Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Lorsque le Maroc luttait pour l'indépendance du S.O

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lorsque le Maroc luttait pour l'indépendance du S.O

    Comme promis voici un pan de l'histoire du Sahara occidental quelque peu ignoré. C'était l'époque où le Maroc luttait pour l'indépendance du Sahara, au coté de l'Algerie et de la MAuritanie.

    Durant une décénnie, le Maroc lutta pour la promotion et l'émancipation des opprimés. En sommes, le Maroc que nous aimons.
    __________________________________________________ _________________________


    Lorsque le Maroc luttait pour l'indépendance du S.O

    L'année 1966 est marquée par une importante modification dans la manière dont les organes compétents des Nations Unies considéraient la question du Sahara occidental. Comme on l'a vu dans le paragraphe précédent, le Comité spécial dans sa résolution du 17 novembre 1966 (A/AC.109/214) et l'Assemblée générale dans sa résolution 2229 (XXI) du 20 décembre 1966 traçaient deux voies différentes pour la décolonisation des deux territoires administrés par l'Espagne.

    Pour Ifni, la négociation entre la Puissance administrante et le Maroc sur le transfert L'année 1966 est marquée par une importante modification dans la manière dont les organes compétents des Nations Unies considéraient la question du Sahara occidental. Comme on l'a vu dans le paragraphe précédent, le Comité spécial dans sa résolution du 17 novembre 1966 (A/AC.109/214) et l'Assemblée générale dans sa résolution 2229 (XXI) du 20 décembre 1966 traçaient deux voies différentes pour la décolonisation des deux territoires administrés par l'Espagne. Pour Ifni, la négociation entre la Puissance administrante et le Maroc sur le transfert de pouvoirs, c'est-à-dire, son incorporation au territoire marocain selon l'application du paragraphe 6 du dispositif de la résolution 1514 (XV). Pour le Sahara, l'organisation d'un référendum selon lequel la population autochtone pourra exercer librement son droit à la libre détermination, décidant par elle-même l'avenir du territoire.

    51. Le changement d'attitude des organes des Nations Unies se reflète dans l'attitude du Maroc. Jusqu'en 1966, le Maroc avait affirmé que le Sahara faisait partie intégrante de son territoire et que les Nations Unies devaient suivre pour sa décolonisation les mêmes critères que pour l'enclave d'lfni. Cependant, le 17 juin 1966, l'observateur du Maroc, invité a participer a la séance du Comité spécial à Addis-Abeba, fut le porte-parole du changement radical de l'attitude du Gouvernement marocain en disant que :
    Le Gouvernement marocain a estimé que les territoires marocains encore sous domination espagnole doivent être, en tout état de cause, libérés. Etant donné que leur libération par la voie de négociations et selon la formule de la restitution pure et simple au Royaume du Maroc ne semble pas, pour le moment, recevoir l'accord du Gouvernement de Madrid, le Gouvernernent marocain propose que l'indépendance leur soit accordée dans les plus brefs délais

    Le Maroc abandonne sa prétention à des négociations bilatérales et propose l'indépendance du Sahara. Cette nouvelle attitude sera clairement définie lors de la prochaine session du Comité spécial qui eut lieu a New York en novembre 1966. En effet, le délégué du Maroc affirma que :

    Le Maroc a des liens étroits avec la population du territoire et depuis son accession à l'indépendance il s'est efforcé de trouver une solution à la question, tant dans le cadre de l'ONU que sur une base bilatérale avec l'Espagne. Aprés dix années d'efforts il a écarté les considérations d'ordre national pour agir dans le cadre de la décolonisation annoncée par les Nations Unies. Depuis juin 1966, le Maroc a demande instamment que la population du territoire soit autorisée d’exercer son droit a l'indépendance et à I'autodétermination.

