Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Maroc :Le rapport de Human Rights Watch manque de crédibilité

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Maroc :Le rapport de Human Rights Watch manque de crédibilité

    Sahara :Le rapport de Human Rights Watch manque de crédibilité

    Lors d’une conférence de presse, vendredi 19 décembre à Rabat, la représentante de Human Rights Watch (HRW) reconnaît le manque de rigueur académique de son rapport sur le Sahara.


    Human Rights Watch (HRW) a présenté, vendredi 19 décembre à Rabat, son rapport sur la situation des droits de l’Homme dans les provinces du Sud et dans les camps de Tindouf. Il s’agit, en effet, d’un rapport de 170 pages (version arabe) qui se veut le fruit d’une enquête menée pendant plusieurs mois sur l’exercice des libertés publiques par la population sahraouie. Toutefois, cette étude censée être un document de référence en la matière, s’est avérée, être un ensemble d’appréciations personnalisées et généralement basées sur des informations et des données non recoupées. «Le rapport ne répond pas aux exigences académiques ni aux normes scientifiques», reconnait celle qui a mené l’opération. Sarah Leah Whitson, directrice de la section Moyen-Orient et Afrique du Nord de HRW, a affirmé lors de la conférence de presse que la rigueur académique n’a pas prévalu au moment de l’élaboration de l’étude. Elle ne l’était pas non plus lors de la rédaction des conclusions. Aussi, et de facto, les recommandations contenues dans ce rapport perdent l’essence de leurs valeurs juridiques et morales. «Nos recommandations adressées au Conseil de sécurité des Nations Unies pour élargir le mandat de la Minurso afin d’inclure le suivi et l’élaboration des rapports des droits de l’Homme dans le Sahara et dans les camps administrés par le Polisario en Algérie ne correspondent pas à une forme juridique», avoue Mme Leah Whitson.
    Outre les carences académiques du rapport, ce dernier souffre d’un déséquilibre notoire de la durée consacrée à chaque étape de son élaboration. Alors qu’il aura fallu plusieurs semaines, étalées sur les trois dernières années, pour mener à bien ses investigations dans les provinces du Sud, trois jours seulement ont suffi aux enquêteurs de cette organisation internationale pour s’exprimer sur la situation des libertés publiques à Tindouf. «Durant la visite de HRW au Sahara étalée sur trois ans, les autorités marocaines n’ont pas constitué un obstacle direct pour nos recherches, réunions et mouvements. Un groupe de travail constitué de trois personnes a visité, par ailleurs, entre le 10 et le 13 novembre 2007, quatre camps de réfugiés (Semara, Laâyoun, Février 27 et Rabouni) près de Tindouf, sans pouvoir se rendre sur les territoires contrôlés par le Poliario», avoue Eric Goldstein, directeur de recherche section Moyen-Orient et Afrique du Nord du HRW.
    Au sujet de la population des camps de Tindouf, ce rapport dénombre 125.000 personnes, alors que le dernier rapport du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a, récemment, fixé ce nombre à 90.000. Interrogé sur l’attitude de l’Algérie, le directeur de recherche section MENA de HRW a refusé tout commentaire, en se contentant de dire que les chiffres avancés dans le rapport sont conformes à ceux de l’ONU. Or, le HCR est non seulement une instance des Nations Unies, mais elle demeure l’unique autorité onusienne en la matière. S’agissant de la situation dans les camps de Tindouf, M. Goldstein a affirmé que le front du Polisario monopolise le discours politique et marginalise ceux qui remettent en question sa direction ou ceux qui s’opposent à lui sur les sujets fondamentaux. «Il n’y a ni dissidents, ni manifestations, ni médias ou organisations de grande importance qui peuvent ouvertement défier la légitimité du front Polisario en tant qu’incarnation de la cause nationale, ou faire pression en faveur de l’initiative marocaine d’autonomie du Sahara sous la souveraineté du Maroc», a-t-il précisé. Et d’ajouter que ceux qui s’opposent au Polisario sur des sujets fondamentaux trouvent des difficultés à militer. «Même s’il n’y a pas la moindre interdiction officielle et répression directe, ils finissent souvent par abandonner leur mission. Selon un ex-résident instruit qui a été forcé à quitter les camps, les gens qui veulent s’opposer au Polisario de l’intérieur ne peuvent aller nulle part, alors ils finissent par quitter les camps», souligne M. Goldstein. Les représentants de HRW ont exclu, par ailleurs, l’organisation d’une conférence à Alger pour exposer les conclusions de leur rapport. Eric Goldestein a annoncé, à ce titre, que cette ONG aurait voulu organiser une conférence en Algérie, «mais, il y a des obstacles». «Nous avons rencontré des problèmes liés à l’obtention de visa», précise Mme Leah Whitson. Le même rapport a montré du doigt l’Algérie en la responsabilisant de la détérioration de la situation dans les camps de Tindouf. «Il doit changer son attitude apparente de laisser au front Polisario la responsabilité de protéger les droits humains de la population des camps de réfugiés de Tindouf ; et reconnaître publiquement sa propre responsabilité à assurer le respect des droits de toutes les personnes se trouvant sur le territoire algérien. Ceci comprend la nécessité d’intervenir si et quand des violations des droits humains ont lieu et de s’assurer que les auteurs de ces violations en soient tenus responsables», concluent les auteurs du rapport.


