Annonce

Réduire
Aucune annonce.

IL RECEVRA LE «NOBEL» AMÉRICAIN CE VENDREDI À NEW YORK Connaissez-vous le Dr Alim-Louis Benabid?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • IL RECEVRA LE «NOBEL» AMÉRICAIN CE VENDREDI À NEW YORK Connaissez-vous le Dr Alim-Louis Benabid?

    IL RECEVRA LE «NOBEL» AMÉRICAIN CE VENDREDI À NEW YORK

    Connaissez-vous le Dr Alim-Louis Benabid?


    Par Kamel BOUDJADI -
    Ses travaux ont permis la mise au point de la technique de Stimulation cérébrale profonde (SCP)
    Ce grand chercheur mondialement reconnu regorge d'amour pour son pays d'origine. Son père, Ahmed Benabid, a été pendant la guerre de Libération le médecin du Gpra et compagnon de route du colonel Amirouche.
    Le prix de la fondation Lasker est revenu cette année au grand professeur neurochirurgien d'origine algérienne, Alim-Louis Benabid. L'éminent spécialiste grenoblois a été distingué par ce prix, l'équivalent américain du prix Nobel qui récompense ses travaux sur la maladie de Parkinson. C'est ce vendredi 19 septembre que cette éminence grise va, en compagnie du neurologue américain, Mahlon Delong, recevoir le prix décerné par la fondation américaine Albert Lasker le 8 septembre à New York. Cette année donc, le prix Lasker a été décerné à Alim-Louis Benabid pour ses travaux qui ont permis la mise au point de la technique de Stimulation cérébrale profonde (SCP) permettant la réduction des troubles moteurs engendrés par la maladie de Parkinson. Le médecin procède en implantant des électrodes permettant la stimulation du noyau profond du cortex cérébral.
    Contacté à cet effet, le docteur Mouloud Ounnoughene, spécialiste de neurochirurgie et dont un livre a été préfacé par cet éminent scientifique, nous apprend qu'il a eu l'honneur de présenter avec lui, il y a quelques années, une conférence sur lanatomie des noyaux gris de la base et la maladie de Parkinson. «Je peux vous affirmer que c'est une grande sommité scientifique reconnue à l'échelle internationale; la technique qu'il a mise au point, à savoir la neurostimulation cérébrale profonde a permis de sauver des handicaps lourds près d'une centaine de milliers de patients à travers le monde. Cette technique consiste à implanter de fines électrodes liées à un genre de pace maker ou stimulateur qui est implanté sous la peau du patient éveillé. Une fréquence autour de 100 hertz permet de réduire considérablement les symptômes de la maladie de Parkinson» affirme Dr Ounnoughene qui précise par ailleurs, qu'il y a une dizaine de traitements de maladies que cette technique peut également améliorer quand ces dernières échappent au traitement médical chimique comme l'épilepsie, l'algie vasculaire de la face, certaines dépressions et les troubles obsessionnels compulsifs...». Avant d'avoir cette reconnaissance américaine de haut niveau, Alim-Louis Benabid est déjà bardé de prix. En 1993, il reçoit déjà le prix Dehomag pour la robotisation et le prix Electricité et Santé de l'EDF en 1994.
    Le prix Claus Joachim Zülch de la Gertrud Reemtsma Foundation de Cologne en Allemagne lui sera décerné en 2000 avant de recevoir le Scientific Award 2000 de l'International Neurobionics Foundation à Hanovre, la même année. En 2007, le professeur Benabid obtiendra le James Parkinson Award et le prix Victor Horsley Award avant d'être consacré prix de l'Américan Academy of Neurology's Movement Discorders Research Award en 2008. Cette sommité scientifique mondiale a, par ailleurs, toujours montré une grande disponibilité à oeuvrer pour l'essor scientifique de son pays d'origine, l'Algérie.
    En 2006, lorsqu'il a rendu visite dans la région natale de son père, à Bordj Zemoura dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, Alim-Louis Benabid avait déjà exprimé son voeu de mettre ses compétences au service de son pays. D'ailleurs, son intérêt pour les compétences algériennes s'est vérifié lorsque celui-ci signa la préface du livre du neurochirurgien algérien, Mouloud Ounnoughene, consacré à l'influence de la musique sur le comportement humain qu'il qualifie par ailleurs «d'ouvrage d'une étonnante densité tant en musique qu'en neuroscience qui laisse sur leur faim musicologues comme scientifiques à la poursuite de références tant historiques que musicales».
    En fait, ce grand chercheur mondialement reconnu pour ses travaux regorge d'amour pour son pays d'origine. Il est pétri de patriotisme qu'il tient de son père, ce grand révolutionnaire. Qui ne connaît pas en effet, le Dr Ahmed Benabid qui a été, pendant la guerre de Libération, le médecin du Gpra (Gouvernement provisoire de la République algérienne) et compagnon de route du colonel Amirouche et Mohand Oulhadj.

