Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Covid-19 : le désastre de l’Inde interpelle l'Afrique

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Covid-19 : le désastre de l’Inde interpelle l'Afrique

    (Agence Ecofin) - Alors qu'une récente résurgence Covid-19 met l’Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde, face à un véritable désastre sanitaire, et suscite un vaste élan de solidarité internationale, la situation du pays asiatique ne manque pas d'interpeller les experts africains de la santé publique.

    Sachant que le sous-continent a relativement bien résisté à la “première vague”, la récente aggravation de la situation, avec une forte hausse des décès, inquiète plusieurs experts africains, d’autant que les deux régions sont relativement similaires en termes de profil démographique, et de ressources sanitaires... À ceci près que le sous-continent a une plus grande capacité de production, en termes de médicaments et de vaccins.

    C’est notamment la position de l'agence de contrôle des maladies de l'Union africaine (Africa CDC), qui appelle les gouvernements et citoyens à ne pas baisser la garde, dans un contexte où plusieurs nations du continent ne disposent généralement pas d'un nombre suffisant d'agent de la santé, de lits d'hôpitaux et de réserves d'oxygène.

    Dans l’éventualité d’une résurgence des cas, le Continent risquerait d’être plus encore plus débordé que l'Inde, prévient ainsi le Dr John Nkengasong, responsable des Africa CDC. « Nous observons avec une incrédulité totale... Ce qui se passe en Inde ne peut être ignoré par notre continent », a-t-il déclaré dans son intervention, tout en exhortant les Africains à porter des masques et à éviter les grands rassemblements. « Nous ne pouvons et ne devons pas nous retrouver dans le scénario (de l'Inde) en raison de la nature très fragile de nos systèmes de santé. »

    Dans la foulée, apprend-on, l’UA aurait une réunion avec tous les ministres africains de la santé le 8 mai prochain, afin de « mettre tout le monde en alerte ».


    L’OMS inquiète
    Dans le même temps, l’OMS estime que le risque de résurgence de la maladie reste "élevé" dans plusieurs pays africains en raison de la faible adhésion aux mesures de santé publique, notamment les rassemblements de masse, le faible taux de dépistage et de vaccination.

    Trois pays sont notamment confrontés à un risque très élevé de résurgence du COVID-19, 20 à un risque élevé, 22 à un risque modéré, et un seul pays à un risque faible, selon l'évaluation du risque couvrant 46 pays, a indiqué hier jeudi le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique.

    Ceci étant, il faut rappeler que, depuis le début de la pandémie, l’évolution des cas en Afrique a beaucoup mis en défaut la plupart des prévisions pessimistes de l’OMS et autres entités multilatérales. Ainsi, à ce jour, l'ensemble du continent compte un peu plus de 4,5 millions de cas cumulés, et plus de 120 000 décès, représentant à peine 4 % des décès enregistrés officiellement dans le monde à cause du Covid-19. De plus, la région n'a pas connu de flambée de cas depuis janvier, et sa courbe épidémie a globalement atteint un plateau, depuis six semaines, concède l'OMS.

    Ayi Renaud Dossavi
Chargement...
X