Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Service Public Francais: entre rentablité et conservatisme

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Service Public Francais: entre rentablité et conservatisme

    La Poste, SNCF, EDF,GDF, Les enseignants , les internes, les hopitaux ,les 35 heures.

    Les deux mois à venir risquent d'étre chaud pour le gouverenement Francais, qui à du mal à faire passer ces réformes.

    Sincérement entre un objectif de rentablilité du service public et le conservatisme de certaines coorporations qui veulent garder leurs préviléges. Je ne peut me départager
    “If you think education is expensive, try ignorance”
    Derek Bok

  • #2
    tu as oublier le facteur essentiel
    l'UE
    le gvt français ne fait pas ça par choix mais parce qu'il y ai contrait par les objectifs fixés par l'europe en matiere de concurrence
    ça risque de barder severe surtout que la France ne peut pas faire marche arriere la marge de manoeuvre est ultra serrée ( cf le probleme de La Poste )

    Commentaire


    • #3
      Je ne sais pas si le mot conservatisme est le plus approprié, sachant que les syndicats ne sont pas trop conservateurs...

      Cela dit, merci pour la réflexion.
      peace&salam,
      selyè.
      _____________________

      Commentaire


      • #4
        conservatisme dans le sens ou l'administration ne veut pas qu'on mette en questions ses acquis
        l'idée du service publique est belle est bien une idée conservatrice par rapport aux idées 'liberales' du reste de l'europe

        Commentaire


        • #5
          Je crois que le probleme se trouve sur la définitions des missions du services publics, est ce qu'une poste ou un hopital ou une école ont vocation d'être rentable, doivent ils se souscrire au lois de la concurrence.

          Personnellement je pense que non, je pense qu'un état, riche de surcroit, doit avoir les moyens d'offrir à sa société et notamment aux plus faible d'entre elle ce genre de service, l'éducation, la santé, l'emploi, l'acheminement du courrier .... tout comme pour les transport public qui est le moyen de transport des plus pauvre doit être accessible à ceux la.

          Et si la notion de rentabilité n'a pas lieu d'être dans ce genre de services ( on parle dans le service public normalement de tarif et non pas de prix ), l'efficacité et la transparence par contre doivent être de mise car c'est de l'argent du contribuable dont il s'agit.

          La ou je ne suis pas d'accord avec quelques syndicats ou mouvement de gauche c'est le fait de garder le monopole d'un service au service public par exemple en France bien je trouve que la privatisation de EDF n'a aucune raison d'être, je pense aussi que cette entreprise n'a pas à avoir le monopole de l'electricité en France et si des compagnies privées veulent se positionner sur ce marché, pourquoi pas cela n'empêche pas un service public fort

          Commentaire


          • #6
            Ce que tu dis amelle est plein de bon sens. seulement le France fait partie de l'union européenne, de l'OMC et d'autres organismes nternationaux qui pronent l'ouverture à la concurence de tous les services publics. Est ce un processus irreversible ? je le pense. Je peut me tromper. L'avenir nous le dira.
            “If you think education is expensive, try ignorance”
            Derek Bok

            Commentaire


            • #7
              Bonjour,
              Moi je suis pour l'ouverture du service public à la concurrence!! le privé n'est pas synonyme de tyran, où les empolyés sont systématiquement exploités.

              -Aussi, je trouve normal que les " acquis sociaux" et les "privileges" soient dynamiques, un état riche ne l'est pas eternellement!! à ce titre, je trouve anormal que trou de la sécu soit de 15 milliards d'euro et les gens reclament de continuer à beneficier des même droits.

              - Prenons le cas de la recherche scientifique, la france est le pays où les indistriels s'investissent le moins dans la recherhce !!! et cela reconforte " les conservateurs" qui pensent qu'il n y a l que l'état qui peut s'investir dans la recherche car c'est pas rentable dans l'immédiat, alors que c'est faux!, dans d'autres pays europeens, c'est le privé qui s'investit en grande partie dans la recherche, il n y a que la recherche à long terme (ou tres long terme) qui fait partie des responsabilités de l'etat.
              Cela est du à un manque de confiance des deux parties (le privé et le public)

              a+
              Ce n'etait qu'un avis.

              Commentaire


              • #8
                Je vais dans ton sens Rino.

                Regarder les compagnies Francaises Publiques qui ont été privatisées :
                Air France, France Télécom, Renault
                Ces sociétés coutaient des milliards d'euros à la collectivité, et elle n'etaient pas ou peu performante (sur le plan du service).

                Et maintenant ceux sont des modeles de reussiste
                Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous.