  • #2
    Connaissez-vous le Dr Alim-Louis Benabid?
    Non, je ne connaisais pas. Ni son père d'ailleurs.

    Bravo à ce Monsieur.

    Commentaire


    • #3
      Ses travaux ont permis la mise au point de la technique de Stimulation cérébrale profonde
      -loin des gens qui sont formés que pour la critique pour critiquer sans rien donner

      A saluez

      Bravo !

      une chose benef pour l humanité !
      A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

      Commentaire


      • #4
        Bravo pour ce monsieur et ses mérites.
        Dernière modification par Avucic, 16 septembre 2014, 01h33.
        L'homme parle sans réféchir...Le miroir réfléchit sans parler!

        Commentaire


        • #5
          Mais désolé pour ce que le journaliste a écrit dans son CV.

          Ce monsieur, que j'ai croisé, si on parle de lui était trop jeune pour être médecin du GPRA et n'était surement pas avecAmirouche ni Mohand Oulhaj

          Cet illustre médecin , né près de Grenoble, y a fait ses études de médecine après l'indépendance de l'Algérie.
          Bonjour,

          L'article parle du fils Alim-Louis Benabid fils de Benabid Ahmed



          Dr Ahmed Benabid est né le 3 août 1911 à Zemmoura, 30 kilomètres du chef-lieu de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj.

          Il a terminé ses études de médecine à Grenoble en 1939. Il rentra au pays juste après la Seconde Guerre mondiale, en 1945. En 1938, il fonda avec Ferhat Abbès l’UDA. En 1948, en compagnie de son ami Benbelaïd il fonda avec Ferhat Abbès l’UDMA. En 1949, en compagnie de son ami Benbelaïd, il fonda l’équipe de football du CABBA.

          En mai 1958, il monta au maquis dans la Wilaya III et devint le compagnon d’armes des colonels Amirouche et Mohand Ouel Hadj. En 1959, il est arrêté au maquis lors de l’opération Jumelles et transféré en France où il a été mis en résidence surveillée. Sa fuite est organisée par les combattants du FLN de la Fédération de France en Tunisie via Genève.

          En Tunisie, il est désigné responsable de la santé militaire par le GPRA dirigé alors par Ferhat Abbès. En 1962, il est proposé au poste ministre de la Santé mais il préféra s’installer à Bordj Bou-Arréridj où il continue d’exercer son métier de médecin jusqu’à sa retraite en 1986, à l’âge de 75 ans. En 1988, il fut décoré par le président Chadli Bendjeddid et reçut la médaille El Wissam.

          Il est décédé le 23 août 1999, à l’âge de 88 ans et enterré à Zemmoura.