    On peut en déduire l'appui du Maroc au projet de résolution qui devait être adopté par le Comité spécial le 17 novembre 1966 (A/AC.109/214) où, ainsi que nous l'avons signalé plus haut, s'établit la différence entre Ifni et le Sahara. En effet, le délégué du Maroc affirma :

    Bien que le projet de résolution commun n'incorpore pas tous les arguments avancés par la délégation, M. Sidi Baba pense qu'il aidera les habitants du territoire à obtenir leur droit a l'autodétermination. II tient à souligner que son pays a fait une importante concession en acceptant que la question d'Ifni soit examinée indépendamment de celle du Sahara espagnol.

    Comme conséquence logique de ce changement d'attitude, le Maroc reconnaît à la population autochtone du Sahara le droit de choisir librement son destin :

    Tel est le sens de la déclaration marocaine du 7 juin 1966, à Addis- Abeba. En effet, pour le Maroc comme pour tout autre pays africain réellement indépendant, les populations autochtones doivent être en mesure de choisir librement leur destin, soit en restant indépendantes, soit en s'intégrant un pays voisin sur les plans politique, économique ou constitutionel.

    Il n'y a pas de doute que ce changement de tactique est en accord avec les intérêts permanents du Maroc, ce qui est repris dans l'affirmation suivante de son délégué :
    D'autre part, il n'y a aucune incompatibilité entre le fait de dire d'une part que les territoires en question étaient marocains et doivent le redevenir, et d'autre part qu'ils doivent être indépendants. Le Maroc joue en I'occurrence la carte de l'indépendance convaincu que, lorsque Ifni et le Sahara seront libres, ils sauront choisir la voie qui leur conviendra le mieux.

    52. La Mauritanie avait maintenu une attitude différente depuis que le Comité spécial et L'Assemblée générale avaient commencé à examiner le sujet du Sahara. Ainsi qu'on l'a vu dans le paragraphe précédent, elle s'était opposée à ce que soient traitées de façon identique les questions d'Ifni et du Sahara. En ce qui concerne le premier territoire, elle avait admis qu'à cause de son caractère d'enclave dans le Royaume du Maroc l'Espagne devait négocier sa rétrocession avec ce dernier. En ce qui concerne le Sahara, elle avait catégoriquement refusé que le Maroc puisseêtre considéré comme interlocuteur valabledans le processus de décolonisation du territoire et avait affirme que la population autochtone devait exercer librement son droit à la libre détermination, bien qu'elle considérât que le territoire fît partie intégrante de son pays. Lorsque le changement d'attitude du Maroc que nous venons de voir eut lieu, la Mauritanie maintint son attitude sur le fait que le Sahara lui appartient mais ne s'opposa pas à ce que la population autochtone choisisse librement son destin. A la réunion d'Addis- Abeba, l'observateur de la Mauritanie, répliquant à celui du Maroc affirma qu'il est

    Entièrement d'accord avec le Maroc quant au droit a la liberté du Sahara espagnol. Ce territoire doit être complètement indépendant de l'Espagne, mais aussi, bien entendu, du Maroc.
    A la réunion de novembre du Comité spécial, il précisa celte attitude pour affirmer que :
    La Mauritanie espère qu'on permettra à la population de ces territoires d'exercer son droit à l'autodétermination et qu'on prendra note du fait que la Puissance administrante s'est engagée à le faire.

    53. A cette même séance du Comité spécial, l'Algérie se qualifia elle-même de (partie intéressée) selon les termes du paragraphe 3 du dispositif de la résolution du Comité spécial du 17 novembre 1966 (A/AC.109/214), en affirmant que :

    Il est naturel que l'Algérie se préoccupe de l'avenir d'un pays peuplé de tribus qui vivent plusieurs mois de l'année sur son territoire et avec lequel elle a des frontières communes. En effet, cet avenir détermine dans une large mesure la sécurité de l'ensemble de la région et, partant, de cette partie du territoire algérien.

    En tant que partie intéressée, elle exprima aussi quel doit être, selon son point de vue, le processus de décolonisation du Sahara :
    Pense que l'Espagne qui occupe cette enclave depuis un siécle doit se conformer aux nouvelles données qui régissent le continent africain et créer toutes les conditions requises pour amener les populations autochtones au libre exercice de leur droit sacré à l'autodétermination et à l’indépendance.
    Attitude qu'elle précisa en affirmant :
    Ce qui préoccupe le Comité c'est que le peuple du territoire devrait avoir la possibilité d'exercer librement son droit d'autodétermination et d'accéder à l’indépendance.

