Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Des groupes pétroliers auraient joué un rôle dans la guerre en irak

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • nacer-eddine06
    a répondu
    Paul Craig Roberts en tout cas plus au faits du serail americain a un tout autre avis
    les prochaines guerres seront plus directes et elles tourneront autour du petrole pour contrecarrer le developpement exponentielle de la chine

    Laisser un commentaire:


  • aniasse
    a répondu
    Pétrole..

    Non les Etats Unis n'ont pas intialement la vue sur le pétrole,
    Ils n'ont pas plus di'nteret que cela à mettre la main dessus.

    d'ailleurs la Lybie n'est pas un producteur qui influe plus que d'autres sur le marché mondiale

    Il produit un peu moins que l'ALgerie et que l'Irak.

    Laisser un commentaire:


  • nacer-eddine06
    a répondu
    Press TV:

    Une bonne portion des biens et possessions de Kadhafi ont été gelés aux Etats-Unis ainsii que dans d’autres pays. Nous savons également que les révolutionnaires libyens ont établi une banque centrale et qu’ils ont commencé une producton limitée de pétrole, qu’ils ont des liens d’affaire avec des des firmes américaines et occidentales. Ceci appelle une question essentielle: nous n’avons jamais vu de telles choses se passer au milieu d’une révolution. Ne trouvez-vous pas cela bizarre ?

    Roberts:

    Oui bien sûr, très bizzarre et suggestif. Ceci ramène au fait que la CIA est l’instigatrice de cette soi-disant révolte et protestation. Qu’elle la fomente, la contrôle de façon à exclure la Chine de ses propres investissements pétroliers en Libye. A mon avis, ce qui se passe actuellement est tres similaire a ce qu’il s’est passé dans les années 1930 et ce que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont fait au Japon alors. Lorsqu’ils ont coupé le Japon de ses ressources pérolières, de caoutchouc, de min´´raux, ceci fut à l’origine de la seconde guerre mondiale dans le Pacifique. Maintenant, les américains et les britanniques font la même chose à la Chine. La grande différence aujourd’hui est que la Chine est une puissance nucléaire, et que son économie est bien plus forte que celle des Etats-Unis. Ainsi les américains prennent-ils un énorme risque non seulement avec eux-mêmes, mais aussi avec le reste du monde. Le monde est aujourd’hui en danger à cause du grand-écart permanent des Etats=Unis, de leur désir d’hégémonie sur le reste du monde et cela est en train de mener l’humanité à la guerre mondiale.

    Press TV:

    Dans le contexte de la politique expansioniste américaine, jusqu’où pensez-vous que les Etats-Unis vont tirer sur la corde de la résolution et du mandat de l’ONU ? Pensez-vous que nous verrons des bottes sur le terrain ?

    Roberts:

    Sûrement, à moins qu’ils n’arrivent à battre Kadhafi sans cela. Depuis Bill Clinton, Georges W. Bush et maintenant Obama, nous avons appris que la loi ne signifie plus rien pour la branche exécutive du pouvoir états-unien. Ils n’obéissent pas à notre loi, ils n’obéissent pas à la loi internationale, ils violent toutes les libertés civiles et enterrent jusqu’au principe même du Habeas Corpus, pas de crime sans intention, ainsi que la possibilité pour un accusé d’être légalement représenté. Ils ne prêtent aucune attention à la loi, ils ne prêtent donc aucune attention à l’ONU. Celle-ci est une organisation marionette des Etats-Unis et ils l’utiliseront toujours comme couverture. Alors, oui, s’ils ne peuvent battre Kadhafi et le mettre dehors, ils mettront des troupes au sol, c’est pourquoi nous avons les français et les britanniques qui sont impliqués. Nous utilisont également les français ailleurs en Afrique; nous utilisons les britanniques en Afghanistan, ce sont tous des marionnettes. Ces pays ne sont pas indépendants. Sarkozy ne rend pas de comptes au peuple français, il en rend a Washington. Ce ne sont que des marionnettes d’empire, ils n’ont rien a faire avec leur peuple et nous les mettons en place.

    Press TV:

    Ainsi donc ces autres pays acceuilleraient volontiers les troupes de l’OTAN au sol ?

    Roberts:

    Bien sûr ! Ils sont dans la poche de la CIA. Ceci est une opération de la CIA et non pas une révolte légitime du peuple libyen. C’est une insurrection armée qui n’a aucun support dans la capitale. Cela se passe dans l’Est, das la zone pétroliére, et est directement dirigé contre la Chine.

    Press TV:

    Comment voyez-vous la situation évoluer ? Il semble y avoir un désaccord entre les nations de l’OTAN et la Grande-Bretagne et la France, qui veulent accroitre le momentum des frappes a´´riennes, mais les Etats-Unis disent non, il n’y en a pas besoin.