    Le 22-12-2008
    Par : Soufiane Belhaj 
    Dernière modification par chicha51, 22 décembre 2008, 21h22.

  • #2
    Le rapport de l’ONG Human Rights Watch (HRW) sur les droits de l’Homme au Sahara souffre, finalement, au-delà de l’effet d’annonce qui l’a accompagné, de plusieurs failles qui atténuent sa crédibilité, relativisent ses conclusions et limitent sa portée. Les canons mondiaux dans ce type de rapport, quand ils sont sérieux, c’est de s’en tenir à un strict parallélisme des formes dans la méthodologie retenue. Un équilibre dans la collecte de l’information, dans son traitement et dans les analyses obtenues. Or, ce n’est pas le cas du travail de HRW. A l’évidence la partie Tindouf — de l’avis même des enquêteurs — est sous-analysée et ne permet pas de tirer l’intégralité des conclusions qui peuvent décrire le drame humain absolu dans les camps tenus par le Polisario en territoire algérien. Le deuxième point est que les conditions de déroulement de l’enquête au Maroc — encore une fois, de l’avis même des enquêteurs — est la preuve a contrario qu’ils ont pu travailler à ciel ouvert, avec tous les protagonistes et en accédant à toutes les sources marocaines notamment médiatiques. Le fait de ne pas retrouver cette dimension incontournable dans les conclusions du rapport relève au moins de la mauvaise foi, si ce n’est du parti pris manifeste. Le troisième point à noter — et qui est fatal pour ce type de travail — est que HRW est incapable de s’engager sur la communication autour de ce rapport — à l’instar de ce qu’elle fait librement au Maroc — à Alger ou, a fortiori, à Tindouf. Au final, ce qui s’impose à nos esprits, c’est que cette ONG a fait un travail orienté compte tenu des contraintes méthodologiques auxquelles elle a dû faire face par absence d’exigence éthique et déontologique. HRW a abouti à des conclusions qui dénotent d’un parti pris assumé — la stigmatisation gratuite du projet d’autonomie marocain — qui brise toute prétention à la neutralité et, qui, en conséquence, annihile toute possibilité pour cette ONG de contribuer à la solution de ce conflit. Il est difficile de revendiquer l’objectivité quand l’objectif premier, manifestement, est de satisfaire les commanditaires.


    Le 22-12-2008
    Par : Khalil HACHIMI IDRISSI ( ALM)

    Commentaire


    • #3
      > Maroc :Le rapport de Human Rights Watch manque de crédibilité
      lol les mauvais perdants

      Commentaire


      • #4
        Eric Goldestein a annoncé, à ce titre, que cette ONG aurait voulu organiser une conférence en Algérie, «mais, il y a des obstacles». «Nous avons rencontré des problèmes liés à l’obtention de visa».
        je me demande pourquoi en leur refuse le visa meme si les journaux algerien disent que les camps de tindouf c'est un paradis de la democratie.
        et l'algerie it self et le model de la region en democratie .

        alors que ces gens resident presque au maroc. chaque jour ils denoncent ....

        mais bon c'est une bonne chose pour avoir des droits de l'homme au maroc.