    54. En même temps que ces prises de position des parties intéressées, les débats du Comité spécial en juin et en novembre 1966 mirent en évidence que pour leurs membres la distinction des questions d'Ifni et du Sahara, précisément par la reconnaissance du droit de la population de ce dernier territoire à la libre détermination, était claire, ce droit n'étant pas reconnu dans le cas d'Ifni.

    55. A la vingt et unième Assemblée générale, le Maroc réitère sa position défendue au Comité spécial. Son délégué affirma à la quatrième Commission que :
    Le seul moyen de faire échec à ce plan est d'assurer I'indépendance immédiate de tous les territoires africains encore sous domination coloniale, conformément à la Déclaration sur l'octroi de I'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.

    Et il réaffirme cette position en exprimant son espoir que :
    Il est cependant persuadé que l'Espagne est trop généreuse pour ne pas se retirer d'un territoire qui ne lui appartient pas et pour ne pas octroyer l'indépendance à son peuple. Le Maroc sera le premier à applaudir toute initiative espagnole dans ce sens.
    Dernière modification par jawzia, 18 février 2008, 16h16.

  • #2
    Et il réaffirme cette position en exprimant son espoir que :
    Il est cependant persuadé que l'Espagne est trop généreuse pour ne pas se retirer d'un territoire qui ne lui appartient pas et pour ne pas octroyer l'indépendance à son peuple. Le Maroc sera le premier à applaudir toute initiative espagnole dans ce sens.
    ...

    hahahahaha
    C'est clair; quand le Makhnez appelle à l'indépendance des peuples, c'est pour mieux les bouffer.
    Rapace !
    Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

    Commentaire


    • #3
      >>>Comme promis voici un pan de l'histoire du Sahara occidental quelque peu ignoré.

      Pourquoi ignoré, mais tout le monde le sait, ce n'est qu'une nième confirmation qui vient confirmer les multiples voltes-face du makhzen dans cette affaire et dans d'autres. Le malheur, c'est que ce n'est pas prêt de s'arrêter.

      Commentaire


      • #4
        Le plus malheureux, c'est qu'ils ont toute une population (Marocaine, en l'occurence) qui suit ce makhzen dans sa folie colonialiste croyant supporter leur équipe de foot. Sur ce point, les marocains doivent se réveiller.

        Commentaire


        • #5
          Pourquoi ignoré, mais tout le monde le sait
          Pas vraiment.

          Je savais que le Maroc voulait phagocyter le sahara.
          Je savais que le Maroc a accepté le principe référendaire pour assurer l'autodetermination.
          On connait la nouvelle position Marocaine sur l'autonomie...

          Mais j'avoue que cette originelle position pour l'indépendance, que nos amis marocains n'évoquent jamais, montre qu'il fut un temps où la Mauratanie, l'Algerie et le Maroc défendaient la même cause.

          Après......., quelques positions ont changé. Sauf une.

          Commentaire


          • #6
            Il suffit de lire les premières résolutions de l'ONU, d'ailleurs ton article en est une synthèse des débats.
            On peut aller plus loin et pousser la reflexion pour se demander alors pourquoi le maroc aurait accepter de partager le territoire du sahara occidental avec la mauritanie -> Alors qu'il raconte aujourd'hui autre chose à l'ONU.

            Le maroc réclamait aussi le territoire mauritanien (certains médias marocains ont même évoqué une opération commando pour renverser le régime ceci dans les années 60).

            Commentaire


            • #7
              Le Makhnez " protecteur de la monarchie " ? créé et traficoté par lyautey en vu de proteger les roitelets successifs au trone ..
              .Ce Makhnez a un palmares noir qui ne laisse aucune place à l optimisme , ni pour la région par son ésprit expan-sionniste le " GM " , ni pour le peuple marocain qui vit sous sa représsion encore sous les lois colonialistes lyautiennes . .........
              A qui sait comprendre , peu de mots suffisent

              Commentaire


              • #8
                Pas vraiment.

