Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Flottille: deux plaintes en France pour "enlèvement" et "séquestration"

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Flottille: deux plaintes en France pour "enlèvement" et "séquestration"

    PARIS, 4 juin 2010 | Le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), une ONG française de la mouvance islamiste et dont des militants étaient à bord de la flottille arraisonnée par Israël, a déposé plainte en France pour "enlèvement" et "séquestration".

    AFP | 04.06.2010 | 18:33

    Le Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), une ONG française de la mouvance islamiste et dont des militants étaient à bord de la flottille arraisonnée par Israël, a déposé plainte en France pour "enlèvement" et "séquestration".
    Ces plaintes ont été déposées auprès du procureur de Marseille (sud) et d'Evry (banlieue sud de Paris) où résident deux militants du CBSP, a annoncé Me Liliane Glock, l'avocate de cette organisation, lors d'une conférence de presse à Paris.

    La première plainte a bien été enregistrée à Marseille, a confirmé le parquet. Mais ce n'était pas le cas à Evry vendredi après-midi.
    D'après l'avocate, les plaintes visent les crimes d'"enlèvement, de séquestration, de violences avec armes et de détournement de navires".
    "La France a qualité à mener l'enquête en ce qui concerne les ressortissants français" comme dans le cas des sept moines trappistes enlevés et assassinés en 1996 dans leur monastère de Tibéhirine (Algérie).
    Le parquet de Paris avait ouvert en 2004 une information judiciaire sur cette affaire.

    Plutôt qu'une plainte avec constitution de partie civile confiée à un juge d'instruction, Me Glock a préféré porter plainte auprès du procureur, la "courroie de transmission" avec le ministère de la Justice.
    "Nous voulons transmettre un message au gouvernement" français, a-t-elle souligné.
    Me Glock veut que l'"on poursuive ceux qui ont donné l'ordre manifestement illégal de mener" l'assaut israélien le 31 mai - qui a coûté la vie à huit Turcs et à un Américain d'origine turque - et "ceux qui ont exécuté les ordres" car "les fonctionnaires ont le devoir de désobéir à un ordre illégal".
    "La France a le choix de mener elle-même l'enquête ou de saisir la Cour pénale internationale" (CPI) de La Haye pour "crime de guerre" une qualification qui n'est pas reconnue par le droit français.

    "Attaquer un convoi humanitaire en haute mer est un crime de guerre" et "il appartient à la France de saisir la CPI", a-t-elle insisté.
    Par ailleurs, l'avocate a annoncé le dépôt de nouvelles plaintes, notamment pour "vol" car les six militants français pro-palestiniens - expulsés mercredi soir d'Israël et rentrés jeudi à Paris - auraient été délestés de leurs documents d'identité, de leur argent et de leur matériel.
    Au total dix Français, la plupart membres du CBSP, faisaient partie de la flottille arraisonnée par Israël, opération au cours de laquelle neuf militants pro-palestiniens ont été tués.

    Le CBSP aide depuis 20 ans les Palestiniens. Des organisations pro-israéliennes le soupçonnent d'être proche du Hamas.
    Fondée par deux étudiants palestiniens en 1990 à la suite de la première intifada dans les Territoires occupés (1988) et se présentant comme une ONG humanitaire, le CBSP a son siège dans le 18e arrondissement de Paris et compte trois autres bureaux en France.
    Revendiquant 70.000 donateurs, le CBSP organise des missions tous les six mois à Gaza.

    Le CBSP a été aussi désigné comme "entité terroriste" par les Etats-Unis le 22 août 2003, en même temps que quatre autres ONG accusées "d'apporter leur soutien au Hamas et former son réseau de collecte de fonds en Europe".
    Camel Bechikh, porte-parole du CBSP, a indiqué à l'AFP que "depuis 2003, le comité n'a fait que subir cette accusation". "Les Etats-Unis ont exigé des enquêtes, deux ont été menées et le CBSP a été chaque fois blanchi", a-t-il ajouté.

  • #2
    la france se fait chi...dessus par les sionistes et elle bronche pas ..alors pour des arabes ...



    La France humiliée par Tsahal

    Analyse

    Les soldats israéliens ont agressé plusieurs fois des diplomates français.

