Annonce

Réduire
Aucune annonce.

El Baraka Angels distribue des denrés alimentaires au Maroc

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • El Baraka Angels distribue des denrés alimentaires au Maroc

    Maroc : El Baraka Angels distribue des denrés alimentaires à Azilal et Ifrane
    Publié le 26.11.2015 à 12h32 | Par La rédaction




    Les membres de l’association El Baraka Angels entameront dès ce vendredi leur 8ème caravane de distribution de denrées alimentaires dans le cadre de leur 3ème campagne hivernal en soutien aux populations des zones rurales montagneuses enclavées faisant face à la vague du froid hivernal, rapporte un communiqué parvenu à la rédaction.

    La première étape de cette caravane fera escale dans les villages montagneux de la province d’Azilal. L’association distribuera 40 tonnes de denrées de première nécessité dans la commune rurale de Zouiat Ahensal, figurant parmi les zones les plus pauvres et les plus enclavées de la province. 750 familles recevront un pack de 42 kg de denrées alimentaires de base ainsi que des couvertures et des vêtements chauds pour adultes et enfants. Quinze jours plus tard, El Baraka mènera la même campagne dans la province d’Ifrane en couvrant une centaine de villages montagneux.

    Ces actions s’inscrivent dans le cadre la 3ème campagne d’hiver de l’association El Baraka qui depuis sa création en 2003 est venue en aide à plus de 8 000 familles à travers 7 caravanes de distribution de denrées alimentaires, 2 caravanes médicales, 6 rénovations d’écoles, des campagnes de circoncision, des colonies de vacances et des stages d’activités culturelles et artistiques. La caravane caritative d’El Baraka Angels n’en est qu’à ses débuts puisque l'association est plus déterminée que jamais à étendre son action.

  • #2
    excellente initiative, tu dois etre content pour ces gens jawzia
    "Qui ne sait pas tirer les leçons de 3 000 ans, vit au jour le jour."
    Johann Wolfgang von Goethe

    Commentaire


    • #3
      Bravo à eux !

      Metz-Tazarine en un petit saut de caravane

      13/11/2015, Républicain lorrain


      Depuis trois ans, un groupe de bénévoles se rend à Tazarine chaque année pour accueillir la Caravane du sud et pour travailler à des réhabilitations voire des constructions de bâtiments. Photo DR


      Dounia, c’est d’abord une association qui entend rehausser les différentes cultures du monde par le savoir-faire des femmes et des jeunes. C’est aussi, depuis deux ans, un projet humanitaire : La Caravane du sud. « Nous l’avons mise en place après avoir été en contact avec l’association Nour, de l’oasis de Tazarine, près de Ouarzazate » , précise Naïma Chabridon-Hassani, présidente fondatrice de cette association.

      Ce qui a ému les Messins, c’est d’abord la volonté des membres de l’association marocaine de ne pas déserter leur village qui compte quelque 3 000 habitants. « Ce sont principalement des enseignants qui n’ont pas voulu quitter les lieux pour la grande ville alors que l’oasis vit une sécheresse depuis deux ans et subit un effet migratoire. » L’initiative est courageuse. Mérite le respect et une aide que les Messins se sont empressés de constituer. En envoyant du matériel certes, mais le noyau dur de l’association, implantée à Borny depuis treize ans maintenant, ne s’est pas contenté d’un geste "classique". Il définit des projets concrets, en fonction des besoins de leurs homologues. « Nous nous concentrons sur trois thèmes : l’éducation, la santé, le savoir-faire des femmes », insiste la présidente. Puis, Dounia constitue une équipe de bénévoles d’une dizaine de membres, pour se retrousser les manches et aller accueillir, sur place, la caravane, décharger le matériel, le distribuer dans les différentes institutions à construire, rénover, réhabiliter.

      Le voyage s’effectue au mois d’avril. « Il fait moins chaud », sourit Naïma. « L’année dernière, nous avons proposé aux enfants de rénover la classe de maternelle, cette année on veut terminer la construction du centre éducatif. » Un lieu symbolique où les femmes se retrouvent pour réaliser des travaux artisanaux, un lieu où les enfants bénéficient de soutien scolaire et de jeux, un lieu où les adolescents pourront également retrouver des repères.

      Le temps de l’observation et de l’action

      « Les deux premières années, nous avons dressé un diagnostic des besoins », récapitule la présidente de Dounia. « Nous nous sommes aperçus que le taux de mortalité était important parce que l’hôpital le plus proche était à quatre heures de route. » Les bénévoles des associations ont donc recensé les jeunes gens capables de suivre une formation d’infirmier. Ils ont pris acte de parcours de vie difficiles de veuves, d’enfants handicapés cloîtrés dans les maisons. Les besoins sont importants : en matériel, en vêtements.

      C’est pourquoi depuis trois ans, l’association invite à une soirée caritative. « Cette année, elle se déroulera le 21 novembre à la salle des fêtes de Jury. » Les mamans préparent le repas pour récolter des fonds. « On profite également de cette soirée pour présenter le travail réalisé. » Naïma Chabridon-Hassani espère des soutiens. Les projets fleurissent à chaque voyage.

      Commentaire


      • #4
        Il existe plusieurs associations marocaines qui font du bon travail d'aides dans toutes les régions du pays et organisent aussi des caravanes médicales avec des unités mobiles équipées en radios etc distribution de médicaments aux malades ,circoncisions des enfants

        Commentaire

        Chargement...
        X