Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Ben Laden déjà tué par Bouazizi

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ben Laden déjà tué par Bouazizi

    Ben Laden est mort. C'est un détail dans la vaste mort de l'islamisme politique en armes dans le monde. D'ailleurs, l'exécution de cet émir international tombe tellement à point que l'on est presque tenté de céder à la théorie du complot et des calculs d'effets médiatiques.

    Fausse piste peut-être, car l'essentiel est ailleurs : la mort de Ben Laden signe la fin d'une époque et d'une illusion. Celle où beaucoup ont cru que l'islamisme politique est une solution et le djihadisme une lutte. Aujourd'hui, à l'annonce de cette nouvelle, on a la même impression de décalage que lorsqu'on apprend qu'un attentat a eu lieu pour revendiquer le califat ou la croisade, alors que le monde arabe dans son ensemble est balayé par de violentes révolutions.

    Ben Laden est mort ? Et puis ? Il est mort, lui, sa vision, son « offre », son mythe et sa « solution » et ses méthodes depuis des années. Les groupes djihadistes sont aujourd'hui dépassés, n'ont rien à offrir et semblent tomber dans le démodé quand on compare leurs agitations meurtrières avec les vastes slogans du « printemps » arabe. Ben Laden est mort à point nommé, comme une pierre tombale qui tombe pour signifier qu'une époque est morte. Il a servi contre nous, il a servi pour Bush et pour casser l'Irak et pour nous isoler et polluer la cause palestinienne, la citoyenneté arabe, nos passeports et nos libertés.

    Aujourd'hui, son label est tombé dans le ridicule et ne sert plus qu'à quelques caricatures de propagande en Libye ou en Syrie, où les dictateurs en place se servent « d'El-Qaïda » pour tuer leur peuple sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

    C'est dire que Ben Laden est tombé bien bas et c'est à peine si ses antiques vidéos provoquent l'attention, comparé aux immenses clips internet sur la « rue arabe », ses slogans, ses « vendredis de la colère », ses places Tahrir et ses « Dégage ». Autant que son jumeau Bush, il meurt sous la huée ou dans l'indifférence. C'est un fait divers international et pas un évènement.

    Le monde arabe l'a dépassé depuis quelques années, brusquement avec le martyr de Bouazizi, un courage que cet émir autoproclamé n'a pas eu : offrir sa vie au lieu de prendre celle des autres. Du coup, lorsqu'on regarde les TV du monde depuis hier, on a presque l'impression qu'elles traitent d'un acteur de notre préhistoire. En trois mois, on se souvient déjà à peine de cet homme et de ses fatwas ou kamikazes. Les croisades qu'il dénonçait, nous les subissions par les armes et les chars de nos dictateurs musulmans et l'Otan est réclamée pour sauver des peuples.

    Qui a tué Ben Laden ? A peine les Américains. Sur la liste de ceux qui l'ont tué vraiment, il y a la solution turque avec des islamistes assimilés, une formule qui a dispersé les partisans de Ben Laden et les admirateurs de sa solution. Bouazizi lui a enlevé l'aura du martyr possible, Place Ettahrir lui a ravi la vedette et le podium de la Lutte, le cri de Benghazi a démodé ses avions tueurs, Youtube a déclassé ses enregistrement vidéo, n'importe quel jeune facebookiste vaut mieux et pense meilleur que son Ayman Zawahiri.

    Ben Laden est mort ? C'est le lendemain d'un avant-hier. A peine intéressant. Les Arabes ont mieux à faire : arracher leurs libertés et décapiter leurs dictateurs.

    Kamel Daoud
    Le Quotidien d'Oran 03/05/2011
    "Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger", Terence

  • #2
    Ben Laden déjà tué par BOUAZIZI

    Ben Laden déjà tué par Bouazizi

    par Kamel Daoud

    Ben Laden est mort. C'est un détail dans la vaste mort de l'islamisme politique en armes dans le monde. D'ailleurs, l'exécution de cet émir international tombe tellement à point que l'on est presque tenté de céder à la théorie du complot et des calculs d'effets médiatiques.

    Fausse piste peut-être, car l'essentiel est ailleurs : la mort de Ben Laden signe la fin d'une époque et d'une illusion. Celle où beaucoup ont cru que l'islamisme politique est une solution et le djihadisme une lutte. Aujourd'hui, à l'annonce de cette nouvelle, on a la même impression de décalage que lorsqu'on apprend qu'un attentat a eu lieu pour revendiquer le califat ou la croisade, alors que le monde arabe dans son ensemble est balayé par de violentes révolutions.

    Ben Laden est mort ? Et puis ? Il est mort, lui, sa vision, son « offre », son mythe et sa « solution » et ses méthodes depuis des années. Les groupes djihadistes sont aujourd'hui dépassés, n'ont rien à offrir et semblent tomber dans le démodé quand on compare leurs agitations meurtrières avec les vastes slogans du « printemps » arabe. Ben Laden est mort à point nommé, comme une pierre tombale qui tombe pour signifier qu'une époque est morte. Il a servi contre nous, il a servi pour Bush et pour casser l'Irak et pour nous isoler et polluer la cause palestinienne, la citoyenneté arabe, nos passeports et nos libertés.