    Par JEAN-PIERRE PERRIN
    Si Nicolas Sarkozy fait beaucoup d’efforts pour se rapprocher de l’Etat hébreu, on ne peut pas dire que la réciproque soit vraie. A preuve la multiplication des «bavures» commises par les forces de sécurité israéliennes à l’encontre de ressortissants français en mission et soigneusement étouffées par le Quai d’Orsay. Lundi, la directrice du centre culturel français de Naplouse (Cisjordanie) a été sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. «Je peux te tuer», a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Depuis, on lui a déconseillé de porter plainte pour ne pas «gêner» la visite de Nétanyahou. Mardi, c’est le directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest, Olivier Debray, qui, à bord d’un véhicule pourvu de plaques consulaires, a été insulté par des policiers.
    Miette. D’une façon générale, le corps consulaire français se plaint de la violation régulière par les policiers et les soldats israéliens des usages consulaires. Le 11 juin 2008, Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, avait été retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza.
    Excréments. Mais l’incident le plus choquant est l’occupation du domicile de l’agent consulaire français, Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne de janvier. En son absence, les soldats israéliens ont complètement ravagé les lieux - pourtant signalés à l’armée israélienne -, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle il travaillait. Et ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le Quai d’Orsay n’a là encore élevé aucune protestation. Une occupation semblable s’est produite au domicile d’une professeure palestinienne du centre culturel français. Avec ce tag écrit en français sur la bibliothèque dévastée : «Sale arabe, ont va revenir te tuer». C’est, dit-on à Gaza, la faute de français - le «t» en trop - qui a choqué l’enseignante.
    "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

    Commentaire


    • #3
      En France, ce n'est peut-être pas le pays indiqué pour porter plainte contre l'État d'Israel même si la cause est gagnable. En Angleterre, ou dans les pays scandinaves, voire en Suisse, aurait été fichtrement mieux...
      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Bachi Voir le message
        En France, ce n'est peut-être pas le pays indiqué pour porter plainte contre l'État d'Israel même si la cause est gagnable. En Angleterre, ou dans les pays scandinaves, voire en Suisse, aurait été fichtrement mieux...
        je suis en gros d accord , bien qu avec l angleterre rien n est plus certain que la France, je suis à 100/pc d accord

        Commentaire


        • #5
          une ONG française de la mouvance islamiste et dont des militants étaient à bord de la flottille "arraisonnée" par Israël, a déposé plainte en France pour "enlèvement" et "séquestration".

          AFP

          Fait du bon boulot la pègre sioniste.

          Commentaire


          • #6
            C'est une nouvelle définition de l'islamisme : tout ceux qui résistent face aux sionistes son forcément des terroristes islamistes.

            Que dire de plus !

            Bon boulot je ne suis pas sûr, à force de crier au loup, il arrivera le jour où personne ne les croira, et peut être même que les sionistes eux mêmes ne croireront plus à leurs propres mensonges.

            Commentaire


            • #7
              Proche-Orient: un cargo fait route vers Gaza - Israël en alerte

              Jérusalem | Un cargo d'aide se rapproche de Gaza, quatre jours après l'interception sanglante d'une flottille en route pour le territoire palestinien. Durant la journée, de nombreuses manifestations pro-palestiniennes se sont déroulées sans incident majeur.

              ats | 04.06.2010 | 21:27

              Un cargo d'aide se rapproche de Gaza, quatre jours après l'interception sanglante d'une flottille en route pour le territoire palestinien. Durant la journée, de nombreuses manifestations pro-palestiniennes se sont déroulées sans incident majeur.
              Le Rachel Corrie, affrété par une organisation irlandaise pour acheminer de l'aide humanitaire, espère arriver samedi matin à Gaza, selon les passagers. Mais le chef de la diplomatie israélienne Avigdor Lieberman a réaffirmé que son pays entendait interdire l'accès au port de Gaza de ce cargo.

              Le navire transporte 15 personnes de nationalités irlandaise et malaisienne, dont un prix Nobel de la paix et un ancien responsable de l'ONU, ainsi qu'un millier de tonnes d'aide, selon les organisateurs. Le Rachel Corrie devait initialement faire partie de la flottille arraisonnée le 31 mai.
              A Gaza, le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a souhaité lors du prêche du vendredi que "ces convois continuent pour briser le siège". Des prières à la mémoire des neuf "martyrs" de la flottille, tous turcs, dont un ayant également la nationalité américaine, ont été récitées dans les mosquées.