                Commentaire


                • #9
                  @adnocturne:

                  Air France n'est pas encore vraiment privatise, l'état detient environs 55% des parts de la société et ses salariés une partie du reste, d'ailleurs plusieurs député ne veulent pas la privatiser car c'est la poule au oeuf d'or de l'état français.
                  Autre chose la regle en économie c'est de vendre les entreprisent qui marche et qui peuvent rapporter et non pas des entreprise qui ne marche pas donc si elles n'étaient rentable à la base elles n'auraient pas été vendable.
                  Tu te rappelle l'affaire Alstom ( entreprise privé menacé de faillite) que l'état français à racheter, c'est dans la pure néo libérale qui fait que l'on privatise les bénefices et on nationalise les pertes.

                  Envoyé par rino
                  Moi je suis pour l'ouverture du service public à la concurrence!! le privé n'est pas synonyme de tyran, où les empolyés sont systématiquement exploités.
                  Tout comme le service public n'est pas synonyme de gachi, bureaucratie et non efficacité

                  Envoyé par rino
                  -Aussi, je trouve normal que les " acquis sociaux" et les "privileges" soient dynamiques, un état riche ne l'est pas eternellement!! à ce titre, je trouve anormal que trou de la sécu soit de 15 milliards d'euro et les gens reclament de continuer à beneficier des même droits.
                  Si le trou de la secu est de 15 milliars c'est tout simplement parce qu'il y a un fort taux de chomage, si le chomage baissait de seulement deux points non seulement le trou disparaitrai mais en plus elle serai excedentaire comme dans les années Jospin.
                  Envoyé par rino
                  - Prenons le cas de la recherche scientifique, la france est le pays où les indistriels s'investissent le moins dans la recherhce !!! et cela reconforte " les conservateurs" qui pensent qu'il n y a l que l'état qui peut s'investir dans la recherche car c'est pas rentable dans l'immédiat, alors que c'est faux!, dans d'autres pays europeens, c'est le privé qui s'investit en grande partie dans la recherche, il n y a que la recherche à long terme (ou tres long terme) qui fait partie des responsabilités de l'etat.
                  Cela est du à un manque de confiance des deux parties (le privé et le public)
                  Tu sais que le budget américain alloué à la recherche est superieur à celui de tout les état européen réunie, il y a une réelle concurence dans ce domaine c'est pourquoi Chirac avait demandé à tout les pays européen d'augmenté leur budget recherche quant au privé faut pas se leurré il ne font de la recherche que sur les sujet rapidement rentable, rarement dans la recherche fondamentale par exemple dans une firme pharmaceutique j'ai oublié laquelle, je crois que c'est aventis, sur une vingtaine de molécules en études 8 concerne .... l'obésité.
                  Ces firmes ont les outils nécessaire pour développér des médicaments tropical et il ne le font pas parce que ce n'est pas rentable, inutile de parler de l'épisode du Sida quand les grand labo internationaux n'ont pas seulement voulu vendre leur médicament moins chère au population d'Afrique mais en plus ont refuse que les pays qui fabrique les générique comme l'inde et l'afrique du sud ne les leur vendent aussi.

                  Inutile de parler des recherche sur les énergies propres et les magouilles des grande firme de pétrole internationale qui achete ces brevets à tour de bras pour arrêter sec ces recherches.

                  La recherche privée n'a qu'un but c'est le profit ce qui est légitime mais ce qui en plus fait que l'ont a besoin de recherche aussi public plus humaniste et moins égoiste.

                  Enfin, pour les service publics il y a un livre de François-Xavier Verschave president de survie ( association leader pour l'aide en Afrique e qui a écrit Françafrique et Noir Silence) qui s'appelle "On peux changer le monde, a la recherche du Biens public mondial", dans ce livre les auteurs ont fait une analyse des biens publics mondiaux depuis un siecle sur plusieurs pays du monde, il ont découvert que plus un état investissait dans les services publics plus cet état s enrichissait.

                  http://www.bpem.org/article.php3?id_article=54

                  Commentaire


                  • #10
                    Regarder les compagnies françaises Publiques qui ont été privatisées :
                    Air France, France Télécoms, Renault
                    Ces sociétés coûtaient des milliards d'euros à la collectivité, et elles n'étaient pas ou peu performante (sur le plan du service.

                    Et maintenant ceux sont des modèles de reussiste
                    Oui mais a quel prix, ces entreprises étaient vouées à la faillite, rien que pour Renault le contribuable a versé 20 milliards de Francs et c’était la même chanson pour les autres, pourquoi avoir sauver ces entreprises et pas les filatures textiles du Nord ou les Aciéries de l’est ou des milliers de PME qui avaient un passage difficile et ont déposé le bilan.

