Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Affaire Pegasus: “trop facile” d’accuser le Maroc (Bernard Squarcini

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Affaire Pegasus: “trop facile” d’accuser le Maroc (Bernard Squarcini



    A LA UNE
    Par Clara Azria Le 21 Juil 2021 17:15

    Pour l’ancien patron patron de la DST et de la DCRI (aujourd’hui DGSI), Bernard Squarcini, il est “trop facile” d’accuser le Maroc d’avoir infiltré les téléphones de plusieurs personnalités publiques marocaines et étrangères, via un logiciel espion Pegasus du groupe israélien NSO.

    Intervenant ce mercredi matin de la station radio Europe1, Bernard Squarcini, invite “à la prudence” et laisse clairement entendre “ne pas trop” croire que le Maroc soit à l’origine de l’espionnage dont l’accuse Amnesty International et le consortium Forbidden stories.

    Le Maroc n’est pas à l’origine de l’espionnage d’Emmanuel Macron. C’est un partenaire, il est adossé à d’autres grands pays, d’autres grandes puissances avec lesquelles il coopère“, a-t-il encore indiqué

    Dans un communiqué, le gouvernement marocain a condamné “la persistante campagne médiatique mensongère, massive et malveillante, évoquant une prétendue infiltration des appareils téléphoniques de plusieurs personnalités publiques nationales et étrangères à travers un logiciel informatique”.

    Le Maroc a dénoncé ces mensonges et mis “au défi leurs colporteurs, dont l’ONG Amnesty International et le consortium Forbidden stories, ainsi que leurs soutiens et protégés, de fournir la moindre preuve tangible et matérielle, en appui à leurs récits surréalistes”.

    “Fort de son bon droit et convaincu du bien-fondé de sa position”, poursuit le communiqué du gouvernement, “le Maroc optera pour des démarches judiciaires, au Maroc et à l’international, à l’encontre de toute partie reprenant à son compte ces allégations fallacieuses”.

    Atlas


  • #2
    Le Maroc n’est pas à l’origine de l’espionnage d’Emmanuel Macron. C’est un partenaire, il est adossé à d’autres grands pays, d’autres grandes puissances avec lesquelles il coopère
    ce qui revient à la même chose , en décodé , il est soit utilisé par d'autres puissances ,volontairement ou à ses dépends ou coopère pleinement de son propre grés.
    par "autres" puissances , on comprends clairement Israël ,qui utilise des pays tiers pour espionner à sa place puisque c'est ce pays qui fournit le logiciel et qui récolte donc toutes les informations .
    ارحم من في الارض يرحمك من في السماء
    On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat.(Albert Camus)

    Commentaire


    • #3
      Bernard Squarcini Lmaroki né à Rabat en 1955 ancien fidèle de Sarközy

      Commentaire


      • #4
        Atlas
        cela devient grotesque..
        atlas est un journal marocain qui s'occupe des MRE.

        Tout concourt à prouver la culpabilité du maroc.
        Les tv françaises s'y mettent clairement

        Commentaire


        • #5
          Tout les pays espionnent les autres pays.
          nous ne vivons pas dans le pays des bisounours.

          Donnez moi le nom d'un seul pays qui n'espiuonnent pas les autres ?

          Commentaire


          • #6
            j'ai lu une déclaration de Boubourita
            "Le Maroc est un état de droit"

            mdrrrrr
            Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

            Commentaire


            • #7
              Pourquoi tu t'intéresses à bourita?

              Commentaire


              • #8
                C'est simple,posez vous la question plutôt classique :
                << A qui profite le crime ?>>


                De toute les façons,le Maroc est dans son droit légitime de se défendre par tout les moyens vu qu'il est menacé dans son intégrité ''physique'',!!
                Si,si c'est le polisario et ses soutiens qui n'arrêtent pas de la clamer,il attaque le Maroc chaque jour .

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Anzoul Voir le message
                  C'est simple,posez vous la question plutôt classique :
                  << A qui profite le crime ?>>


                  De toute les façons,le Maroc est dans son droit légitime de se défendre par tout les moyens vu qu'il est menacé dans son intégrité ''physique'',!!
                  Si,si c'est le polisario et ses soutiens qui n'arrêtent pas de la clamer,il attaque le Maroc chaque jour .
                  ok saha ,ca personne ne te contredira dessus , mais pourquoi espionner macron , Edouard phillipe , l'ensemble de la classe politique française ? ils ne sont pas pro sahraoui ,au contraire , beaucoup étaient marocco philes ..mdrr ?
                  ارحم من في الارض يرحمك من في السماء
                  On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat.(Albert Camus)

                  Commentaire


                  • #10
                    Oui, on se défend du Polisario en allant espionner Macron, c'est d'une logique implacable.

