Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La crise, le Maroc et la globalisation..

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La crise, le Maroc et la globalisation..

    La crise. Tout le monde en parle, le cacophonie des médias autour de ce sujet crée un climat de confusion, fait d'imprécision, et de néologismes creux. L'appréciation de la crise sur les pays en voie de développement qui ont integré le processus de la globalisation est biaisé par des analyses "courtermistes", fait d'un optimisme insolent...

    Le Maroc, pays qui place ses directives économiques sous le signe de la délocalisation, de la privatisation et la dérégulation se trouve dans une situation particulière. Les responsables politique et économique l'ont clairement affirmé : le Maroc resistera à la crise grâce à son système de regulation toujours rigide, hérité de l'époque de Hassan II, ainsi le mal-être financier, et de facto économique, que vivent les bourses européennes à cause du krach (echelonné dans le temps) du Wall Street, n'aura quasiment aucun impact sur le pouvoir d'achat du marocain. Seulement, ces responsables font preuve d'une contradiction flagrante en parlant de celà...

    Car les institutions de régulation de la bourse qui ont "sauvé" le Maroc d'une crise économique sont justement remises en cause par les politiques à long terme du royaume. L'office des changes qui était la cible de critique de tous les économistes bien pensant, ainsi que des cravatés de la CGEM et autres politiques en mal d'image, est qui a amorti l'impact du CAC 40 sur le MASI, est non seulement devenu l'une des ces "institutions archaïques qui plombent l'intégation du Maroc à l'économie mondiale", mais il est bien entendu prévu, au nom de la dérégularisation qui a mené les économies occidentale au bord de la failité, menacé de disparition dans les années à venir, avec la caisse de compensation...

    Voilà pourquoi, dans un pays ayant une marge d'évolution assez large compte tenu de son potentiel économique et humain, se trouve dans la situation où il fabrique lui même les armes de la destruction de son économie. Alors que les pays occidentaux ont prit conscience du besoin de régulation, même la toute libérale Amérique se trouve aujourd'hui prête à intervenir sur le plan économique pour sauver ses institutions. Alors que les forces vivantes de ces pays cherchent une alternative à un système de financiarisation mondiale, le Maroc marche vers ce système qui montré ses limites et toute la portée de son arrogance. Il est sûr que la crise n'aura pas un impact important sur notre mode de vie car l'économie réelle subsiste au Maroc et garde encore son autonomie, mais la politique de soumission au FMI et à l'OMC subordonnera notre travail quotidien aux spéculateurs...

    Donc, Messieurs les responsables, même si je sais que votre boulot est de rassurer les citoyens, sachez que si nous ne ressentons pas l'effet de cette crise mondiale, c'est avant tout pour plus le ressentir après...
    Dernière modification par marok1, 04 décembre 2008, 23h19.
    Un jour, liberté naîtra, volonté existera, conscience on aura, et enfin, la paix sera...
Chargement...
X