Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les rassemblements pro-Palestine seront autorisés à Paris, mais devront rester statiques

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Les rassemblements pro-Palestine seront autorisés à Paris, mais devront rester statiques

    Les manifestations du week-end du 15 mai avaient été totalement interdites par la préfecture de police de Paris, sur demande du ministère de l’Intérieur par crainte de débordements. Ce qui n’a pas empêché les rassemblements.

    Les manifestants pro-Palestiniens de la capitale pourront être dans la rue… mais ne pourront pas défiler. La préfecture de police de Paris, qui avait interdit les manifestations du week-end dernier, a autorisé ce mercredi 19 mai deux rassemblements prévus samedi et dimanche. Ils devront néanmoins rester « statiques ».

    En effet, la préfecture de police déplore les « débordements avec des violences et des outrages sur les forces de l’ordre, qui ont donné lieu à 45 gardes à vue » samedi dernier à Paris et veut éviter un même scénario.

    Le premier rassemblement est organisé samedi 22 mai par l’association France Palestine Solidarité. Elle donne rendez-vous à 15 heures place de la République. Le second est initié par l’association des Palestiniens en Île-de-France. Elle est prévue pour dimanche 23 mai, à 15 heures à Barbès.

    22 000 personnes samedi dernier

    Samedi dernier, environ 22 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, se sont rassemblées en soutien aux Palestiniens à travers la France, par endroits malgré l’interdiction des autorités, comme à Paris où des face-à-face parfois tendus ont opposé manifestants et forces de l’ordre.

    Dans la capitale, où les derniers manifestants ont été dispersés Porte de Clignancourt par les forces de l’ordre peu après 19 heures, entre 2 500 à 3 500 personnes selon les autorités – 4 500 à 5 000 selon les organisateurs –, se sont rassemblées par petits groupes dans le quartier de Barbès (XVIIIe).

    Les appels à manifester interviennent sur fond d’escalade militaire inédite ces derniers jours depuis 2014 entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, dans et autour de la bande de Gaza, et de violences dans des villes israéliennes mixtes arabes et juives.


    L'OBS



  • #2
    C'est une bonne chose, il faut se mobiliser pour la Palestine afin qu'elle se débarrasse du Hamas...

    Commentaire

    Chargement...
    X