Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Yémen : La coalition saoudo-us piégée par la résistance dans le bourbier d'Al-Hudaydah, leur cimetière !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Yémen : La coalition saoudo-us piégée par la résistance dans le bourbier d'Al-Hudaydah, leur cimetière !

    Pris au piège du bourbier yéménite à al-Hudaydah, les 17 membres de la coalition anti-yéménite comptent désormais sur le nouvel émissaire de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths pour ne pas en sortir humiliés. Mais les médias liés aux agresseurs ne reflètent pas les réalités de la guerre dans la région.

    Pour la nouvelle direction jeune et ambitieuse saoudienne, et notamment l’impétueux Mohammed Ben Salmane (MBS), fils du roi et ministre de la Défense, qui avait promis de faire de cette guerre le symbole d’une politique extérieure beaucoup plus offensive, et avait promis il y a trois ans et demi, de conquérir le Yémen en l’espace de trois semaines, l'échec est rude.

    Cette guerre a également mis en lumière pour le jeune Prince, l’hypocrisie de son cher allié régional, à savoir les Émirats arabes unis en rivalité avec Riyad lorsqu’il s’agit de ses intérêts géopolitiques.

    Les Émirats arabes unis sont largement impliqués dans les conflits en cours à al-Hudaydah. Leurs conseillers et leurs avions de combat continuent de soutenir les mercenaires face à l’armée et aux combattants des Comités populaires yéménites (Ansarallah) et cela dans le but de parachever le cercle d’occupation des îles yéménites et de dominer la mer dans le détroit ultra stratégique de Bab el-Mandeb.

    Les autorités émiraties étaient en fait en quête d’un huitième émirat au Yémen. Ils n’ont donc pas épaulé sans raison le régime de Riyad dans sa guerre contre le Yémen.

    Pour contrer la révolution du peuple bahreïni et ses aspirations légitimes, l’Arabie saoudite de MBS a pris la tête d’une coalition de pays arabes soutenu par les Occidentaux avec à leur tête les États-Unis qui bombardent le Yémen.

    Yémen: Abou Dhabi n'est plus à l'abri

    La capitale émiratie, Abou Dhabi, n'est plus un endroit sûr. Par contre, elle risque, à tout moment d'être visée par des missiles d'Ansarallah.

    Trois ans et demi de bombardements et des milliers de morts pour presque rien. L’intervention militaire saoudienne au Yémen, lancée dans la nuit du 25 au 26 mars 2015, débouche sur un constat d’impasse tragique. Malgré plusieurs dizaines de milliers de sorties aériennes, la coalition arabe conduite par Riyad n’a atteint qu’une petite partie de ses buts de guerre.

    Après avoir réprimé ses détracteurs à l’intérieur du pays au nom de la lutte anti-corruption, le Saoudien Ben Salmane a rejoint ensuite l’Émirati Ben Zayed pour « remodeler le Moyen-Orient ». Ils avaient à leur actif la guerre du Yémen sans oublier le conflit qatari. La première guerre, la guerre au Yémen, a débuté au printemps 2015, et a été menée à coups de bombardements aériens et d’opérations commandos. La seconde était contre le Qatar, qui a démarré début juin, a pris la forme d’un blocus économique et d’un déluge de propagande hostile, sur les réseaux sociaux et dans les médias.

    Convié à l’Élysée et à la Maison Blanche, MBS poursuit désespérément sa quête ambitieuse en cherchant le soutien européen et américain.

    Hudaydah: à quoi joue la France?

    Par ses interventions en Syrie et au Yémen, la France cherche à rappeler à tous les protagonistes régionaux et internationaux, qu’elle occupe une place importante dans la région.

    La soumission aux Occidentaux devient obligatoire. Ce n’est pas étonnant si pour l’Arabie saoudite la voie vers une normalisation avec Israël est pavée, et que le régime de Riyad affiche son soutien à l’accord anti-palestinien du « Siècle » de Trump.

    Dans une telle situation, le terrain paraît bien propice pour que les États-Unis donnent leur feu vert à leurs bons élèves arabes pour attaquer et occuper le port stratégique yéménite d’al-Hudaydah afin d’imposer un blocus total maritime, terrestre et aérien dans la région et de couper ainsi aux forces d’Ansarallah tout accès vers l’extérieur.

    Pour soutenir le prince saoudien, les Émirats de Ben Zayed ont mobilisé 12 divisions militaires issues de la coalition d’agression sous commandement de Tarek Afash, neveu d’Ali Abdallah Saleh, l’ex-président yéménite.

    Dans leurs calculs, ils devraient occuper la région portuaire en un mois, mais la brave résistance des forces yéménites a fait échouer toutes leurs tentatives d’occupation et le conflit s’enlise.

    Le manque d’efficacité des forces aériennes saoudienne, principales contributrices de la coalition qui multiplient les erreurs de tirs, et font même dévier l’allié US sur le front, a fait que Washington répond par « non » à la demande d’aide supplémentaire de Riyad.

    Après que les opérations militaires autorisées par Donald Trump ont mal tourné au Yémen provoquant des victimes civiles, dont des femmes et des enfants, infligeant aussi des dégâts matériels, dans le camp de la coalition arabo-occidentale, les États-Unis ont saisi cette réalité que leur défaite humiliante n’est pas loin. C’est pourquoi, en réduisant leur aide au massacre saoudien au Yémen dans le domaine du renseignement, les Américains reviennent à leur ancienne position avec leurs alliés à l’égard du conflit yéménite et réclame la finalisation le plutôt possible de la guerre.