                Je savais que le Maroc voulait phagocyter le sahara.
                Je savais que le Maroc a accepté le principe référendaire pour assurer l'autodetermination.
                On connait la nouvelle position Marocaine sur l'autonomie...

                Mais j'avoue que cette originelle position pour l'indépendance, que nos amis marocains n'évoquent jamais, montre qu'il fut un temps où la Mauratanie, l'Algerie et le Maroc défendaient la même cause.

                Après......., quelques positions ont changé. Sauf une.
                euh; des positions ont changé ?
                jawzia, tu parles p etre de la proposition d'autonomie faite par l'algerie qu'elle refuse aujourdhui ??

                en plus, donner la source de l'article n'est jamais de trop

                Commentaire


                • #9
                  Bah bien entendu quand le sahara etait a l'espagne, le Maroc ne pouvait qu'appeller a l'independance de ce territoire de la colonisation espagnole, comme aujourd'hui j'appellerais a l'independance de Sebta et Melilia pour les sortir de la decolonisation espagnole. si ce document prouve quelque chose et contrairement a ce que le gouvernement vous a inculque depuis toujours, c'est que c'est le Maroc qui a combattu pour la liberation de ses terres et personne d'autre au sein d'une armee composee des FAR et ou participaient les leaders sahraouis (Cheikh Maa al Aynayne) qui ne faisait aucun secret de son rattachement au Maroc en tant que marocain du sud. C'est pour cette raison que le Maroc a invoque l'independance de ces contrees du sud parce qu'il savait qu'elles lui reviendraient par la suite. Que s'est-il passe entre temps? L'algerie et la Lybie creent de toutes pieces un mouvement separatiste, dans la foulee une Republique fictive et dans la foulee font la guerre a ce regime "allie de l'ouest". Tout cela on le sait, d'ailleurs autre que le gouvernement algerien ne vous dira jamais, c'est le maroc qui a introduit le dossier a l'ONU contre l'espagne pour la decolonisation du sahara espagnol, il n'a jamais introduit un dossier pour la creation de la RASD. Tu vois la nuance?

                  De plus, pourquoi aller loin? prenons l'exemple du sahara algerien dont le sort a tout simplement ete negocie entre Alger et la France, sans aucune forme d'autodetermination des populations locales, a moins qu'il y ait eu un referendum des touaregs qui ont declare leur algerianite dont je ne serais pas au courant...

                  Toute l'algerie est basee sur un principe : l'intangibilite des frontieres heritees par la colonisation (ya salam), seulement voila, Alger a un gros probleme lorsqu'un voisin comme le Maroc, quia combattu pourle territoire (comme le montre si bien le texte), revendique le meme droit une fois le colonisateur espagnol est sorti du territoire. Tout cela apres des negociations avec l'algerie pour un passage vers l'atlantique qui ont echoue. Le choix etait vite fait pour le maroc et les resultats sont la, le drapeau marocain flotte a Laayoune et cela ce n'est pas en 1966 mais en 2008

                  Mais j'avoue que cette originelle position pour l'indépendance, que nos amis marocains n'évoquent jamais, montre qu'il fut un temps où la Mauratanie, l'Algerie et le Maroc défendaient la même cause.