          Commentaire


          • #6
            une petite recherche dans google , et sur quoi je tombe :

            Parkinson: le Français Alim-Louis Benabid consacré pour ses travaux

            source : le Parisien.fr
            c'est quand meme degoutant de voir que ce genre de profils ne réussit qu'en expatriant .....

            et la seul chose que leur pays d'origine peut leur offrir , aprés leur réussite , c'est des minables :

            Ce grand chercheur mondialement reconnu regorge d'amour pour son pays d'origine.
            " Je me rend souvent dans les Mosquées, Ou l'ombre est propice au sommeil " O.Khayaâm

            Commentaire


            • #7
              Prix Dehomag pour la robotisation (1993)
              Prix Électricité-Santé de l'EDF (1994)
              Prix Médecine et biologie du Comité du rayonnement français (1997)
              Prix de la recherche biomédicale PCL de l'Académie des sciences (1998)
              Prix de l'œuvre scientifique de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Algérie, 1999)
              Prix Jean Valade de la Fondation de France (1999)
              Prix Klaus Joachim Zülch de la Gertrud Reemtsma Foundation (Cologne, 2000)
              Scientific Award 2000 de l’International Neurobionics Foundation (Hanovre, 2000)
              Cotzias Award de la Société espagnole de neurologie (Barcelone, 2000)
              Médaille Sherrington de la Royal Society of Medicine (Londres, 2002)
              Prix Recherche et santé de l'Institut des sciences et de la santé (2002)
              Prix de la Betty and David Koetser Foundation (Zurich, 2002)
              Prix Dingebauer de la Société allemande de neurologie (2002)
              Honorary M.D. from NUI Galway, Ireland (2005)
              Spiegel and Wycis Medal (2005)
              Prix Matmut de l'innovation médicale et de la Fondation de l'avenir (2006)
              James Parkinson Award (2007)
              Victor Horsley Award (2007)
              American Academy of Neurology's Movement Disorders Research Award (2008)
              Prix d'honneur de l'Inserm (2008)
              Victoire de la Médecine (2008) dans le cadre du Jubilé des CHU, avec le Pr Pierre Pollak4
              Prix Albert Lasker pour la recherche médicale clinique (2014)5
              bravo Dr

              pourquoi il n'a jamais été honoré dans son pays d'origine?

              Commentaire


              • #8


                Debout de gauche à droite : Mohand oul Hadj, Dr Benabid, Amirouche, Maitre youcef Benabid, Mohand Said Aïssani
                Accroupis : Mezai Hamid et Rachid Adjaoud
                The truth is incontrovertible, malice may attack it, ignorance may deride it, but in the end; there it is.” Winston Churchill

                Commentaire


                • #9
                  C'est comme dire que Zidane est un joueur de foot algérien

                  Commentaire


                  • #10
                    pourquoi il n'a jamais été honoré dans son pays d'origine?
                    les zémigrés , depuis l'indépendance ont toujours été considérés comme des indésirables.

                    par les militaires ignares qui par peur de les voir découvrir leur incompétence les accuseront d'espionnage

                    par les fonctionnaires et dans notre cas , autres médecins promus à des hautes responsabilité par besoin - algérianisation des cadres - pour les mêmes raisons. La peur de voir l'homme qu'il faut à la bonne place.

                    Commentaire


                    • #11
                      pourquoi il n'a jamais été honoré dans son pays d'origine?
                      connaissant les vieux médecins de l'ALN qui dans le post indépendance s'étaient investis dans la construction de l'Algérie , des Nekkache à l'Ouest à Atsamena à l'Est - qui eut sous ses ordres Chadli , je n'ai pas retenu celui de Benabid. Kabyle, maquisard dans une wilaya connue pour son caractère indomptable , aurait t il été dégouté de la guéguerre entre responsables , abandonné toute responsabilité à l'indépendance , comme un autre médecin colonel ,Si Hassan -Youcef Khatib ?