                    Avant les marocains de FA se bomber le torse en clamant que le Maroc est devenu comme une grande puissance, elle espionne qui elle veut. Maintenant on apprend qu'elle le fait pour le compte de pays tierces et on va apprendre bientôt qu'elle espionnait mais elle n'était pas au courant, les pays tierces ne l'ont pas averti qu'ils espionnaient en son nom

                    Commentaire


                    • #11
                      Si le Maroc arrive a espionner la France c'est plus grave pour la France que le Maroc.

                      je croyais que la France était la 5eme puissance au monde.

                      ​​​​​​

                      Commentaire


                      • #12
                        Vous faites preuve d'une naïveté incroyable ou de la mauvaise foi.


                        Quel pays n'espiuonne pas les autres?

                        Commentaire


                        • #13
                          Franchement, faire sortir ce salaud de Sqaurcini pour sa défense, il faut oser !!!

                          Ou peut-être que vous ne connaissez pas trop ce scélérat ?

                          Quand la DCRI française utilisait le DRS comme fausse cible !

                          Bernard Squarcini, l'ancien patron de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, contre-espionnage français) a été entendu dans une affaire de tentative d'espionnage par le Mossad israélien en France.

                          L'ancien chef du contre-espionnage français (2008-2012) est soupçonné de plusieurs faits dont certains relèvent du trafic d'influence, révèle Le Monde. Bernard Squarcini, entendu en septembre dernier par les enquêteurs français, révèle l'existence d'une opération du Mossad en France afin de faire acheter un matériel informatique israélien par des unités opérationnelles du contre-espionnage français. Le hic ? Ce matériel a été piégé de telle sorte que le Mossad aurait pu connaître toutes les opérations des utilisateurs de ce matériel.

                          L'affaire remonte à 2011 quand la DCRI a placé sur écoute un policier suspecté par la DCRI. "Je confirme, confie Squarcini, que le dossier principal visait des policiers compromis avec les services secrets israéliens". Et il poursuit : "Le service de sécurité de la DCRI m'a informé qu'une entreprise de matériel côtoyait de très près des personnels ex-RG affectés aux missions de surveillance opérationnelle et qu'il s'agissait d'une tentative du Mossad ou de gens considérés comme très proches d'infiltrer le service", reprend le quotidien du soir français. Donc un groupe de policiers soupçonné de trafic d'influence au profit de cette entreprise a été placé sur écoute de 2011 à 2012.

                          Cependant, l'opération avait pris une tournure bien étrange. Comment cela ? En utilisant le Département du renseignement et sécurité (DRS) comme paravent pour ne pas éveiller les soupçons des autres service !!! Jugez-en : Bernard Squarcini a avoué qu'au nom de la protection de ses activités, la DCRI avait pour habitude, lors de ses demandes officielles de placement sur écoute, de ne pas faire figurer le nom de la cible, rapporte Le Monde. Banco !!! Mais voilà, Selon l'ancien patron de la DRCI, dans l'affaire de ces policiers soupçonnés de contact avec le Mossad, on a fait plutôt porter le chapeau au DRS. En lieu et place du Mossad, Squarcini précise qu'il est mentionné que l'enquête est "en relation avec les membres du service de renseignement algériens, suspecté d'avoir divulgé des informations sensibles".

                          Et de justifier encore cette méthode : "La motivation est la bonne, mais le service qui est à l'origine est protégé, c'est la raison pour laquelle (on) a dû choisir le service de renseignement algérien", voilà comment on noie le DRS pour protéger le Mossad. Et dire qu'on nous répète que les relations entre les services français et algériens sont les meilleures ! Bernard Squarcini soutient que "c'est une mesure de protection de l'affaire". C'est à se demander qui protège qui ? Et au détriment d'un service "ami" ?

                          Réputé très proche de Nicolas Sarkozy, Bernard Squarcini a été débarqué de la DCRI après l'arrivée de François Hollande à la présidence française.

                          Le Martin D'algérie
                          اكليتو لعسل واقتلتو النحل

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par UnAlgerien Voir le message
                            Maintenant on apprend qu'elle le fait pour le compte de pays tierces et on va apprendre bientôt qu'elle espionnait mais elle n'était pas au courant, les pays tierces ne l'ont pas averti qu'ils espionnaient en son nom
                            surtout quand le pays tierce est Israël et le service qui lui a vendu le logiciel est le Mossad ...mdrr
                            ارحم من في الارض يرحمك من في السماء
                            On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat.(Albert Camus)

                            Commentaire


                            • #15
                              29 pays ont acquis le logiciel d'espionnage.

                              Seul 2 pays sont sortis de la liste : Maroc et Hongrie.
                              Et les 27 autres pays qui sont ils?


                              Êtes vous capable de vous poser ces questions?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X