Annonce

Réduire
Aucune annonce.

El país :faveur à l'Algérie qui empoisonne les relations avec le Maroc

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • El país :faveur à l'Algérie qui empoisonne les relations avec le Maroc

    The game is over.

    MIGUEL GONZÁLEZ
    Madrid - 11 MAY 2021 - 05:40

    CESTLe chef du Front Polisario est arrivé en Espagne avec un passeport diplomatique à bord d'un avion médicalisé de la présidence algérienne C'est le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, qui le 29 mars avait effectué sa première visite officielle à Madrid, qui a transféré au début de Avril La demande d'aide: le chef du Front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Brahim Gali, était gravement atteint de covid, en danger de mort, pour lequel il implorait son hospitalisation en Espagne.

    La délicate demande a été analysée au plus haut niveau et, malgré les réticences du ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, elle a reçu le feu vert "pour des raisons strictement humanitaires", selon des sources diplomatiques, et compte tenu du caractère stratégique de relations avec l'Algérie., premier fournisseur de gaz sur le marché espagnol. Certaines sources indiquent que la demande avait déjà été rejetée par l'Allemagne; D'autres suggèrent que l'Algérie ne voulait pas abuser de la générosité de Berlin, le président algérien Abdelmadjid Tebbone ayant passé trois mois sur les six derniers dans un hôpital allemand à se remettre du coronavirus.

    La relation entre l'Allemagne et le Maroc traverse également un moment critique. Le Maroc a décidé le 1er mars de suspendre tous ses contacts avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat et le 6 mars, il a franchi une nouvelle étape dans son escalade diplomatique en appelant son ambassadeur à Berlin pour des consultations. Les raisons d'une telle réaction de colère ne sont pas claires; de la pose d'un drapeau sahraoui à l'Assemblée de la ville de Brême, à la révélation «d'informations sensibles» à un youtubeur d'origine marocaine emprisonné au Maroc pour terrorisme. Le contexte de la crise, selon des sources diplomatiques, est la tentative de Rabat de faire pression sur l'UE pour qu'elle change de position sur le différend du Sahara, après que le 10 décembre le président américain de l'époque, Donald Trump, ait reconnu la souveraineté alaouite sur l'ancienne colonie espagnole. .

    Gali, chef d'un État reconnu par plus de 80 pays (bien que la moitié seulement aient des relations diplomatiques et que ni l'Espagne ni l'UE ne soient incluses), est arrivé le 18 avril à la base aérienne de Saragosse, à bord d'un avion médicalisé de la présidence algérienne. Il a été récupéré dans une ambulance et emmené avec une escorte de police à l'hôpital de San Pedro de Logroño. Le dirigeant du Polisario, selon les sources consultées, est entré en Espagne avec son identité et son passeport diplomatique, bien qu'il se soit inscrit au centre de santé sous le nom d'emprunt d'un citoyen algérien, pour des raisons de sécurité.

    Dans le communiqué publié samedi dernier par le ministère marocain des Affaires étrangères (le deuxième à se plaindre de l'accueil de Gali), Rabat a averti l'Espagne de ne pas "minimiser l'impact grave" de cette crise sur les relations bilatérales et l'a avertie que "Prenez note" et " tirer toutes les conséquences "d'une décision" préméditée ", prise" derrière le dos d'un partenaire et d'un voisin ". Le Maroc n'a jusqu'à présent adopté aucune des mesures appliquées à l'Allemagne contre l'Espagne, mais il a soulevé le ton de l'indignation rhétorique, mobilisant neuf partis de la majorité gouvernementale et de l'opposition avec une déclaration commune de condamnation.

    Selon des sources gouvernementales, la ministre González Laya prévoyait de le communiquer à son homologue marocain, Nasser Bourita, mais la nouvelle a éclaté avant elle. Plus tard, ajoutent ces sources, González Laya s'est déjà entretenu avec Bourita et lui a donné toutes sortes d'explications, tout comme l'ambassadeur d'Espagne à Rabat, Ricardo Diez-Hotchleitner, à plusieurs reprises. En tout état de cause, Rabat n'a pas non plus notifié à l'Espagne la reconnaissance du Sahara marocain par la Maison Blanche, ce qui a surpris le ministre espagnol en visite en Israël, selon les mêmes sources.

    La crise n'est pas finie, loin de là. Gali se remet du coronavirus et le juge du tribunal national Santiago Pedraz l'a cité comme accusé pour le 1er juin. Dans son tribunal, deux affaires sont ouvertes pour des crimes qui auraient été commis contre des dissidents sahraouis dans les camps de réfugiés de Tindouf (Algérie). Ce sera le juge qui, après avoir pris une déposition, décidera d’imposer des mesures conservatoires ou de le laisser partir librement. «Le gouvernement espagnol sera à la hauteur de ce que la justice décidera. Notre tâche était de lui sauver la vie et nous l'avons déjà fait », soulignent des sources diplomatiques. Le ministère des Affaires étrangères assure que, lorsque son entrée en Espagne a été autorisée, il a été averti qu'il pouvait être convoqué par le juge, malgré l'absence de mandat de perquisition et d'arrêt contre lui.
    Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu'il est. El-Emir Abdelkader.