    L’offensive lancée par l’axe Émirats-USA-Israël contre le port stratégique d’al-Hudaydah sur la côte ouest yéménite relève en grande partie du spectacle. Tout comme fut en son temps la guerre contre la Syrie. Depuis le début des attaques pilotées depuis les bases US au sud du Yémen, les médias de la coalition d’agression ne cessent de diffuser des « intox » comme pour anticiper une « victoire » qu’ils jugent impossible.

    L’aide de la CIA n’a pas abouti à la chute de l’aéroport de la ville d’al-Hudyadah et les forces d’agression ont été par contre encerclées par l’armée yéménite et des Comités populaires d’Ansarallah. Les États-Unis ont été contraints à apporter leurs aides via les hélicoptères Chinook aux militaires assiégés et à se charger de leur rendre quotidiennement service.

    Une situation qui a mis en cause les crédibilités militaires et médiatiques des États-Unis, de l’Europe et de leurs alliés à la solde au sein de la coalition d’agression. C’est pourquoi tous supplient une médiation de l’émissaire onusien pour le Yémen, Martin Griffiths, afin de se sauver du bourbier yéménite et de leur redorer le blason.

    Ces évolutions interviennent alors que les Yéménites, parties victorieuses dans ce conflit illégal, rejettent toute négociation ou compromis sur la souveraineté de leur port stratégique, al-Hudaydah.

    presstv

    Par blog de Tourtaux Jacques Le 24/06/2018
    Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses.(K.Marx)

  • #2
    Les plans saoudo-yankee-"israéliens" tombent à l'eau un à un : en Syrie, en Irak et au Yémen !!

    Bientôt : Au Golan syrien colonisé ... et ensuite ... en Palestine colonisée ??!!
    Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses.(K.Marx)

    Commentaire


    • #3
      Bientôt : Au Golan syrien colonisé ... et ensuite ... en Palestine colonisée ??!!
      oui zoubir , bientot comme jamais

      Commentaire


      • #4
        @Discus

        oui zoubir , bientot comme jamais
        Les temps ont changé. L'Iran a construit ses armements en faisant bénéficier ses alliés : la Syrie, la Palestine, l'Irak, le Hezbollah... La Russie a contribué énormément à la défaite d'israhel en Syrie, et en Irak. La guerre continue et il y a d'autres taches qui attendent : le Golan colonisé, la Palestine avec Al Qods sans oublier le Yémen qui fait partie du front.
        Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses.(K.Marx)

        Commentaire


        • #5
          j'espere pour toi que t'es au moins bien rémunéré vu le fort taux d'aneries que tu debite a la journee !

          Commentaire


          • #6
            @Discus

            j'espere pour toi que t'es au moins bien rémunéré vu le fort taux d’âneries que tu debite a la journee !
            Des "âneries" fort gênantes et qui ne vont pas dans le sens du poil d'israhel ?
            Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses.(K.Marx)

            Commentaire


            • #7
              Mounir et Zoubir !

              cheh'na comme toujours

              Commentaire


              • #8
                zoubir de niro

                Des*"âneries"*fort gênantes et qui ne vont pas dans le sens du poil d'israhel ?
                oui , tellement genante que ca dure maintenant depuis au moins 70 ans .. tellement genante que fassad pere et fils leurs gardent les frontieres bien securisé depuis plus de 40 ans et ou aucune balles n'a retenti de ce coté la depuis tout ce temps . et comme ca ne suffisait pas , hizb rih et l'iran se sont joint a na mascarade ..vous auriez gagner un soupcon de credibilité si vous aviez mis de ce coté la ne serait que 5% de ce que vous avez utilisé et mis en oeuvre en irak et en syrie , et maintenant au yemen

                @capo
                pas tant que ca , zoubir est une machine a propagande , donc on sait tres bien a quoi s'attendre

                Commentaire


                • #9
                  Discus

                  hihihi.. Communiste vs Islamistes.. du vieux classique
                  Un échange démodé et en voie de disparition sur le web algerien !
                  Autrement dit.. vous êtes les derniers des mohicans

                  Commentaire


                  • #10
                    mais non El ghifari dit de temps en temps allahou akbar pour défendre les autres musulmans turbanés
                    La haine aveugle

                    Commentaire


                    • #11
                      oui , tellement genante que ca dure maintenant depuis au moins 70 ans .. tellement genante que fassad pere et fils leurs gardent les frontieres bien securisé depuis plus de 40 ans et ou aucune balles n'a retenti de ce coté la depuis tout ce temps . et comme ca ne suffisait pas , hizb rih et l'iran se sont joint a na mascarade ..vous auriez gagner un soupcon de credibilité si vous aviez mis de ce coté la ne serait que 5% de ce que vous avez utilisé et mis en oeuvre en irak et en syrie , et maintenant au yemen
                      une vraie poussée d'urticaires...on se gratte comme on peut ...du pue partout beurk hachakomk
                      Dernière modification par babeloued, 25 juin 2018, 22h56.

                      Commentaire


                      • #12
                        babrih

                        la realité est la et faire le clown n'y changera rien

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X