Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les faux renseignements sur l'Irak, principal regret de Bush

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les faux renseignements sur l'Irak, principal regret de Bush

    Les faux renseignements sur l'Irak, principal regret de Bush

    WASHINGTON - Dans une interview qui devait être diffusée lundi, George Bush déclare que les informations erronées des services de renseignements annonçant que l'Irak était en possession d'armes de destruction massive constituent le plus grand regret de sa présidence.


    George Bush déclare que les informations erronées des services de renseignements annonçant que l'Irak était en possession d'armes de destruction massive constituent le plus grand regret de sa présidence.
    Le dirigeant américain estime aussi qu'il n'était pas prêt pour une guerre lors de son entrée en fonctions, selon des extraits de l'interview réalisée récemment par ABC à Camp David.
    Bush, qui doit quitter la Maison blanche le 20 janvier, connaît une impopularité record en partie à cause de la guerre engagée en mars 2003 qui a renversé le régime de Saddam Hussein. Plus de 4.200 soldats américains ont trouvé la mort en Irak.
    "Le plus grand regret de toute la présidence est forcément le fiasco du renseignement en Irak. Beaucoup de gens ont mis leur réputation en jeu en disant que les armes de destruction massive étaient une raison d'écarter Saddam Hussein", dit Bush.
    Le président américain refuse toutefois d'indiquer s'il serait parti en guerre au cas où les renseignements auraient fait savoir que l'Irak ne détenait pas d'armes de destruction massive.
    "La question est intéressante. C'est un retour en arrière qu'il m'est impossible d'accomplir", répond-il.
    Au moment où il s'apprête à léguer les conflits d'Irak et d'Afghanistan à son successeur démocrate Barack Obama, Bush confesse que la guerre était ce à quoi il était le moins préparé lorsqu'il est devenu président.
    "Je pense que je n'étais pas préparé à la guerre. En d'autres termes, je n'ai pas fait campagne en déclarant 's'il vous plaît, votez pour moi, je serai capable de conduire une offensive'. Je n'ai pas anticipé la guerre", dit-il.
    Quant à retirer les forces américaines d'Irak avant le moment approprié, cela aurait été contraire à ses principes, poursuit-il : "C'était une décision difficile à prendre, surtout parce que beaucoup de gens me conseillaient de sortir d'Irak, ou de faire marche arrière en Irak."
    Environ 146.000 soldats américains sont stationnés en Irak, et 32.000 en Afghanistan.
    Au cours de ses derniers mois à la Maison blanche, Bush se dit dans l'obligation d'agir avec résolution face à la crise financière afin d'éloigner le spectre d'une nouvelle "grande dépression" comme celle des années 1930.
    Comme on lui demande s'il est effrayé par le fait que les initiatives gouvernementales pour contrer la crise financière représentent environ 7.500 milliards de dollars, soit l'équivalent de la moitié du PIB américain, il répond :
    "Ce qui m'effrayait, c'était de ne rien faire, ce qui aurait provoqué un immense effondrement financier et rendu concevable que nous nous trouvions dans une dépression plus grande que la Grande dépression."
    Tabassum Zakaria, version française Philippe Bas-Rabérin

  • #2
    c est trop tard tete d ordure.
    et tu as eu le grand nif pour ne pas reconnaitre ta faute pdt ta presidence et retirer les troupes d irak.
    dis ca aux milliers de victimes irakiennes.
    allah yakhoud fik al hakk

    Commentaire


    • #3
      Les aveux tardifs de George Bush sur l’Irak

      Il reconnaît avoir été trompé par son service du renseignement
      Les aveux tardifs de George Bush sur l’Irak


      Affirmant qu’il n’était pas “préparé pour la guerre”, l’actuel patron de la Maison-Blanche a surtout avoué avoir été induit en erreur dans ses choix par les rapports erronés du renseignement américain indiquant à tort que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive en Irak.

