Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L’offensive de la Ghouta décidée après une visite de Bandar Ben Sultan à Paris

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Elghifari
    a répondu
    La roue de l'Histoire va de l'avant, vers le changement constant même si parfois il y a un recul temporaire ou blocage, mais la roue de l'Histoire continue son chemin et les peuples résistants finiront, après des grosses difficultés, à triompher. Paradoxalement, le régime d'Arabie a ressenti sa fin proche, cela le conduit à un combat à mort, à s'allier au diable à l'entité sioniste, ennemie du genre humain et de la paix.

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Selon les informations, cette offensive bien coordonnée et bénéficiant d’une assistance technique de l’Occident, n’est pas parvenue à réaliser une percée significative ou à reprendre la Ghouta à l’armée syrienne. C’est pourquoi on recommence à entendre les voix appelant à un règlement pacifique, après l’échec de cette attaque.
    Je salue l'armée syrienne pour cette reprise !
    A ce rythme .. Genève 2 se déroulera .. alors que les rebelles n'occupent que 2 villages


    Pour ce qui a trait au Liban, la poursuite des tiraillements entre l’Iran et l’Arabie prolongera la crise politique et provoquera des troubles sécuritaires.
    Pas besoin d’analystes pour comprendre .. que la déstabilisation du Liban était le but réel de la visite de Bandar à Paris

    Laisser un commentaire:


  • L’offensive de la Ghouta décidée après une visite de Bandar Ben Sultan à Paris

    L’offensive de la Ghouta décidée après une visite de Bandar Ben Sultan à Paris
    Les dirigeants saoudiens sont conscients que le rapprochement de la communauté internationale avec l’Iran ne peut pas être torpillé par des opérations de brouillage, même si toutes les parties lésées unissaient leurs efforts pour le torpiller.
    C’est ce qu’a estimé le quotidien libanais al-Joumhouriya. Mais cela ne signifie pas que les Saoudiens vont brandir le drapeau blanc et accepter les conséquences de ce rapprochement.
    D’ailleurs, aucune capitale occidentale ne le souhaite. Au contraire, les pays occidentaux veulent la poursuite des affrontements, donc de la guerre d’usure, mais sous un plafond qu’ils auront eux-mêmes fixé et qui ne comporte pas le danger du terrorisme d’Al-Qaïda.
    Des sources diplomatiques bien informées ont indiqué que le chef des services de renseignements saoudiens, le prince Bandar ben Sultan, s’est rendu il y a trois semaines à Paris, accompagné du vice-ministre saoudien des Affaires étrangères. Au cours de cette visite, restée loin des projecteurs, la délégation saoudienne a rencontré de hauts responsables français et des renseignements américains.
    Selon des sources diplomatiques européennes, les deux parties sont convenues de la nécessité d’anéantir les 1500 extrémistes européens qui combattent dans les rangs d’Al-Qaïda.
    Le prince Bandar a exprimé le souhait de son pays de maintenir un discours politique au ton élevé avec l’Iran, afin que l’accord sur le nucléaire ne conduise pas à un plus grand désenchantement de la rue sunnite en général et saoudienne en particulier, ce qui pourrait provoquer de graves troubles sécuritaires. La rue saoudienne a besoin d’une victoire, a-t-il dit à ses interlocuteurs.
    Après le retour de la délégation à Riyad, une vaste coordination a été mise en place pour lancer une offensive rebelle dans la Ghouta orientale de Damas, accompagnée d’un brouillage des télécommunications de l’armée syrienne.
    Selon les informations, cette offensive bien coordonnée et bénéficiant d’une assistance technique de l’Occident, n’est pas parvenue à réaliser une percée significative ou à reprendre la Ghouta à l’armée syrienne. C’est pourquoi on recommence à entendre les voix appelant à un règlement pacifique, après l’échec de cette attaque.
    Pour ce qui a trait au Liban, la poursuite des tiraillements entre l’Iran et l’Arabie prolongera la crise politique et provoquera des troubles sécuritaires.
    source: mediaramalb
Chargement...
X