Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Maroc : dix ans plus tard, où en est la transition ?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Maroc : dix ans plus tard, où en est la transition ?

    Pierre Vermeren, maître de conférence à l’Université Paris 1 – La Sorbonne et auteur du livre « Mohammed VI, la transition inachevée », répond à nos questions :

    - Le roi vient de fêter les 10 ans de son règne en grande pompe. La rupture s’est-elle vraiment opérée par rapport au centralisme politique de Hassan II ?
    - Où en est-on des grandes réformes sociales promises par Mohammed VI ?
    - Quelles sont les relations du Maroc avec la France ? Quelle est la place du Maroc sur la scène internationale dix ans plus tard ?
    - N’est-il pas antinomique de parler de « transition » alors même que le système monarchique reste inchangé ?

    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    objectivement en 3 points:

    -il a fait bcp de choses au maroc au point de vue economique et social
    -au niveau des droits de l homme il y a plus de liberté qu a l epoque de son pere sauf pour sa personne: interdit de critiquer le roi
    -il s'est trop rapproché des sionistes a mon gout
    "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

    Commentaire


    • #3
      Merci. Finalement, il a raison l'intervenant. Au Maroc, on a assisté davantage à du folklore qu'à des changements radicaux.

      Heureux que l'intervenant confirme que l'Arabie Séoudite est le bailleur de fonds du Maroc et donc, le royaume est prêt à fréquenter n'importe qui contre versement de deniers.

      Commentaire


      • #4
        basri remplacé par el fassi

        on prend les memes et on recommence...


        ceci dit, les dernieres interviews de basri sont plutot croustillantes !!!

        Commentaire


        • #5
          "Merci. Finalement, il a raison l'intervenant. Au Maroc, on a assisté davantage à du folklore qu'à des changements radicaux.

          Heureux que l'intervenant confirme que l'Arabie Séoudite est le bailleur de fonds du Maroc et donc, le royaume est prêt à fréquenter n'importe qui contre versement de deniers."

          t es comme le cocu qui guete à l'obsession les allées- venues de la femme du voisin sachant que ce dit voisin se tape sa femme
          "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

          Commentaire


          • #6
            "t es comme le cocu qui guete à l'obsession les allées- venues de la femme du voisin sachant que ce dit voisin se tape sa femme" (kaiser)

            Décidément l'affaire de Philippe Servaty aura laissé un traumatisme indélibile chez nos amis marocains.

            Commentaire


            • #7
              MVI est un autocrate libéral, une sorte de Napoléon III marocain, qui a compris que le développement économique et matériel de son pays primait sur des idéaux farfelus de droits de l'Homme qui sont le loisir des pays riches. Dans 50 ans, on reparlera droits de l'Homme au Maroc, à la marocaine. D'ici là, ce qui compte, c'est que le Maroc se développe. C'est ainsi qu'ont fait tous les pays du monde, et le discours des droits de l'Homme est le moyen qu'ont trouvé les Occidentaux d'entraver le développement des autres pays.

              Commentaire


              • #8
                ""MVI est un autocrate libéral, une sorte de Napoléon III marocain, qui a compris que le développement économique et matériel de son pays primait sur des idéaux farfelus de droits de l'Homme qui sont le loisir des pays riches. Dans 50 ans, on reparlera droits de l'Homme au Maroc, à la marocaine. D'ici là, ce qui compte, c'est que le Maroc se développe. C'est ainsi qu'ont fait tous les pays du monde, et le discours des droits de l'Homme est le moyen qu'ont trouvé les Occidentaux d'entraver le développement des autres pays.""

                t'es pas a une contradiction prés, je suis sur que s'il s'agissait d'iran tu nous aurais fanfaronner la declaration des droits l homme ! ah oui c'est vrai l'iran est contre israel ca change tout
                "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

                Commentaire


                • #9
                  L'Iran doit se développer comme il l'entend. On peut regretter cependant qu'à la dictature light du shah, certains Iraniens aient préféré le retour au religieux. La France est très coupable d'avoir aidé Khomeini.

                  Commentaire


                  • #10
                    Réellement le système de MVI n'est pas démocratique au sens strict du terme


                    Bien que le manque de démocratisation du système politique marocain est certainement regréttable, toutefois, il y a deux ciconstances atténuantes:

                    1. Pas de démocraties sans démocrates:
                    MVI a une fois declaré qu'on ne peut pas fare de la démocratie avce des non démocrates
                    il ne peut visiblement être démocratique alors que la classe politique est loin de l'être (composé de zaims aux relents staliniens boulonnés a leur siège et qui exclus faute d'autre choses tous ceux qui contestent leurs dictature)

                    La démocratisation suppose une société et une classe politique prete
                    se tromper d'époque conduit a des catastrophes

                    durant la décennie ecoulé la Maroc était malheureusement pas préparé à une démocratisation rapide comme n'était pas prétes l'Espagne en 1936 (montée de la gauche radicale POUM qui a boutis à la guerre civile), l'Allémagne en 1936 (montée du parti nazi ayant entraine la GMII), l'Algérie en 1992 (decennies noire).

                    2. L'urgence socioéconomique en 1999
                    En 1999 le Maroc était exangue, l'islamisme au zenith et la crise économique etouffante

                    Le Maroc avait besoin d'une poigne de fer pour secouer les pesanteurs et libéréer les énergies
                    Il n'y avait pas de place à du temps à perdre

                    Je suis convaincu que si le système de HII était toujours en place en 2008 (flambée des cours des MP et petrole) le Maroc aurait sombré dans une instabilité profonde
                    .
                    .
                    ''La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive''
                    Napoléon III

                    Commentaire


                    • #11
                      Décidément l'affaire de Philippe Servaty aura laissé un traumatisme indélibile chez nos amis marocains.
                      Pas autant que celle de Zahia

                      Commentaire


                      • #12
                        C'est le résultat de l'éradication des intellectuels marocains entreprise par Hassan II durant les années 70. Il n'y pas eu de relève malheureusement. C'est la situation de tous les pays arabes.

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X