Annonce

Réduire
Aucune annonce.

* Marée noire : BP a stoppé la fuite de pétrole

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • tamerlan
    a répondu
    un grand oufffffffffffff
    enfin!!
    surtout que j'ai lu sur le colonnes du "monde" il y'a quelque jours l'extinction totale d'un oiseua suite a la mort du dernier specimen...ça n'avair rien avoire avec la marée...mais c'etait adns les deux cas l'oeuvre destructrice de l'homme

    Laisser un commentaire:


  • Maghreb-United
    a crée une discussion * Marée noire : BP a stoppé la fuite de pétrole

    * Marée noire : BP a stoppé la fuite de pétrole


    Le pétrole qui s'échappait du puits a déjà fortement dégradé les côtes de Louisiane. Crédits photo : REUTERS
    VIDÉOS - Au lendemain du démarrage de l'opération de colmatage, plus une goutte de pétrole ne s'échapperait du forage de BP dans le golfe du Mexique. Le puits n'est toutefois pas encore définitivement scellé.

    L'opération «top kill» se déroule comme prévu. Le pétrole a même d'ores et déjà arrêté de s'écouler du puits. C'est en tout cas ce qui est annoncé jeudi par l'amiral des gardes-côtes américains, Thad Allen. Celui-ci a constaté que la compagnie pétrolière BP avait réussi «à stabiliser la tête du puits» et «arrêté l'échappement d'hydrocarbures», confirmant ainsi que l'opération de colmatage du puits lancée mercredi à 20 heures (13 h, heure locale) était, pour le moment, couronnée de succès.
    Peu après le feu vert donné la veille par les gardes-côtes américains, BP avait en effet lancé sa vaste opération consistant à remplir d'un mélange d'eau, de matière solide et d'un minerai appelé barite, les deux conduits menant à la valve anti-explosion du puits.


    • Marée noire : BP a stoppé la fuite de pétrole

      VIDÉOS - Au lendemain du démarrage de l'opération de colmatage, plus une goutte de pétrole ne s'échapperait du forage de BP dans le golfe du Mexique. Le puits n'est toutefois pas encore définitivement scellé.

      L'opération «top kill» se déroule comme prévu. Le pétrole a même d'ores et déjà arrêté de s'écouler du puits. C'est en tout cas ce qui est annoncé jeudi par l'amiral des gardes-côtes américains, Thad Allen. Celui-ci a constaté que la compagnie pétrolière BP avait réussi «à stabiliser la tête du puits» et «arrêté l'échappement d'hydrocarbures», confirmant ainsi que l'opération de colmatage du puits lancée mercredi à 20 heures (13 h, heure locale) était, pour le moment, couronnée de succès.
      Peu après le feu vert donné la veille par les gardes-côtes américains, BP avait en effet lancé sa vaste opération consistant à remplir d'un mélange d'eau, de matière solide et d'un minerai appelé barite, les deux conduits menant à la valve anti-explosion du puits.

      Après une nuit entière de travail, BP préférait annoncer jeudi matin dans un communiqué laconique que les opérations étaient «encore en cours» et qu'«il n'y avait aucun événement important à signaler». «Tout le monde est prudemment optimiste, explique l'amiral des gardes-côtes américains sur la radio américaine WWL First News. Il n'y a pas encore de raison de crier victoire». Si l'injection des boues lourdes a réussi, il reste en effet à sceller définitivement le puits avec du ciment. Pour le moment, c'est «une lutte titanesque entre le flux de pétrole et la solution que nous injectons» qui se déroule actuellement dans les profondeurs du golfe, témoignait le directeur exécutif de BP sur CNN. Sur les images en temps réel, de grandes quantités de ce qui semble être de la boue continuent en effet de s'échapper du puits. Le déroulement des opérations en direct :
    Le directeur général de BP, Tony Howard, avait prévenu que l'opération dans son ensemble durerait au moins deux jours. Celle-ci n'ayant jamais été tentée à une telle profondeur (1500 m), il estimait d'ailleurs entre 60 et 70% ses chances de réussir.
    L'opération « top kill » permettrait de limiter l'ampleur de ce qui est la plus importante marée noire ayant jamais touché les côtes américaines. Avant le début du colmatage, il continuait de s'échapper du puits entre 2 et 3 millions de litres de brut par jour suivant les estimations officielles. Cela signifie que depuis l'explosion de la plate-forme il y a 37 jours, entre 70 et 110 millions de litres de brut se sont déversés dans l'océan. Si le scellement échoue, BP reprendra les opérations de pompage afin de limiter au maximum les dommages sur l'environnement.



    LEFIGARO
Chargement...
X