      Dans un entretien diffusé lundi soir par la chaîne de télévision ABC, George W. Bush a surtout surpris son auditoire en disant qu'il n'était pas "préparé pour la guerre" quand il a pris ses fonctions à la Maison-Blanche.
      Le plus intéressant est qu’il a avoué que les erreurs du renseignement américain en Irak resteraient comme le plus grand regret de ses huit années de présidence, car les Américains n'ont pas trouvé ces armes en Irak après avoir chassé Saddam Hussein du pouvoir. En effet, il a dit, répondant à une question sur les armes de destruction massive que son administration accusait Saddam Hussein de posséder et qui ont constitué l’un des grands arguments en faveur d'une guerre contestée en 2003 : "Le plus grand regret de toute cette présidence consistera dans la défaillance du renseignement en Irak."
      Toutefois, le président Bush ne répondra pas à la question de savoir s'il aurait fait la guerre en sachant que Saddam Hussein n'avait pas de telles armes. Pour ne pas se désavouer publiquement, il se contentera de rétorquer : "C'est une question intéressante. Ce serait revenir sur ce qu'on a fait, et c'est une chose que je ne peux pas faire."
      Cherchant encore à diluer la responsabilité, Bush soulignera qu'il n'avait pas été le seul à se fier au renseignement disant que Saddam Hussein avait de telles armes, mais qu'il y avait avec lui beaucoup de dirigeants étrangers ou des parlementaires américains. Revenant sur le caractère complètement inattendu des attentats du 11-Septembre qui l'ont conduit à déclarer une "guerre mondiale contre le terrorisme", il tentera de se justifier en déclarant : "En d'autres termes, je n'ai pas fait campagne en disant : votez pour moi, je serai capable de faire face à une attaque. En d'autres termes, je n'ai pas anticipé la guerre." "Je pense que je n'étais pas préparé pour la guerre", a donc répondu George Bush à la question à quoi il était le moins préparé quand il est devenu président en janvier 2001.
      Toujours sur la situation en Irak, il a expliqué que le refus de faire rentrer les soldats d'Irak et de céder ainsi à la pression de l'opinion et d'une partie de la classe politique avait été l'une de ces questions de principe. À ce sujet, le président américain dira : "J'ai écouté beaucoup de voix qui s'exprimaient sur le sujet, mais au bout du compte, la voix que j'ai écoutée a été la suivante : je ne vais pas laisser votre fils mourir en vain, je crois que nous pouvons gagner, je vais faire ce qu'il faut pour que nous gagnions en Irak." Bien que conscient qu’il ait battu tous les records d’impopularité pour un président des États-Unis, il assurera : "Je quitterai la présidence la tête haute." Son dernier vœu est qu’il nourrit l’espoir que les Américains le considéreraient comme quelqu'un "qui n'a pas vendu son âme à la politique, qui a dû prendre des décisions difficiles et qui l'a fait en s'en tenant à des principes".
      Liberté
      Mieux vaut un cauchemar qui finit qu’un rêve inaccessible qui ne finit pas…

      Commentaire


      • #4
        George Bush déclare que les informations erronées des services de renseignements annonçant que l'Irak était en possession d'armes de destruction massive
        Facile de reporter la faute sur ses services de sécurités, en fait, il essaye de se protéger contre les futurs procès que l'on pourrait intenter contre lui.
        Dernière modification par zek, 03 décembre 2008, 12h19.
        L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

        Commentaire


        • #5
          un procès contre bush ,c aller vite en besogne,a mon avis il el savait des le debut et c un choix politique du moment comme celui de regretter mnt ,la politique c pas des sentiments non plus

          Commentaire


          • #6
            pas les sentiments mais depuis BUSH pere, l'Amerique s'est faite guidée à fond par des sociétés pour un resultat calamiteux.

            Ils se sont endettés à fond ( et cela a aussi eu des consequences dans la crise actuelle financiere et economique) pour faire la guerre alors qu'ils auraient pu gerer differement l'apres guerre Iran- Irak .

            ya pas que Le Pen et le PC qui etaient contre la 1° guerre du golfe ...sans être pour un renforcement de Saddam Hussein.

            l'Arabie et le Koweit devaient cracher au bassinet parce que l'Irak s'est en quelque sorte battue contre l'Iran pour le Koweit et l'Arabie , il etait possible de pousser Saddam Hussein à mettre de l'eau dans son vin ...et même l'islamisme radical politique n'aurait pas pris l'ampleur qu'il a pris.

            USA , Arabie , trop gourmands et trop menteurs ..aujourd'hui , dansez maintenant ! la planete entiere danse !

            Commentaire


            • #7
              ce type en plus d'être le plus nul et le plus incompetent de toute l'histoire nord americaine, il tente aujourd'hui de rattraper ses fautes ? il est vraiment givré du bulbe le type ! depuis deux mandats il a pas arrêter de faire la politique de la CIA, attaquant et detruisant tout ce qui plait pas à l'agence, laissant les lobbies du petrole et de l'industrie militaro-industrielle faire la politique exterieure des etats-unis, sans aucune sorte d'humanisme ou de real-politique internationale, et aujourd'hui à la fin de ses pitoyables mendas il nous dit regretter, que c'est pas de sa faute, qu'il a été manipulé... !!!!

              faut réellement l'enfermer ce type !

              Commentaire


              • #8
                actuellement c presque une mode chez les presidents des grandes puissances de se faire guider par des lobbys puissants,ils sont devenus disons des ministres du commerce exterieur et rien que le business importe

                Commentaire


                • #9
                  Il était même possible de le faire partir en retraite anticipée, c'est à dire lui donner des garantis afin de lui faire lâcher le pouvoir.
                  Dernière modification par zek, 04 décembre 2008, 12h36.
                  L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X