        Commentaire


        • #5
          Human Rights Watch manque de crédibilité

          Même l'ONU manque de crédibilité lorsqu'il s'agit du Sahara Occidental. Il n y a que la propagande du Makhzen qui est crédible.

          Le rapport de Human Rights Watch est un travail de 3 années sur le terrain. Ce n’est pas la peine de cacher le soleil avec un tamis.
          Dernière modification par icosium, 22 décembre 2008, 23h19.
          Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

          Commentaire


          • #6
            Le rapport de Human Rights Watch est un travail de 3 années sur le terrain. Ce n’est pas la peine de cacher le soleil avec un tamis.

            icosium


            ........................................

            T'as toujours pas compris que c'est à RABAT que l'organisation HRW est venue présenter son rapport pourtant défavorable ( et surtout peu objectif) pour le Maroc alors qu'elle est interdite d'accès en Algérie (la neutre???).

            Trois ans au sahara marocain et trois jours dans les camps ; Qui veut cacher le soleil avec un tamis ?

            Commentaire


            • #7
              le rapport perle aussi de l'esclavage et la dictature du polisario ainsi que de la responsabilité des autorités algériennes de ce qui se passe dans les camps de tindouf...
              en ce qui concerne la "repression" des sahraouis,pour nous ce sont des traitres payés par les services secréts de l'algérie...et on continue a lutter contre ces merceniaires pour assurer la sécurité nationale,et l'intérés de l'état passe avant tt les rapports de tt les ongs du monde

              Commentaire


              • #8
                le rapport perle aussi de l'esclavage et la dictature du polisario ainsi que de la responsabilité des autorités algériennes de ce qui se passe dans les camps de tindouf...
                non a rabat ils ont dit qu'ils ont des informations mais qu'ils ont pas pue verifier puicequ'ils n'ont pas access au camps, c'est pour sa nos journalistes sont devenue fou. .

                au maroc ils sont partous toutes l'annes avec entrain de tirer sur tous ce qui bouge.

                meme la dame de human watch n'a pas trouve quoi dire a part qu'elle ne pouvait pas verifier les informations parcequ'ils n'ont pas un access libre au territoire.

                bon pour resumer, ils ont dit que le maroc n'a plus que 2 point noir dans ce dossier, les lois sur les independistes et les islamistes.
                et aussi ils encouragent le gouvernement marocain a creer la cours pour les journalistes.

                ils veulent qu'on change les lois sur le terrorisme comme un peus partous dans le monde et l'autre demande c'est les changement de loi pour la liberte de creer des associations pour les independistes et aussi de liberer les criminels de droit commain sahraoui qui ont tuer des policiers et ceux qui lancent les cocktails molotofs.
                ils ont dit que ces gens s'exprimaient.

                mais je me demande pourquoi le maroc ne fait pas la meme chose avec tous ces propagandistes comme aminatou haydar et salek qui sillone le monde avec leur propagande et apres ils retournent trankilment au maroc sans etres deranger.

                c'est un debat qu'il faut ouvrire pour arriver a une solution, et ce qui est sure c'est le debat va commence avec les islamistes.
                Dernière modification par auscasa, 23 décembre 2008, 01h38.

                Commentaire


                • #9
                  j aime bien cet humour de fin d'année
                  If you want to go fast go alone, if you want to go far go together....
                  You have to have a dream so you can get up in the morning....

                  Commentaire


                  • #10
                    Suite à la conférence de presse qui a été organisée à Rabat aujourd'hui par l'organisation "Human Right Watch" concernant la situation des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf en Algérie et dans les provinces du sud marocain, l'Association le Sahara Marocain dénonce la partialité flagrante et le manque de sérieux et de professionnalisme dudit rapport qui a été présentée à la presse au point de conclure que Human Right Watch a été instrumentalisé e à des fins propagandistes politiques par les ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc.

                    "Pour établir ce rapport, une équipe de HRW composée de 3 personnes a visité les camps de Tindouf durant 4 jours" (Déclaration lors de la conférence de presse d'Eric Goldstein, directeur de recherche Afrique du Nord Moyen-orient) L'ASM se demande comment il est possible d'établir un rapport complet sur la situation des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf en Algérie après une visite guidée de 4 jours dans ces camps?

