Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'Irak méritait mieux

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • L'Irak méritait mieux

    Bonjour, il s'agissait bien evidemment d'un procés d'operette, car on a jugé l'homme mais pas le systéme.
    --------------------------------------------------------------------------

    On aimerait croire, comme le président Bush, que l'exécution de Saddam Hussein constitue « une étape importante sur la route de l'Irak vers la démocratie ». Ou même, à l'image de ce haut responsable iranien, que la pendaison de samedi restera dans l'histoire comme une « victoire pour les Irakiens ».

    Il est permis d'en douter.

    Tout indique au contraire que le « nouvel Irak » a raté cet événement historique qu'est la mort de Saddam. Il ne s'agit pas de reprocher à ce pays, déchiré par une guerre civile meurtrière, d'avoir eu recours à la peine de mort. Dans le contexte politique actuel, son abolition était inconcevable, et même les adversaires de la peine capitale doivent convenir que le procès du dictateur déchu, y compris sa fin brutale, aurait pu, dans d'autres circonstances, rendre au pays un service essentiel.

    Le procès de Nuremberg avait permis de décortiquer les mécanismes de la barbarie nazie, dans l'intention d'interdire pour toujours sa résurgence en Allemagne. Le procès de Saddam Hussein aurait pu contribuer à révéler tous les crimes de son régime et expliquer le fonctionnement du système Saddam, tout en révélant les complaisances étrangères dont il avait longtemps bénéficié. Samedi matin, après un procès inachevé et une pendaison précipitée, l'Irak s'est privé définitivement de cet exercice national de mémoire.

    Jamais, par exemple, Saddam ne sera condamné pour le plus effroyable de ses actes, le gazage de 5 000 civils kurdes en 1988 dans le village d'Halabja. Aux Kurdes d'Irak, qui parlent d'un génocide, on a volé ce procès et les excuses d'une communauté internationale étrangement muette à l'époque. Il est vrai qu'alors, l'Irak ne s'en était pas encore pris au pétrole du Koweït et livrait, pour le compte de l'Occident, une guerre totale à la République islamique d'Iran.

    Cette procédure bâclée ébranle un peu plus la crédibilité du projet démocratique irakien. Même en tenant compte de l'inexpérience de la justice et des ambiguïtés induites par l'occupation américaine, les procès de Saddam Hussein ont battu des records d'irrégularité. Trois avocats de la *défense ont été assassinés, trois juges ont été récusés pour « partialité » en faveur de l'accusé.

    L'exécution, quant à elle, illustre jusqu'à la nausée l'échec de la reconstruction d'un État national irakien et son naufrage dans une violence endémique, qui a encore fait quatre-vingts victimes dans la journée de samedi. Devant la potence, jusqu'à l'ultime moment, des officiels chiites ont échangé des insultes avec le condamné à mort et des slogans prochiites ont retenti, tandis que des bourreaux et des gardiens étaient autorisés à filmer la scène avec leur téléphone cellulaire. Ce cafouillage sordide a déjà des conséquences inattendues.

    Alors qu'on exécutait samedi le dirigeant sans scrupule qui avait régné sur l'Irak pendant trente ans, à la fois comme un tyran sanguinaire, un parrain mafieux et un prédateur régional, c'est lui qui, son dernier instant arrivé, a fait preuve de dignité au milieu du ballet désordonné de ses bourreaux en cagoule noire. Les Irakiens méritaient mieux.

    Stéphane Marchand.
    01 janvier 2007. Le Figaro
    L'Homme s'obstine à inventer l'Enfer dans un monde paradisiaque. Jacques Massacrier

  • #2
    comme quoi tuer un homme c'est comme tuer tout un pan de la population
    l'execution de saddam hussein de par sa cruauté a fait qu'il a gagner en sympathie et que c'est devenu un martyr, autant que tous les centaines de milliers de gens de son peuple qu'il a lui même massacré en son temps

    Commentaire


    • #3
      Narguer les nations arabes surtout!
      __________________________________

      La compagnie Trafigura paye 8 millions de dollars pour échapper aux poursuites

      SCANDALE Installée à Lucerne et à Genève, la société Trafigura a discrètement versé le 6 novembre dernier 8 millions de dollars à un procureur d'Houston au Texas. Contre une amnistie, elle reconnaît des exportations illicites de pétrole irakien.


