Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Human Rights Au Sahara Et A Tindouf

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    020/090/000 201750 DEC 08 SPS
    Mdr.. ramene nous au moins une sources neutre
    si ca ne fait pas partie de l'operation "lavage de cerveau au quotidien"

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Un invité a crée une discussion dans Human Rights Au Sahara Et A Tindouf

    Human Rights Au Sahara Et A Tindouf

    ASD//MAROC/ DROITS DE L’HOMME
    HRW appelle le Conseil de sécurité à la mise en place d’un mécanisme pour la surveillance des droits humains au Sahara occidental


    Chahid El Hafed, 20/12/2008 (SPS) L’organisation Human Rights Watch (HRW) a appelé le Conseil de sécurité (CS) des Nations Unies à mettre en place un mécanisme d'observation régulier des droits humains, aussi bien au Sahara occidental qu'à Tindouf, selon un rapport rendu public vendredi par cette organisation.

    HRW a souligné que le Conseil de sécurité de l'ONU devrait garantir que la présence de l'ONU dans la région puisse comporter un mécanisme régulier de surveillance des droits humains, a ajouté la même source.

    "Pratiquement toutes les missions de l'ONU de maintien de la paix dans le monde comportent une composante de droits humains et, avec les forces de la MINURSO opérant à la manière d'une force de maintien de la paix au Sahara occidental, cette région ne devrait pas faire exception."

    Le Maroc a administré le Sahara occidental de facto depuis que ses troupes y ont pénétré à la suite du retrait de l'Espagne de son ancienne colonie en 1976, a rappelé HRW, précisant que "les Nations Unies ne reconnaissent pas la souveraineté marocaine" sur le Sahara occidental.

    Le Maroc s'est opposé à un plan -qu'il qualifié d'irréalisable- négocié par l'ONU et prévoyant un référendum sur l'avenir du territoire et a proposé l'autonomie pour le Sahara sous la souveraineté marocaine. Cette proposition d'autonomie accordée par le Maroc ne donnera pas aux Sahraouis le droit à réclamer l'indépendance ni un référendum pour décider de l'avenir de la région.

    "Les Sahraouis ont des opinions différentes sur la façon de résoudre le conflit", a indiqué Sarah Leah Whitson. "Mais quel que soit l'endroit où ils vivent, les autorités doivent les autoriser à s'exprimer et à agir, de manière pacifique, au nom de leurs opinions. Toute proposition de solution pour le Sahara occidental qui ne garantit pas ces droits n'est pas une solution." (SPS)

    020/090/000 201750 DEC 08 SPS
Chargement...
X