                  Cette cause deliberer les pays d'afrique du nord, des marocains en ont paye le prix ultime en se rangeant a cote de leurs freres algeriens pour leur integrite territoriale, toute leur integrite et rien que leur integrite territoriale et le recouvrement de leur independance, et cela bien avant 1960 ou 1975 vois-tu. La cause n'a jamais ete de disloquer l'algerie en emirates avec les touarges au sud, les kabyles au nord, etc... L'aide marocaine etait sincere, n'obeissait pas a des considerations de "leadership geopolitique" proferees par un gouvernement voyou juste parce qu'il a envie d'emmerder le voisin. Quand les marocains aidaient les algeriens, ils pensaient que c'etait pour une integration maghrebine qui comporterait les pays d'afrique du nord pas les parcelles d'afrique du nord. MAis que voulez-vous, quand c'et un militaire qui dirige le pays qui a une vision qui ne depasse pas la semaine (voir civils marocains expulses en 1975) et un alignement sur le bloc sovietique KGBiste, il n'y a pas de surprises vraiment. Mais je pense que la, le Maroc est pret a insulter l'avenir et ira jusqu'au bout pour assurer son integrite territoriale, ce qu'en pense Alger ou pas n'est plus vraiment d'actualite. Si Mr Bouteflika n'est pas d'accord, qu'il nous osrte l'artillerie et qu'on en finisse. Jusque la, walou on n'a rien vu, que du blabla, des soldats en pacotille, de la presse propagandistes et certains algeriens qui se croient etre trouvee une "mission" et une "cause" alors que les causes et les missions vraies se trouvent chaque 10 metres en algerie-meme.


                  Après......., quelques positions ont changé. Sauf une.
                  Laisses moi rire je n'arrete pas de poser une question a laquelle on ne m'a jamais donne de reponse, une question a propos de l' " algerie comme on l'aime" qui a ete pour un lapse de temps realiste et digne dans la defaite et qui a propose au Maroc l'autonomie du territoire sous souverainete marocaine... Que pensez-vous de la proposition algerienne d'autonomie en 1985? Uen question que nos amis algeriens ignorent volontairement ou evitent parce qu'ils n'ont tout simplement pas de reponse.
                  Dernière modification par ayoub7, 18 février 2008, 17h49.

                  Commentaire


                  • #10
                    Les sources : il n'y a pas mieux que les résolutions de l'ONU
                    http://www.fmes-france.net/IMG/pdf/6...9_-_sahara.pdf

                    Le paragraphe 4 est à ce titre on ne peut plus clair :
                    Invite la puissance administrative à arrêter le plus tôt possible, en conformité avec les apsirations de la population autochtone du sahara espagnol en consultation avec les Gouvernement marocain et Mauritanien et toute autre partie intéressée, les modalités de l'organisation d'un référendum qui sera tenu sous les auspices de l'Organisation des Nations Unies afin de permettre à la population autochtone du territoire d'exercer librement son droit à l'autodétermination etc.

                    Commentaire


                    • #11
                      Le plus malheureux, c'est qu'ils ont toute une population (Marocaine, en l'occurence) qui suit ce makhzen dans sa folie colonialiste croyant supporter leur équipe de foot. Sur ce point, les marocains doivent se réveiller.
                      On ne supporte pas une équipe de foot mais le redressement d'une injustice dûe à la division coloniale. Ce n'est pas parce que l'Espagne a voulu coloniser le Sahara qu'un Etat doit s'y édifier après la sortie des espagnols. Par quelle logique des tribus nomades (comme celles qui transitaient dans le sud algérien d'ailleurs) auraient elle droit à un Etat? D'autant plus que la notion de souveraineté par le passé n'était pas celle que nous connaissons de nos jours: frontières physiques, pouvoirs exécutifs sur place, législation, cadre constitutionnel, drapeau... Pour un contexte nomade et désertique les liens d'allégeance au Sultan devraient être légitimées et suffisantes.

                      Qui parmi les nombreux supporters de la RASD ici pourrait me dire ce que gagnera le Maghreb et le monde à voir s'ériger une république arabiste pro-cubaine de 100.000 à 200.000 habitants avec très peu de ressources (si si)? Vous voyez déjà la pagaille qu'il y a en Mauritanie avec son pétrole et ses minérais?? Je sais que beaucoup parmi vous surestiment les gisements de Phosphates de Boucraa mais vous vous trompez. Le Phosphate marocain est principalement extrait du centre du pays.

                      L'autonomie c'est déjà bien, et Dieu sait qu'il y a beaucoup de marocains qui ne sont pas très ouverts à autant de de concessions, mais pourvu que ça résolve le problème... C'est une solution réalisable, contrairement au referendum qui pose un sérieux problème de définition et d'identification des personnes éligibles dans un contexte vague qui pourrait laisser cours à des abus ou des falsifications, surtout que le Maroc n'a probablement aucune information ni rescencement de la population qui se trouve dans les camps, ni de ses origines. Déjà pendant la guerre des hordes de subsahariens et de mauritaniens venaient combler les rangs, alors qu'en serait-il si un referendum devait se tenir!

