Annonce

Réduire
Aucune annonce.

21 manifestantes égyptiennes libérées

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 21 manifestantes égyptiennes libérées

    Les manifestantes égyptiennes condamnées pour certaines à 11 ans de prison en première instance ont été remises en liberté en appel.
    Certaines d'entre elles, mineures, ont été placées en liberté conditionnelle pour trois mois.
    Les 14 adultes ont vu leur peine réduite à 1 ans de prison.
    Elles avaient été condamnées en première instance à de lourdes peines de prison pour avoir participé à une manifestation de soutien au président islamiste Mohamed Morsi destitué par l'armée.
    Les 21 jeunes Egyptiennes avaient été condamnées notamment pour "violences" après avoir été arrêtées à Alexandrie le 31 octobre, jour où elles avaient participé à une manifestation pro-Morsi qui avait dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre.

    Les groupes de défense des droits de l’homme égyptiens ont critiqué le verdict, décrit par un militant comme de la « folie ».
    Lors de l'annonce du verdict, les quatorze femmes se trouvaient dans une cage spéciale installée dans la cour d'appel d’Alexandrie, et brandissaient des roses rouges, avec le mot « liberté » écrit sur leurs paumes.
    Dans la salle d’audience, les soutiens des accusées ont exprimé leur bonheur en criant « Dieu est grand » à l’annonce du verdict.
    La présence policière avait été renforcée à l’extérieur du complexe judiciaire.
    Le groupe avaient participé une manifestation en soutien au président déchu Mohammd Morsi.
    Leurs proches ont déclaré qu’il s’agissait de la première manifestation de leur mouvement- appelé “le mouvement de 7h du matin"- et qu’il s'agissait d'une action pacifique.
    Le père de l'une des accusées, une jeune fille de 15 ans, a déclaré à la BBC qu’il intenterait toutes les actions judiciaires possibles pour annuler la condamnation de sa fille et de sa femme, afin que celles-ci soient reconnues innocentes.
    Les femmes espéraient être condamnées à un mois de prison tout au plus, lors de leur procès du mois dernier.
    A la place, elles avaient été condamnées à une peine plus dure encore que celle prononcée pour certains meurtres, selon la correspondante de la BBC au Caire.
    bbc.co.uk


    Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve. de Euclide
Chargement...
X