Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le Premier ministre marocain lance une violente attaque contre l'Algérie

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le Premier ministre marocain lance une violente attaque contre l'Algérie

    Sahara occidental : après le roi, le Premier ministre marocain lance une violente attaque contre l'Algérie


    Par samir allam , tsa

    Après Mohamed VI, Abbas El Fassi. En moins de 24 heures, les deux plus hauts responsables de l'état marocain, le roi et son premier ministre, se sont violemment attaqués à l'Algérie, accusée de menacer « l'unité territoriale » du Maroc et « d'entraver l'édification » du Maghreb. La cause? Le soutien de l'Algérie à la cause du peuple sahraoui et son refus de rouvrir ses frontières terrestres avec le Maroc comme le souhaite Rabat.

    Jeudi, les attaques marocaines sont montées d'un cran. « En confisquant la liberté de nos concitoyens, les autorités algériennes portent gravement atteinte aux liens religieux, historiques et de bon voisinage et entravent l'édification du Maghreb », a affirmé le premier ministre Abbas El fassi, également chef du parti de l'Istiqlal (nationaliste), cité par l'agence MAP. Le Premier ministre marocain s'exprimait à Rabat devant le Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH) à l'occasion de la célébration du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'Homme.

    Selon M. El Fassi, « des hommes, des femmes et des enfants souffrent de séquestration et de torture et vivent dans des conditions inhumaines à la merci des militaires algériens, en violation manifeste du droit humanitaire international ». Il a appelé « l'ensemble des Marocains (...) à se mobiliser pour démasquer et dénoncer (...) les violations des droits de l'Homme perpétrées par les séparatistes dans les camps de Tindouf ».

    Ces déclarations interviennent au lendemain de celles tenues par le roi du Maroc. Mercredi, Mohammed VI avait lui aussi dénoncé les « souffrances » des Sahraouis de Tindouf, dans un message lu à l'occasion du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l'Homme. « Nous ne laisserons pas passer cette occasion sans dénoncer les souffrances
    et les humiliations dont pâtissent les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf et ce, en violation flagrante des règles les plus élémentaires du droit international humanitaire », avait-il dit.

    Ces déclarations interviennent alors que l'Algérie, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Mourad Médelci, vient de réaffirmer son refus d'une réouverture des frontières avec le Maroc. Dans un entretien à un journal du Golfe, M. Médelci a conditionné la réouverture des frontières - et donc une normalisation- avec le Maroc à un règlement du conflit au Sahara occidental.

  • #2
    Jeudi, les attaques marocaines sont montées d'un cran. « En confisquant la liberté de nos concitoyens, les autorités algériennes portent gravement atteinte aux liens religieux, historiques et de bon voisinage et entravent l'édification du Maghreb », a affirmé le premier ministre Abbas El fassi,
    Et pafffff les autorités algeriennes sont obligées de repondre......trés belle tactique.

    Commentaire


    • #3
      ,
      les autorités algériennes portent gravement atteinte aux liens religieux, historiques et de bon voisinage et entravent l'édification du Maghreb »,
      Et que dire de la vraie chasse à l'Algérien suite à l'attentat de Marrackech?
      A-t-il été aussi virulent contre son pays, ce Monsieur?

      Vous n'êtes pas mieux que ceux que vous pourfendez, en vérité...


      « des hommes, des femmes et des enfants souffrent de séquestration et de torture et vivent dans des conditions inhumaines à la merci des militaires algériens, en violation manifeste du droit humanitaire international ». Il a appelé « l'ensemble des Marocains (...) à se mobiliser pour démasquer et dénoncer (...) les violations des droits de l'Homme perpétrées par les séparatistes dans les camps de Tindouf
      les militaires algériens ou les sahraouis séparatistes? faut se décider.

      Commentaire


      • #4
        Et pafffff les autorités algeriennes sont obligées de repondre......trés belle tactique
        pour le Roi, y avait Yazide Zerhouni, le ministre de l interieur qui a donné sagement une replique,
        Mais generelemeht je suis contre que l Algerie donne trop d importance a ce genre pleurnichades maroacaines!

        Commentaire


        • #5
          Pas de séquestration mais réfugiés

          Ils veulent faire diversion en cette journée mondiale des droits de l’homme.

          Selon M. El Fassi, « des hommes, des femmes et des enfants souffrent de séquestration et de torture et vivent dans des conditions inhumaines à la merci des militaires algériens, en violation manifeste du droit humanitaire international ». Il a appelé « l'ensemble des Marocains (...) à se mobiliser pour démasquer et dénoncer (...) les violations des droits de l'Homme perpétrées par les séparatistes dans les camps de Tindouf ».
          J’ai répondu à ces allégations de séquestration dans le post « Camps de la honte à Tindouf ».

          Comment peut-on parler de séquestration alors que l’UNHCR (Agence des Nations Unies pour les réfugiés) est présente à Tindouf et s’occupe de la situation des réfugiés avec l’aide de l’Algérie ?

          La meilleure réponse à ces accusations est le rapport du UNHCR :

          http://www.unhcr.fr/cgi-bin/texis/vt...L&id=4666d2380

          Extrait :

          Environnement opérationnel

          L’UNHCR aide le Gouvernement algérien à répondre aux besoins essentiels des réfugiés sahraouis depuis 1985. En 2006, quelque 90 000 individus réfugiés en Algérie ont bénéficié d’une assistance au titre du programme. Dans les camps de Tindouf, l’UNHCR, les autorités algériennes, divers partenaires du système des Nations Unies (la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un
          référendum au Sahara occidental – MINURSO – le PAM et l’UNICEF) et des ONG ont aidé les réfugiés des camps de Tindouf à subvenir à leurs besoins essentiels.