                    Ces ressources auraient pu servir à autre chose mais on ne le saura jamais, beaucoup d’entreprises avaient été nationalisées en 1981 ensuite elle ont été privatisé, rien que cette opération a été néfaste pour l’économie française, c’est bien pour ça que la France a le taux de chômage le plus important, le taux fiscal le plus élevé et 2 fois plus de fonctionnaires que l’Allemagne ou le Japon par têtes d’habitants, quant à l’avenir des entreprises que tu viens de citer, il est incertain, pour l’industrie automobile beaucoup de constructeurs disparaîtront parce que c’est la logique économique et que de nouveaux concurrents sortent les griffes.
                    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

                    Commentaire


                    • #11
                      D'un autre coté la france est deuxième pays le plus attractive d'Europe, si les investisseur viennent en France c'est surement pas pour la beauté du paysage, mais pour des avantages matériel dont la qualité du service public.

                      La france à peut être plus de fonctionnaires par tête d'habitants mais ce qui est sur c'est qu'il y a un manque flagrant de poste dans l'éducation, la recherche et la santé .... donc faut savoir ce qu'ont veux, en faite c'est un choix de société à faire

                      Commentaire


                      • #12
                        Bonsoir,
                        Exact Amelle à propos du trou de la sécu et des chômeurs !
                        Moins de chômeurs = plus de cotisants, salariés et entreprises !
                        Il faut de l'argent frais à la sécu, pour combler le " trou "
                        La tour Eiffel et les Aurès.
                        Irène Fatima Zohra.

                        Commentaire


                        • #13
                          Bonjour Amelle,
                          si le chomage baissait de seulement deux points non seulement le trou disparaitrai mais en plus elle serai excedentaire comme dans les années Jospin.
                          Pour baisser le chomage, il faut une bonne politique de création d'emploi et pour cela il est impératif de créer des richesses. Les demi mesuress prises dans le passé comme la formule de l'emploi jeune, qui a été largement adoptée en Algerie, était un desastre (surtout en Algerie!!), c'est la précarité à l'état pur! Aussi des entreprises qui se retouvent avec un sur effectif , au lieu de 2 employés, on maintient qd même 3 pour faire du social (?) conduit à la non efficacité de l'entreprise. On absorbe pas le chomage en faisant du social, le public est presque perçu comme une organisation humanitaire :biggrin:
                          quant au privé faut pas se leurré il ne font de la recherche que sur les sujet rapidement rentable
                          Non ce n'est pas vrai, cela depend de ce que tu entends par "rapidement", le privé (pas en france ) exploite des domaines parfois durant plus d'une decennie!! et comme nous le savons, il n y a aucune garantie de rentabilité dans la recherche .

                          sur une vingtaine de molécules en études 8 concerne .... l'obésité.
                          Le budjet de la recherche n'est pas illimité!!! il est normal qu'il y ait dans les politiques de la recherche, des priorités. On peut critiquer ces politiques mais ça n'est pas le fait du privé ou du public.

                          Quelles sont les pb liés à la recherche financée par l'état:
                          -il n y a pas d'obligation de résultat
                          -les chercheurs, étant des scientifiques et non des managers, n'adoptent pas toujours les meilleures politiques d'optimisation des depenses.
                          -Paradoxalement, la qualité de la recherche elle même est affectée. La recherche sous contraintes de résultats (même si le resultat n'est pas rentable) est toujours mieux orientée.

                          a+
                          Ce n'etait qu'un avis.

                          Commentaire


                          • #14
                            Rino

                            Voila une analyse du financement de la recherche assez objective

                            http://prisma.insa-lyon.fr/EGL/intra...economie_1.pdf

                            Et puis le service public ne se limite pas à la recherche, il faut revenir au sens même du mot service public

                            Commentaire


                            • #15
                              @Amelle,
                              A mon avis, le partenariat public-privé est la meilleure formule qui puisse exister, bien sûr le tout est de savoir que doivent être les parts de chacun. La privatisation ne signifie pas le desengagment de l'état! si le privé de par sa nature se porte garant sur l'efficacité et la rentabilité, le rôle de l'état serait de "réguler", d'avoir son mot à dire quant aux politiques de l'entreprise.

                              Quand j'ai cité l'exemple de la recherche en france, c'est parce que l'état a le monopole du financement de la recherche , jusqu'à 80% dans beaucoup de secteurs!! et je pense que 80% c'est trop.
                              Ce n'etait qu'un avis.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X