                      Les amateurs des slogans pourraient se moquer de mon intervention mais elle a au moins le mérite d'être sincère.

                      Commentaire


                      • #12
                        >>>Qui parmi les nombreux supporters de la RASD ici pourrait me dire ce que gagnera le Maghreb et le monde à voir s'ériger une république arabiste pro-cubaine de 100.000 à 200.000 habitants avec très peu de ressources (si si)?

                        200 000 habitants libres et n'ayant pas à se plier à la volonté d'un roi capricieux. C'est tout de même le rêve d'un tas de marocains pourquoi alors leur refuser ce que les autres désirent.

                        Commentaire


                        • #13
                          200 000 habitants libres et n'ayant pas à se plier à la volonté d'un roi capricieux. C'est tout de même le rêve d'un tas de marocains pourquoi alors leur refuser ce que les autres désirent.
                          Dieu sait à la volonté de qui ils vont devoir se plier sinon? L'avenir serait plein d'incertitudes et de rebondissement si la RASD voit réellement le jour!

                          Le Maroc est entrain d'évoluer quoiqu'on dise, sur plan économique certes, mais aussi politique. Suite au haut taux d'abstention pendant les élections législatives le paysage politique est entrain de bouger et nous espérons que quelque chose de positif en ressorte.

                          Commentaire


                          • #14
                            200 000 habitants libres et n'ayant pas à se plier à la volonté d'un roi capricieux. C'est tout de même le rêve d'un tas de marocains pourquoi alors leur refuser ce que les autres désirent.
                            Merci le Citoyen d'avoir demontre une fois de plus en recadrant le debat sur les vraies sources des antagonismes entre les 2 parties : L'interminable histoire des pauvres marocains qui sont sous Monarchie/Makhzen et qui attendent la delivrance de leurs freres revolutionnarios algeriens, libres et epanouies dans ce monde de brutes

                            Evoluez un peu, la guerre froide est fini depuis 20 ans maintenant...

                            Le probleme que vous avez est de 2 ordres :

                            - Vous vous immiscez la ou ca ne vous regarde pas, et cela c'est une maladie chronique dont il faut se liberer au plus vite. Croyez-moi, ni le Maroc ni l'Algerie n'a de "mission" a faire valoir dans ce monde. Ils ont plutot des problemes a regler pour leurs citoyens respectifs.

                            - Vous continuez a vous accrocher a une ideologie qui a fait bcp de mal a l'algerie, il y a eu des essaies d'ouverture, mais rien au fond n'a change, la machine propagandiste est tjs la meme, les allies sont tjs les memes et le discours est tjs le meme.

                            Il faut se reveiller.
                            Dernière modification par ayoub7, 18 février 2008, 18h22.

                            Commentaire


                            • #15
                              Hbibna Arrif bonsoir.

                              Dieu sait à la volonté de qui ils vont devoir se plier sinon? L'avenir serait plein d'incertitudes et de rebondissement si la RASD voit réellement le jour!

                              Tout comme l'autonomie!

                              Mais en votant par le biais d'un référundum d'autodétermination stipulant au choix:
                              1_ Retour sous statut du maroc
                              2_ Autonomie
                              3 _Indépendance

                              Le Royaume n'a pas le droit de faire de proposition de son propre chef dans cette affaire.
                              Car sous les auspices de l'ONU.
                              Aucun pays membre de l'ONU ne reconnait le "Sahara Marocain"...

                              A mon humble avis,le Royaume devrait réflechir à imiter le Royaume-Uni en ce qui concerne le statut du Canada.
                              La pire chose pour l'Homme, serait qu'il meurt idiot.
                              De grâce épargnez-moi la prolixe, la syntaxe et la chiffrerie à tout va
                              .
                              Merci.
                              " TOUCHE PAS A MA NAPPE ALBIENNE "

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X