              Près du camp de réfugiés de Nousseïrat (centre de la bande de Gaza), une manifestation à l'appel du Hamas a réuni plusieurs milliers de personnes. Un rassemblement similaire s'est déroulé à Khan Younès (sud) à l'appel du mouvement radical Jihad islamique.
              Les habitants d'autres pays ont donné de la voix pour exprimer leur désaccord avec le blocus israélien de Gaza, voire leur soutien au Hamas. Une vingtaine de milliers d'Egyptiens ont manifesté à Alexandrie, un fief des Frères musulmans auxquels est lié le mouvement islamiste palestinien.

              Ankara a annoncé qu'elle allait réduire ses liens économiques et d'industrie de défense avec Israël. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a en outre déclaré que le Hamas n'était pas un groupe terroriste. "Ils défendent leur terre", a précisé le dirigeant dans des déclarations retransmises à la télévision.

              Commentaire


              • #8
                "Crime de guerre"
                Six militants français pro-palestiniens, qui étaient sur les bateaux arraisonnés lundi par la marine israélienne au large de Gaza, avaient fustigé, jeudi à leur arrivée à Paris, l'assaut des commandos israéliens "extrêmement violent et disproportionné".
                Parmi ces six Français, cinq sont membres du CBSP et un de la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP).
                Me Glock a demandé que l'"on poursuive ceux qui ont donné l'ordre de mener l'opération et ceux qui ont exécuté les ordres parce que les ordres sont illégaux".
                "Attaquer un convoi humanitaire en haute mer est un crime de guerre. Il appartient à la justice française d'enquêter ou à la France de saisir la Cour pénale internationale" (CPI) de La Haye, a-t-elle insisté. Et de rappeler que la qualification de "crime de guerre" n'était "pas reconnue en droit français".
                (Nouvelobs.com)

                Commentaire


                • #9
                  Manif à San Francisco qui dégénère

                  http://www.youtube.com/v/zkzDpBgjDdM&hl=fr_FR

                  Commentaire


                  • #10
                    Israël: manifestation à Tel-Aviv contre la poursuite de l'occupation

                    TEL-AVIV | Des milliers d'Israéliens, juifs et arabes, ont manifesté samedi soir à Tel-Aviv à l'appel d'organisations de gauche contre la poursuite de l'occupation des territoires palestiniens, à l'occasion du 43e anniversaire de leur conquête en 1967, selon un journaliste de l'AFP.


                    © AFP | Des milliers d'Israéliens, juifs et arabes, manifestent à Tel-Aviv à l'appel d'organisations de gauche contre la poursuite de l'occupation des territoires palestiniens, le 5 juin 2010

                    AFP | 05.06.2010 | 22:25

                    Des milliers d'Israéliens, juifs et arabes, ont manifesté samedi soir à Tel-Aviv à l'appel d'organisations de gauche contre la poursuite de l'occupation des territoires palestiniens, à l'occasion du 43e anniversaire de leur conquête en 1967.
                    Plus de 7.000 manifestants ont défilé dans le centre de Tel-Aviv, dénonçant un "gouvernement qui coule Israël au lieu de naviguer vers la paix", en allusion à l'assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille d'aide venue briser le blocus israélien de Gaza qui a fait neuf morts civils lundi.

                    Des incidents se sont produits avec un groupe de quelques dizaines de contre-manifestants d'extrême droite: une grenade fumigène a été lancée contre la manifestation de gauche et l'ex-député Uri Avnery a été violemment pris à partie à la fin de la manifestation.
                    Les orateurs ont appelé à cette occasion à lever le blocus de Gaza et à autoriser les bateaux d'aide internationaux à accoster dans l'enclave palestinienne.

                    Arborant des drapeaux israéliens et palestiniens, les manifestants ont scandé: "Israël, Palestine, deux Etats pour deux peuples" et "Nous aimons notre pays mais avons honte de son gouvernement".
                    La manifestation, autorisée par la police et protégée par un important service d'ordre, était organisée par un collectif de mouvements anti-occupation de gauche et d'extrême-gauche, notamment le parti sioniste de gauche Meretz, la liste communiste Hadash et le mouvement anti-colonisation, la Paix Maintenant.

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X