          En février 2006, des pluies torrentielles se sont abattues sur les camps de Tindouf et ont causé de graves dégâts dans les écoles, les centres de santé et les logements des réfugiés.Certaines structures ont été complètement détruites. Environ 60 000 réfugiés, soit 12 000 familles, ont perdu leurs biens personnels dans la catastrophe. L’UNHCR a mis en place un programme d’urgence pour répondre aux besoins les plus pressants de la population sinistrée.

          Le bureau de l’UNHCR à Alger a de plus en plus souvent affaire à des migrants qui traversent le pays pour rallier l’Europe et doit faire face aux difficultés qu’il y a à déterminer lesquels d’entre eux peuvent prétendre à une aide internationale, soit en qualité de demandeurs d’asile, soit en qualité de réfugiés. Dans ce contexte, une initiative destinée à traiter le lien entre l’asile et les migrations dans la région, appuyée par la Commission européenne, a été étendue à l’Algérie. Le projet vise à doter l’UNHCR et les Gouvernements de la région de moyens plus solides pour mettre en place et gérer des mécanismes permettant de contrôler les mouvements migratoires mixtes et d’identifier les personnes qui ont besoin d’une protection internationale.
          Dernière modification par icosium, 11 décembre 2008, 23h05.
          "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir" (Proverbe Chinois)

          Commentaire


          • #6
            L’UNHCR aide le Gouvernement algérien à répondre aux besoins essentiels des réfugiés sahraouis depuis 1985. En 2006, quelque 90 000 individus réfugiés en Algérie ont bénéficié d’une assistance au titre du programme. Dans les camps de Tindouf, l’UNHCR, les autorités algériennes, divers partenaires du système des Nations Unies (la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un
            référendum au Sahara occidental – MINURSO – le PAM et l’UNICEF) et des ONG ont aidé les réfugiés des camps de Tindouf à subvenir à leurs besoins essentiels.
            Bien sure qu'elle doit répondre aux besoins essentiels, car il faut maintenir ces gens séquestrés en vie, sinon la raison d'exister d'elmouradia cesse. Si les généraux s'intéressait aux conditions de vivre de ces marocains mis dans un camps, ils les aurait déjà intégrait dans la population en leur donnant la liberté de circuler. mais au lieu de ca ils instrumentalisent la souffrance de milliers de personnes pour des raisons que personne ne croit.

            Commentaire


            • #7
              Après le roi, le Premier ministre marocain lance une violente attaque contre l'Algérie
              A la bonne heure ! Ca vous a pris 33 ans pour comprendre que la politique de la main tendue ne sert absolument a rien? C'est exactement en ces termes q'il faut traiter avec le palais el mouradia. A hostilite, hostilite et demie.
              Dernière modification par ayoub7, 11 décembre 2008, 23h40.

              Commentaire


              • #8
                Même après 33 ans de mensonge du makhzen,

                la politique du mensonge ne sert toujours à rien.

                Commentaire


                • #9
                  politique dial l'hypocrisie oui ....

                  Commentaire


                  • #10
                    Après le roi, le Premier ministre marocain lance une violente attaque contre l'Algérie
                    Affolement et désordre nerveux caractérisé ... Allah Issalak'ha ala Kheir pour la monarchie ..
                    A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

                    Commentaire


                    • #11
                      la politique du mensonge ne sert toujours à rien.
                      Mansali96
                      ..................................

                      Encore faut il savoir qui ment au nom de principes fallacieux pour créer un état croupion et parvenir à ses fins à savoir encercler le Maroc et du coup avoir une fenêtre sur l'Atlantique

                      Commentaire


                      • #12
                        Qui ment ?.

                        C'est très facile de le savoir.

                        Celui qui déguise les Mauritaniens en Sahraouis.

                        Commentaire


                        • #13
                          politique dial l'hypocrisie oui ....
                          Non hypocrise n'est pas acceptable dans cette affaire, il faut une politique de reciprocite, c'est a dire une prise de position hostile contre les interets algeriens. Un ennemi est un ennemi. Il n'y a pas de peut etre. et il faut renvoyer la balle avec la meme virulence.

                          Commentaire


                          • #14
                            Et que dire de la vraie chasse à l'Algérien suite à l'attentat de Marrackech?
                            A-t-il été aussi virulent contre son pays, ce Monsieur?

                            Vous n'êtes pas mieux que ceux que vous pourfendez, en vérité...

                            Bachi


                            ..................................

                            On ne sera jamais mieux si on se remémore la honteuse expulsion ( non de touristes ) mais de 45 mille marocains résidents en Algérie séparés de leurs conjoints algériens et de leurs biens laissés un jour de l'Aid de surcroit.

                            Si j'étais à la place de certains j'éviterais de parler de 1994 sachant la forfaiture de Boumedienne en 1975.

                            Commentaire


                            • #15
                              À une différence prés car l'hostilité s'y en a, est dirigée vers le pouvoir algerien, alors que celle du pouvoir algérien touche plus le peuple marocain.

                              ra galo li ido fil 3ssida machi kif li ido fi lma

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X