    Roberts:

    Cette querelle n’est pas réelle. Ceci fait partie de la couverture, de la propagande. Kadhafi a regné plus de 40 ans, il remonte à Gamal Abdel Nasser (avant Sadate), qui voulait donner l’indépendance a l’Egypte. Kadhafi n’a jamais été appelé un dictateur brutal auparavant qui doit être éliminé. Aucun autre président n’a dit que Kadhafi devait partir. Pas même Reagan, qui l’a bombardé et a essayé de le tuer. Mais d’un seul coup d’un seul, il doit partir. Pourquoi ? Parce qu’il est en train de bloquer l’Africacom US, il contrôle une partie de la Méditérannée et il a laissé les Chinois entrer pour qu’ils trouvent une bonne partie de leur besoin d’énergie future. Voilà de quoi il s’agit vraiment. Un réaction de la part des Etats-Unis. Si les Etats-Unis étaient tant concernés par l7humanitarisme, ils ne tueraient tous ces gens en Afghanistan, au Pakistan avec leurs drones et leurs bombardements. Ce sont quaisiment toujours des civils qui meurent. Les Etats-Unis ne s’excusent pas; ils disent toujours penser tuer des Talibans ou d’autres ennemis inventés.

    Press TV:

    Qui va bénéficier de tout cela autre que les Etats-Unis? Les autres pays qui courbent l’échine devant les désirs américains; qu’ont-ils à y gagner ?

    Roberts:

    Nous ne parlons que des pays de l’OTAN, les marionnettes de l’Amérique. La Grande-Bretagne, la France, l’Italie, l’Allemagne, tous appartiennent à l’empire américain. Nous avons des troupes stationnées en Allemagne depuis 1945. Nous parlons ici de 66 ans d’occupation de l’Allemagne. Les USA ont des bases en Italie, comment se sentent-ils comme pays indépendant ? France était quelque peu indépendante jusqu’à ce que nous mettions Sarkozy au pouvoir. Ainsi, ils font tous ce qu’on leur dit de faire. Les Etats-Unis veulent contrôler et regner sur la Russie, la Chine, L’Iran et l’Afrique, aunsi que toute l’Amérique du Sud. Ils veulent une hégémonie totale sur le monde. C’est ce que veut dire ce mot “hégémonie”. Et ils poursuivront ce but quel qu’en soit le prix.


    Article original en anglais : http://www.presstv.ir/detail/175076.html

    Traduction : Résistance 71


    Articles de Paul Craig Roberts publiés par Mondialisation.ca

    Laisser un commentaire:


  • nacer-eddine06
    a répondu
    si tu le dis aniasse

    Les États-Unis veulent récupérer le pétrole libyen au détriment de la Chine

    par Paul Craig Roberts






    Mondialisation.ca, Le 20 avril 2011
    Press TV




    Nous avons traduit ici un nouvel article du Dr Paul Craig Roberts, ancien secrétaire d’état aux finances US sous Ronald Reagan, économiste et homme qui fut dans les confidences du pouvoir. Il donne ici une interview a la chaîne de télévision iranienne Press TV. Il nous confirme ici ce qui a déjà été documenté plus en détail sur la carrière politique de Sarkozy et le pourquoi du comment de son accession au pouvoir où il a été placé pour servir ses maîtres de l’empire (lire plus sur le sujet ici) en l’occurence en ce moment la guerre en Libye qui est un segment de plus de le poussé hégémonique américaine sur le monde qui n’est qu’un prélude a la dominance absolue via le Nouvel Ordre Mondial des banquiers et des gros industriels.

    Résistance 71

    Press TV a interviewé le professeur Craig Roberts, ancien assistant au trésor US (secrétaire d’état aux finances), qui nous donne ses vues sur la révolution libyenne et pourquoi le président Obama doit renverser Kadhafi alors qu’aucun autre président américain avant lui ne l’avait fait.
    Press TV:

    La Russie a critiqué l’OTAN pour avoir été bien plus loin que le mandat de l’ONU ne l’autorisait. Une déclaration conjointe écrite par Obama, Cameron et Sarkozy a dit que “laisser Kadhafi au pouvoir serait une trahison inconcilable du peuple libyen”. Nous savons tous que le mandat ne donne aucun droit au changement de régime; l’administration Obama a dit à de nombreuses reprises qu’elle ne s’est pas engagée pour un changement de régime, mais tout cela parait bien différent maintenant n’est-il pas ?

    Roberts:

    Oui c’est très différent. En premier lieu, il convient de constater que les protestations en Libye sont bien différentes de celles qui ont eu lieu en Tunisie et en Egypte ou au Yémen et au Bahreïn et la différence majeure est que ce qu’il se passe en Libye est une rebellion armée. Il y en a d’autres: ces protestations ont débutté dans l’Est du pays, là où se situe le pétrole, elles ne sont pas originaires de la capitale. Nous avons d’autre part entendu depuis le début de cette affaire des rapports crédibles que la CIA est directement impliquée dans les protestations et il y a eu un nombre conséquent de rapports de presse que la CIA a renvoyés en Libye ses agents libyens pour prendre la tête de la rebellion. A mon avis, le but ultime de tout cela est d’éliminer la Chine de la zone méditéranéenne. La Chine a de gros investissements dans l’énergie et la construction en Libye. Elle regarde l’Afrique comme une future source de production d’énergie. Les Etatds-Unis sont en train de contrer tout cela en installant le haut commandement américain en Afrique (US African Command ou US Africom – USAC -), que Kadhafi a refusé de rejoindre. Ainsi, cela représente la seconde raison pour laquelle les américains le veulent éjecté du pouvoir.. La troisième raison est que la Libye contrôle une bonne partie de la côte méditéranéenne qui n’est pas en contrôle des Etats-Unis.