      Pour en savoir plus:

      http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nw...trafigura.html

      Commentaire


      • #4
        @Tolkien!

        comme quoi tuer un homme c'est comme tuer tout un pan de la population
        l'execution de saddam hussein de par sa cruauté a fait qu'il a gagner en sympathie et que c'est devenu un martyr, autant que tous les centaines de milliers de gens de son peuple qu'il a lui même massacré en son temps
        Ca va pas Tolkien!
        Mettre sur un même pied d'égalité Saddam et ses victimes!!!
        "La chose la plus importante qu'on doit emporter au combat, c'est la raison d'y aller."

        Commentaire


        • #5
          en consultatn les archives du journal le monde dans la période 1988-1989

          ce que je trouve :

          1 - Le conflit entre l'Iran et l'Irak Bagdad reconnait un important revers au Kurdistan €

          LE MONDE | 19 mars 1988 | 378 mots
          L'Irak a reconnu, le jeudi 17 mars, avoir subi un revers sérieux avec la chute de deux villes kurdes aux mains des forces iraniennes, et s'est déclaré déterminé à poursuivre la " guerre des villes " à outrance pour " imposer " la paix à l'Iran.
          ________________________________________________

          3 - Sanglantes représailles irakiennes Des milliers de Kurdes victimes de bombardements chimiques

          LE MONDE | 23 mars 1988 | 194 mots
          La guerre du Golfe prend un caractère de plus en plus sanglant. Les Irakiens ont bombardé à l'arme chimique la région de Halabja, dans le nord de l'Irak, enlevée la semaine dernière par les Kurdes, alliés des Iraniens, faisant des milliers de victimes.
          ________________________________________________

          7 - En trois semaines L'Iran et l'Irak affirment avoir tiré 225 missiles €

          LE MONDE | 22 mars 1988 | 402 mots
          Vingt et un jours après le tir du premier missile iranien le soir du 28 février, l'Iran et l'Irak ont annoncé avoir tiré au total 225 missiles _ soit 10 par jour en moyenne _ selon un décompte arrêté samedi 19 mars.

          ________________________________________________

          6 - La guerre Irak-Iran Téhéran vit dans la psychose des armes chimiques €

          LE MONDE | 3 avril 1988 | HELLER YVES | 765 mots
          La trêve dans la guerre des villes, proclamée unilatéralement par l'Irak à l'occasion de la visite à Bagdad du premier ministre turc, M. Turgut Ozal, semble respectée. L'Iran a accusé, le vendredi 1er avril, Bagdad d'avoir, entre le 21 et le 26 mars, bombardé aux armes chimiques plusieurs villages...

          ________________________________________________


          Après ses nouvelles victoires militaires L'Irak renouvelle ses conditions pour une paix avec l'Iran €
          LE MONDE | 14 juillet 1988 | 673 mots
          Après la " libération totale " de la région de Zoubeidate dans le sud-est de l'Irak, le mardi 12 juillet, par l'armée irakienne et le retrait des forces iraniennes le même jour de la ville kurde de Halabja, Bagdad a renouvelé ses conditions pour une paix avec l'Iran, en menaçant de continuer à...

          ________________________________________________

          voici le lien : http://archives.lemonde.fr/web/reche...3-0,1-0,0.html

          un simple raisonnement qui permettrait de rassembeler les pieces de ce puzzle nous montre la réalité des évenements;

          l'armée iranienne occupent les deux villages kurdes de mahrane et halabja, les irakiens tirent des missiles, les iraniens répliquent sur ces tirs avec d'autres missiles, les kurdent de la brigade badr alliés aux forces iraniennes entrent dans ces villages, les forces irakiennes tirent avec l'arme chimique les iraniens ripostent de la même manière et les populations civiles sont prises en otage entre les échanges de tirs.

          alors de là à parler de crime contre l'humanité et de génocide on est très loin de ça. c'était une scene de guerre comme il se passait tous les jours en guerre d'algérie ou bien au vietnam.

          علمي ماهوش من المسيد مانيش مثقف
          قراني الجوع و الحفى
          je n'ai pas appris à l'école. Je ne suis pas cultivé, j'ai eu pour maîtres la faim et le dénuement.

          Commentaire

          Chargement...
          X