    Aujourd'hui, son label est tombé dans le ridicule et ne sert plus qu'à quelques caricatures de propagande en Libye ou en Syrie, où les dictateurs en place se servent « d'El-Qaïda » pour tuer leur peuple sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

    C'est dire que Ben Laden est tombé bien bas et c'est à peine si ses antiques vidéos provoquent l'attention, comparé aux immenses clips internet sur la « rue arabe », ses slogans, ses « vendredis de la colère », ses places Tahrir et ses « Dégage ». Autant que son jumeau Bush, il meurt sous la huée ou dans l'indifférence. C'est un fait divers international et pas un évènement.

    Le monde arabe l'a dépassé depuis quelques années, brusquement avec le martyr de Bouazizi, un courage que cet émir autoproclamé n'a pas eu : offrir sa vie au lieu de prendre celle des autres. Du coup, lorsqu'on regarde les TV du monde depuis hier, on a presque l'impression qu'elles traitent d'un acteur de notre préhistoire. En trois mois, on se souvient déjà à peine de cet homme et de ses fatwas ou kamikazes. Les croisades qu'il dénonçait, nous les subissions par les armes et les chars de nos dictateurs musulmans et l'Otan est réclamée pour sauver des peuples.

    Qui a tué Ben Laden ? A peine les Américains. Sur la liste de ceux qui l'ont tué vraiment, il y a la solution turque avec des islamistes assimilés, une formule qui a dispersé les partisans de Ben Laden et les admirateurs de sa solution. Bouazizi lui a enlevé l'aura du martyr possible, Place Ettahrir lui a ravi la vedette et le podium de la Lutte, le cri de Benghazi a démodé ses avions tueurs, Youtube a déclassé ses enregistrement vidéo, n'importe quel jeune facebookiste vaut mieux et pense meilleur que son Ayman Zawahiri.

    Ben Laden est mort ? C'est le lendemain d'un avant-hier. A peine intéressant. Les Arabes ont mieux à faire : arracher leurs libertés et décapiter leurs dictateurs.


    Le Quotidien d'Oran

    " Celui qui passe devant une glace sans se reconnaitre, est capable de se calomnier sans s'en apercevoir "

    Commentaire


    • #3
      D'ailleurs, l'exécution de cet émir international tombe tellement à point que l'on est presque tenté de céder à la théorie du complot et des calculs d'effets médiatiques.
      quoi, encore des théories du complot. en veux-tu, en voilà. bezzaf... quoique... ils disent qu'ils l'ont buté mais, ils n'ont pas invité les journalistes pour confirmer son identité après l'avoir abattu. et ensuite, il jette "un corps" à la mer... théorie du complot? peut-être.


      bizarre, vous avez dit bizarre?

      Commentaire


      • #4
        les américains ont jouer leur joker et ils gagnent toujours comme dans les films
        And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

        Commentaire


        • #5
          Le titre et la conclusion résument bien la situation:
          Ben Laden déjà tué par Bouazizi
          Ben Laden est mort ? C'est le lendemain d'un avant-hier. A peine intéressant. Les Arabes ont mieux à faire : arracher leurs libertés et décapiter leurs dictateurs.
          Mieux que les longues analyses des invités permanents / squatters des talk-shows télévisés.
          "Je suis un homme et rien de ce qui est humain, je crois, ne m'est étranger", Terence

          Commentaire


          • #6
            trés bonne analyse de ce journaliste
            "En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)

            Commentaire


            • #7
              C'est un détail dans la vaste mort de l'islamisme politique en armes dans le monde.
              Daoud est bien trop optimiste.
              L'islamissme n'est pas mort du tout, loin s'en faut.
              Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

              Commentaire


              • #8
                L'islamissme n'est pas mort du tout, loin s'en faut
                il a parler de l'islamisme politique, et c'est vrai depuis la révolution arabe, ils sont devenus cool !!
                And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

                Commentaire


                • #9
                  Islamisme politique, y aurait-il d'autre islamisme ?

                  Il n'est pas mort du tout...
                  Les révolutions arabes peuvent tres bien déboucher à son installation au pouvoir. En Tunisie comme en Egypte, il y a de fortes chances que l'islamisme gagne
                  Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                  Commentaire


                  • #10
                    En Tunisie comme en Egypte, il y a de fortes chances que l'islamisme gagne
                    Peut être mais ils connaissent les limites à ne pas dépasser !
                    And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

                    Commentaire


                    • #11
                      Je crois que Daoud comme bien d'autres démocrates laicisant se leurent beaucoup en croyant que les révolutions arabes sonnent le glas à l'islamisme.

                      Au mieux, on pourrait penser que l'islamisme changera un peu dans la forme pour ressembler au turc...
                      Dernière modification par Bachi, 03 mai 2011, 18h03.
                      Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                      Commentaire


                      • #12
                        Au mieux, on pourrait penser que l'islamisme changera un peu dans la forme pour ressembler au turc...
                        Tout à fait, les occidentaux ont tout baliser !! à chacun sa feuille de route
                        And ye shall know the truth and the truth shall make you free.

                        Commentaire


                        • #13
                          Est ce que c est la fin d un mythe ?
                          Est ce que c est la fin du terrorisme international ?
                          Est qu il n y aura pas un deuxième feuilleton, un autre Ben Laden /bis ?
                          Est ce que les occidentaux ne confondront plus l Islam et terrorisme ..?

                          L avenir le dira ..
                          A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X