisation-habilitation professionnelle ».

Le secteur propose, en outre, « 82.790 nouvelles places pédagogiques à la formation des bénéficiaires de l’allocation chômage dans 105 spécialités relevant de 18 branches et filières professionnelles contenues dans la nomenclature des spécialités et branches professionnelles relevant du secteur, outre 64 autres places en faveur des personnes aux besoins spécifiques, dont les handicapés moteurs ».

Il a assuré, à ce titre, de la mobilisation de tous les moyens matériels et humains nécessaires pour la réussite de cette entrée, à l’instar des outils techno-pédagogiques et de la programmation de 508 spécialités et de 23 filières professionnelles figurant dans la nomenclature des spécialités « établies selon les spécificités de chaque région et en fonction des exigences de l’économie nationale et des besoins du marché de travail en main-d’œuvre qualifiée ».

Le secteur met l’accent sur l’orientation des spécialités et offres de formation ouvertes vers les secteurs prioritaires dont l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, le bâtiment, les travaux publics, l’agriculture, l’informatique, la numérisation, les télécommunications, l’électricité et l’électrique, ainsi que les techniques de managements et de gestion, a fait observer le même responsable.

Dans cette optique, il a rappelé les différentes dispositions et mesures prises par le secteur de la formation professionnelle en vue d’adapter ses spécialistes aux exigences de l’économie nationale, à l’instar du partenariat avec plusieurs secteurs et entreprises à travers la conclusion de plusieurs conventions.

Il a fait état, en outre, de l’introduction de nouvelles spécialités en prévision de cette entrée, dont la spécialité d' »opérateur de station de dessalement d’eau de mer ».

La période d’inscription a été prolongée jusqu’au dimanche prochain pour permettre aux demandeurs de formation de s’inscrire en vue de rejoindre les bancs de la formation professionnelle.

APS