    Press TV:

    Qui sont ces révolutionnaires. Les USA disent qu’ils ne savent pas vraiment avec qui ils pactisent, mais considérant le fait que la CIA est sur le terrain en contact avec ces révolutionnaires, qui sont ces gens sous lesquels la Libye fonctionnera dans une ère post Kadhafi si elle survient ?

    Roberts:

    Que la Libye fonctionne ou non par la suite sous ces révolutionnaires va dépendre si la CIA gagne et cela nous ne le savons pas encore. Comme vous l’avez dit auparavant, la résolution de l’ONU met certaines barrières sur ce que les forces européennes et américaines peuvent faire en Libye. Elles peuvent avoir une zone d’exclusion aérienne, mais elles ne sont pas supposées être sur place et combattre avec les rebelles. Mais bien sûr, la CIA le fait. Ainsi nous sommes en face de violations de la résolution de l’ONU. Si l’OTAN, qui est maintenant le gendarme de la communauté mondiale, sort Kadhafi avec succès, la prochaine cible sera la Syrie, car la Syrie a déjà été diabolisée. Pourquoi la Syrie ?.. Parce que la Russie y a une grande base navale et cela donne aux Russes une excellente présence en Méditérannée; les USA et l’OTAN ne le désirent absolument pas. S’ils arrivent a se débarasser de Kadhafi, la Syrie est le prochain pays sur la liste. Ils blâment déjà l’Iran et la Syrie. L’Iran est bien sûr une cible majeure car c’est un état indépendant qui n’est pas la marionnette de l’occident colonialiste.

    Press TV:

    En regard de l’agenda expansioniste de l’occident, lorsque le mandat de l’ONU sur la Libye fut discuté au conseil de sécurité, la Russie n’y a pas mis son véto. Pourtant la Russie doit bien voir la politiqe expansioniste des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.

    Roberts:

    Oui bien sûr ils le voient, ainsi que la Chine. Ceci est une menace plus conséquente pour la Chine qui a 50 projets d’investissement majeurs en Libye. Ainsi la question demeure: pourquoi la Russie et la Chine se sont-elles abstenues plutôt que de fair usage de leur véto et de bloquer la résolution ? Nous ne connaissons pas la réponse. Il est possible que ces pays pensent que les Etats-Unis s’étirent plus loin une fois de plus ou qu’ils n’ont pas voulu les confronter avec une position diplomatique ou militaire différente et se retrouver sous la vindicte d’une campagne contre eux dans les opinions publiques occidentales. Nous ne le savons pas, mais nous savons qu’ils se sont abstenus car ils n’étaient pas d’accord avec cette politique et qu’ils continuent de la critiquer.

    Laisser un commentaire:


  • aniasse
    a répondu
    @Solas..

    Non le cas Lybien est différent.

    Même si effectivement il y a du pétrole, la révolte Lybienne n'a pas été téléguidée..et les attaques Occidentales n'ont pas été initiées comme en Irak pour des interets purement économiques et energetiques.

    Laisser un commentaire:


  • nacer-eddine06
    a répondu
    et qui est le metteur en scene en lybie

    en attend toujours les wikileaks sur israel et la bank of america

    Laisser un commentaire:


  • aniasse
    a répondu
    Groupe d'influence..

    C'est une evidence..
    Dick Cehney l'ancien secrétaire à la défense US était le patron de Halliburton..

    Laisser un commentaire:


  • Cell
    a répondu
    JOUé UN ROLE ...........???


    le pentagone a joué un role

    l'armée US a jouée un role

    george Bush A joué un role

    al qaida a jouée un role .


    les compagnies pétroliéres , elles, ont ecrit le scénario .......

    Laisser un commentaire:


  • Des groupes pétroliers auraient joué un rôle dans la guerre en irak

    "Des memos secrets dévoilent les liens entre compagnies pétrolières et invasion de l'Irak", titre le journal britannique. Selon le quotidien, des discussions entre le gouvernement et de grandes sociétés étaient en cours l'année précédant la décision du Royaume-Uni de prendre part au conflit. Cinq mois avant le début guerre, le ministre du Commerce aurait annoncé à British Petroleum (BP) que les firmes énergétiques devraient récupérer une part des immenses réserves de pétrole et de gaz irakiens, en récompense de l'engagement militaire de Tony Blair aux côtés des Américains. En 2003, des rapports faisant état de ces arrangements avaient été qualifiés de "hautement imprécis" par Shell, tandis que BP avait nié "tout intérêt stratégique en Irak". Les contrats sur vingt ans signés dans la foulée de l'invasion de l'Irak ont été les plus importants dans l'histoire de l'industrie pétrolière, rappelle le quotidien.
Chargement...
X