                    Ledit rapport a fait fi des multiples graves violations des droits de l'Homme qui sont commises au quotidien dans les camps de Tindouf en Algérie et mise à nue par de multiples rapports officiels et d'organisations non gouvernementales marocaines et internationales.


                    Autres preuves matérielles de partialité flagrante du Human Right Watch :

                    1) Est quand Sarah Leah Whitson directrice de la division Moyen-orient, Afrique du nord ordonna avec nervosité aux journalistes de concentrer leurs questions sur la situation des droits de l'Homme dans les provinces du sud du Maroc et ne pas parler des camps de Tindouf!!!

                    2) Quand un membre de l'ASM voulait intervenir pour formuler ses remarques concernant ledit ''rapport" il a été tout simplement interdit.


                    L'ASM informe qu'elle donne une conférence de presse le 23 décembre courant à 17h à l'hôtel Hilton pour apporter ses critiques et remarques concernant ledit rapport de Human Right Watch qui vient d'être publié aujourd'hui ainsi que diffusera une vidéo enregistrée dans les camps de Tindouf en Algérie où des personnes à visages découverts lancent des appels de détresse et de secours à la communauté internationale pour les sauver de l'enfer qu'ils vivent.

                    -------------------------------------

                    L'Association le Sahara Marocain vous invite à la conférence de presse qu'elle donne à 17h demain mardi 23 décembre à Rabat à l'hôtel Hilton.

                    Sujets :


                    1) Remarques et critiques concernant rapport de Human Right Watch

                    2) Visionner un DVD d'une quinzaine de minutes où des personnes vivant dans les camps de Tindouf lancent un appel de détresse et de secours à la communauté internationale

                    3) Résumé du programme d'actions de l'ASM pour l'année 2009

                    Commentaire


                    • #11
                      Le temps est père de la vérité (Rabelais)

                      Voici ce qui dit le rapport de HRW :

                      Amélioration des droits humains dans les camps de réfugiés :

                      Les conditions des droits humains se sont améliorées dans les camps de réfugiés sahraouis administrés par le Front Polisario en Algérie, même si le Polisario marginalise ceux qui défient directement son autorité.
                      Le rapport se base sur la situation actuelle et non passée :

                      Le rapport de 216 pages, intitulé « Human Rights in Western Sahara and in the Tindouf Refugee Camps » (« Les droits humains au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés à Tindouf »), étudie la situation actuelle et non pas les abus passés. Human Rights Watch documente la façon dont le Maroc utilise une combinaison de lois répressives, de violences policières et de procès inéquitables pour réprimer les Sahraouis qui luttent pacifiquement en faveur de l'indépendance ou de la pleine auto-détermination pour le Sahara occidental contesté.
                      Pas d'obstacles pendant l'élaboration de l'enquete coté Sahraoui et Marocain :

                      Lors de la préparation de ce rapport, Human Rights Watch a mené de très nombreux entretiens auprès de personnes vivant au Sahara occidental ainsi qu'auprès de résidents actuels et passés des camps de réfugiés de Tindouf. Les autorités marocaines tout comme celles du Polisario ont reçu la délégation de Human Rights Watch, n'ont imposé aucun obstacle important à ses travaux, et ont apporté des réponses extensives aux questions de Human Rights Watch qui figurent dans le rapport.
                      Pas de séquestration dans les camps comme prétend le Maroc :

                      Dans les camps de réfugiés de Tindouf, le Front Polisario permet aux réfugiés de critiquer sa gestion des affaires quotidiennes, mais marginalise de fait ceux qui s'opposent directement à son autorité. Les résidents peuvent quitter les camps s'ils le souhaitent, y compris pour aller s'installer dans la partie du Sahara occidental contrôlée par le Maroc.
                      http://www.hrw.org/en/news/2008/12/1...ara-occidental
                      Dernière modification par icosium, 23 décembre 2008, 13h16.
                      Proverbe Chinois : "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir"

                      Commentaire


                      • #12
                        Pas de séquestration dans les camps comme prétend le Maroc :

                        icosium

                        ..................................

                        3 jours pour enquêter , c'est ridicule .



                        Lors d’une conférence de presse, vendredi 19 décembre à Rabat, la représentante de Human Rights Watch (HRW) reconnaît le manque de rigueur académique de son rapport sur le Sahara.
                        Dernière modification par chicha51, 23 décembre 2008, 16h39.

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X