  • #2
    drôle de titre qui ne veut rien dire

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par Paix Voir le message
      drôle de titre qui ne veut rien dire
      Lahrour daykh, on lui a peut-être réduit le salaire
      La haine aveugle

      Commentaire


      • #4
        Reste à savoir pourquoi la dictature marocaine s'en prend à l'Espagne ? A moins que, effectivement, la nation ibérique ait voulu narguer le Maroc?

        - Pour Rabat, l’accueil de Brahim Ghali est « un acte prémédité de l’Espagne »

        Le ministère des Affaires étrangères qualifie l'accueil du chef du Polisario en Espagne « d’un acte prémédité, d’un choix volontaire et d’une décision souveraine de l’Espagne », qualifiant la situation de « déplorable »

        Dans un communiqué de la diplomatie, diffusé ce samedi et dont Le Desk détient copie, le Maroc revient sur l’hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne. « Depuis que l’Espagne a reçu sur son territoire le chef des milices du “polisario” , accusé de crimes de guerre et de violations flagrantes des droits de l’homme, les responsables espagnols ont multiplié les déclarations tentant de justifier cet acte grave et contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage », affirme d’emblée la communication du ministère dirigé par Nasser Bourita.

        Pour Rabat, « la décision des autorités espagnoles de ne pas aviser leurs homologues marocaines de la venue du chef des milices du “polisario” n’est pas une simple omission », souligne-t-on, pour ajouter « qu’il s’agit d’un acte prémédité, d’un choix volontaire et d’une décision souveraine de l’Espagne, dont le Maroc prend pleinement acte. Il en tirera toutes les conséquences ».

        Le Desk.ma (extraits)

        Commentaire


        • #5
          El país :faveur à l'Algérie qui empoisonne les relations avec le Maroc


          Une faveur à l'Algérie qui envenime les relations avec le Maroc.



          Et ce paragraphe ci-dessous: c'est Miguel Gonzalez d'El Pais qui l'a écrit mais..... ce sont des mensonges makhzeniennes !!

          La crisis no ha terminado, ni mucho menos. Gali se recupera del coronavirus y el juez de la Audiencia Nacional Santiago Pedraz lo ha citado como imputado para el 1 de junio. En su juzgado hay dos causas abiertas por delitos supuestamente cometidos contra disidentes saharauis en los campos de refugiados de Tinduf (Argelia). Será el juez quien, tras tomarle declaración, decida si le impone medidas cautelares o le deja marchar libremente. “El Gobierno español estará a lo que decida la justicia. Nuestra tarea era salvarle la vida y ya lo hemos hecho”, subrayan fuentes diplomáticas. En el Ministerio de Exteriores aseguran que, cuando se autorizó su entrada en España, se avisó de que podría ser citado por el juez, a pesar de que no existía, ni existe aún, ninguna orden de busca y captura contra él.

          Commentaire


          • #6
            - Pour Rabat, l’accueil de Brahim Ghali est « un acte prémédité de l’Espagne »
            Pour la ministre des affaires étrangère c'est un acte souverain tout court

            Commentaire


            • #7
              Les deux pays son un poison !! Bref je vois deux pays en faillite morale économique qui cherchent à berné leurs populations point barre .

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par mekssa Voir le message
                Les deux pays son un poison !! Bref je vois deux pays en faillite morale économique qui cherchent à berné leurs populations point barre .
                tu parle de l’espagne et l’algerie. ?

                Commentaire


                • #9
                  Je parle tiers monde .

                  Commentaire


                  • #10

                    Commentaire


                    • #11
                      Quoi dire ! des répétitions à la longueur de la journée sont pénibles.
                      Ne demandez jamais quelle est l'origine d'un homme, interrogez plutôt sa vie, son courage, ses qualités et vous saurez ce qu'il est. El-Emir Abdelkader.

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par mekssa Voir le message
                        Je parle tiers monde .
                        Tu es entrain de dire que l’algerie utilise le conflit au sahara pour berner sa population ?

                        Pourquoi ferait-elle ça ?

                        Commentaire


                        • #13
                          le conflit du Sahara est provoqué par le Maroc ´ le colon c’est bien le Maroc un pays de tiers monde .

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par mekssa Voir le message
                            le conflit du Sahara est provoqué par le Maroc ´ le colon c’est bien le Maroc un pays de tiers monde .
                            Mais tu as dis les deux pays berne leur population...

                            puisque lensujet du topic est le SO ... tu sous entend que lalgerie et le Maroc bernent leur population ...

                            Le Maroc c’est clair pourquoi il le ferait.

                            Mais pourquoi l’algerie chercherai t’elle a berner son peuple avec le SO ?

                            Va au bout de tes idées!

                            Commentaire


                            • #15



                              ...
                              C'est le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, qui avait effectué le 29 mars sa première visite officielle à Madrid, qui a adressé la demande d'aide début avril: le chef du Front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique ( SADR).), Brahim Gali, était gravement atteint de covid, en danger de mort, pour lequel il implorait son hospitalisation en Espagne.
                              ....


                              (elpais)

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X