                      Commentaire


                      • #12
                        Comme beaucoup, qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans, nous avons toujours milité pour une Algérie plurielle, gages de prospérité, de paix et d’amitié. Ce qui nous rassemble, ce n’est ni la religion, ni le passeport, ni le lieu où l’on vit : c’est l’amour de ce pays extraordinaire de par son histoire, ses richesses, ses intelligences.
                        1962 : Exil des juifs d'Algérie.
                        1962 : Exil des "faux pieds-noirs" (espagnols, italiens qui n'ont connu que l'Algérie et parlent arabe).
                        1970 : Exil des lettrés francophones.
                        1990 : Exil des lettrés arabophones et des quelques lettrés francophones restants.
                        Aujourd'hui : Ne reste que des incultes fanatisés, des gens qui sont devenus fous et des gens qui se sentent étrangers et prisonniers chez eux.
                        Je ne parle que des algériens d’origine, qui portent en eux cette flamme des racines lointaines (les 3000 ans chers à Daoud !).
                        Des milliers comme Benabid, Ould Aoudia, Amrouche, Zidane (pour ne citer que les personnes médiatisées) qui excellent en tout domaine et qui ont toujours cette flamme (spécificité algérienne apparemment !).
                        Feu, Henri Allèg et el Merhom Kateb me disaient qu’il fallait laisser le temps faire son travail : nous avons tellement souffert (peuple algérien)!.

                        Ils considèrent que la modernité technique est une création coloniale et la philosophie une création d'athées (mécréants, francs-maçons, sionistes). Avéroès se lamente dans un silence de plomb.
                        Leur identité falsifiée d'arabe et de musulman prend pour modèle les faits et gestes des hommes, d'une population du 7ème siècle.
                        "nous sommes le peuple qui suit pas qui invente" : machah allah", "mektoub", "mahlich"... Toute leur psychologie repose sur un dogme, un fatalisme, un délire de persécution.
                        Les portes de l'effort, L’ijtihâd, se sont fermées au Xème siècle et ils considèrent cela comme une gloire.
                        Le problème de l'Algérie est sans conteste l'Islam. Cet Islam importé comme on importe une malédiction.
                        Quel autre événement est venu chambouler les moeurs de façon si radicale entre une société où les gens s'amusaient, à une société dont la capitale est celle qui ferme toutes ses portes le plus tôt au monde ?

                        Le problème est le pétrole ? Le problème est l'économie? Le Problème vient de la fermeture au monde ?
                        Le pétrole est une chance dont sont envieux tous les pays et une source de financement pour l'économie et cette dernière se porte très bien.
                        La Norvège est dans un cas similaire : indépendance en pétrole, peu de touristes, pas dans l'union européenne. Et pourtant elle est en tête des pays où il fait bon vivre !

                        J'ai beau cherché une autre explication, seul le dogmatisme islamique fanatisé et complètement ignorant explique la majeure partie de l'état de délabrement du pays. Avant, nos pères, nos grands pères adoraient peut-être les arbres et les vaches!
                        Pourtant je n’oublierai jamais les paroles de mon grand père: « Pour ta liberté, ne te prosterne jamais devant une créature de Dieu, quitte à laisser ta vie. »
                        Dernière modification par tariqlr, 16 septembre 2014, 12h00.

                        Commentaire


                        • #13
                          Salam KHORE

                          Que sa soie les Algériens née colon , j ai vu le cimetière de Staouili des familles Italiens/Espagnol ou la population ont un respect de s 'est familles a bon entendeurs

                          Commentaire


                          • #14
                            KHORE

                            Moritie s est apres la statue de barberouse a la placette de Staouili même avant que boutef ..............vienne voire sa maman est sont devoir

                            Commentaire


                            • #15
                              Ahmed Benabid, a été pendant la guerre de Libération le médecin du Gpra et compagnon de route du colonel Amirouche.
                              bon pour une fois ... , j'ai tres tre bien connu le pére...c'était notre medecin de famille...ce mec c'était un monde a lui tous seule...je pense que tous les bordjien le connaisse , du moins une partie.....il était vraiment fier de ces enfant ...une fois , il m'avait raconté une histoire de son fils medecin , qui avait perdu ça clinique explosé par un cyclone dans les caraïbe...je ne savait méme pas ce que c'était un cyclone ...j'ai confondu avec cyclope ta3 le film ulysse ...du coup j'ai raconté a tous mes copain que le fils du doc ...grib getlou bou 3ayn ...:22:
                              tu tombe je tombe car mane e mane
                              après avoir rien fait ...on a souvent le sentiment d'avoir faillie faire ....un sentiment consolateur

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X