Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Envoyé Personnel au Sahara marocain: le Maroc donne son aval pour la nomination

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé Personnel au Sahara marocain: le Maroc donne son aval pour la nomination

    Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a entamé, mardi, des consultations auprès des membres du Conseil de Sécurité pour la nomination de l’italo-suédois, Staffan de Mistura en tant que son Envoyé Personnel pour le Sahara marocain, a appris la MAP de sources diplomatiques.

    Omar Hilale, Représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, confirme que ces consultations sont en cours. L’annonce de la nomination de Staffan de Mistura se fera dans les prochains jours, après l’aval des membres du Conseil de Sécurité, explique Hilale.

    Et de rajouter qu'une fois nommé, nous l’espérons bien, de Mistura pourra compter sur la coopération et le soutien, sans faille, du Maroc dans la mise en œuvre de sa facilitation pour le règlement de ce différend régional, et ce conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité depuis 2007, notamment les résolutions 2440, 2468, 2494 et 2548, qui ont consacré le processus de Tables Rondes avec ses quatre participants et ses modalités.

    L'économiste

  • #2
    Le timing, après les élections au Maroc et specialement au sud du Maroc
    La haine aveugle

    Commentaire


    • #3
      le rendez vous de renouvellement du mandat de la MINURSO s'approche. il faut bien aider Guterres dans sa mission.

      Commentaire


      • #4
        SHALOM

        le sujet n'est pas encore clos alors QUE PASA?? bouretta

        An Naml-27-34-Elle dit: «En vérité, quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, et font de ses honorables citoyens des humiliés. Et c’est ainsi qu’ils agissent."

        Commentaire


        • #5
          Question
          Est ce que l'Algerie va se mettre à table avec un pays qui n'a pas de relations diplomatiques avec?
          La haine aveugle

          Commentaire


          • #6
            Evidemment, en tant qu'observateur au même titre que la mauritanie.
            La question est plutôt pourquoi le maroc accepte cette nomination alors qu'il crie sur tous les toits la marocanité du sahara!

            Commentaire


            • #7
              La question est plutôt pourquoi le maroc accepte cette nomination alors qu'il crie sur tous les toits la marocanité du sahara!
              Parce que ça ne mange pas de pain.

              Commentaire


              • #8
                C'est la procédure pour enterrer un dossier par le conseil de sécurité, ça fait à peu près un demi siècle et rien

                Commentaire


                • #9
                  La question est plutôt pourquoi le maroc accepte cette nomination alors qu'il crie sur tous les toits la marocanité du sahara!
                  pourquoi le Maroc a accepté de Mistara après avoir rejeté 12 autres?

                  Je pense que cette fois il a été contraint par le conseil de sécurité.

                  il parviendra à quoi?
                  A rien, cette fois aussi...
                  Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                  Commentaire


                  • #10
                    pourquoi le Maroc a accepté de Mistara après avoir rejeté 12 autres?
                    Bachi où t'as lu ça ?
                    Quand le pouvoir de l'amour dépassera l'amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix (Jimi Hendrix)

                    Commentaire


                    • #11
                      Si ça se confirme, ce sera la derniere chance d'Alger de négocier une sortie a moitié honorable et de se debarrasser de cette crise. Sinon je crains que le Maroc va jeter l'éponge, clore ce dossier et continuer d'avancer sur son chemin.

                      Commentaire


                      • #12
                        Nouvel envoyé spécial pour le Sahara occidental : fin de partie pour le Maroc
                        International Par: Rédaction 15 Sept. 2021 à 14:12
                        Fin de partie pour le Maroc dans ses tentatives d’empêcher la nomination d’un envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sahara occidental.



                        Depuis la démission en mai 2019 de l’ancien président allemand Horst Kohler, le poste est resté vacant et ce n’est pas par la volonté de l’ONU. Le Maroc a recalé une dizaine de noms proposés, avec l’objectif de maintenir le statu quo, et l’Algérie a réclamé à maintes reprises la nomination d’un nouvel envoyé spécial.



                        En juillet dernier, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a indiqué qu’il avait proposé 13 noms mais aucun n’a obtenu le consensus. Il a lancé un appel aux deux parties d’accepter le prochain envoyé et de lui « réserver un bon accueil ». « Il est absolument essentiel de relancer le dialogue politique, pour faire face également à toutes les frustrations qui existent dans une crise qui, pour l’instant, n’a pas d’issue », avait-il dit.


                        Guterres s’adressait plus au Maroc qu’au Front Polisario puisque celui-ci avait accepté dès fin avril le 13e candidat de l’ONU. Il s’agit de l’Italo-suédois Staffan De Mistura, ancien envoyé spécial pour la Syrie.

                        Si le Front Polisario n’a pas fait d’objection, le Maroc s’est de nouveau opposé. Recaler autant de candidats démontre clairement que ce ne sont pas les profils qui déplaisent à la diplomatie du royaume. Il s’agit d’une volonté de maintenir le statu quo en bloquant toute perspective de relancer le processus de règlement du conflit sous l’égide de l’ONU.
                        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

                        Commentaire


                        • #13
                          SHALOM

                          le sujet n'est pas encore clos alors QUE PASA?? bouretta
                          za9za9,
                          ça fait partie d'un tout qui va conduire a clore le dossier comme tu dis!
                          mais effectivement le dossier du sahara est pratiquement clos ,il a avancé très favorablement pour le Maroc sur tous les plans,et s'il reste dans le futur proche des pays réticents a reconnaitre la souveraineté marocaine, ils vont se trouvé en minorité très négligeable,chose prévisible pour le Maroc car on ne peut pas être amis avec tous ,même son voisin.

                          Commentaire


                          • #14
                            La queue entre les jambes
                            « Great minds discuss ideas; average minds, events; small minds, people. » Eleanor ROOSEVELT

                            Commentaire


                            • #15
                              Selom omar hilale sur medias24

                              La saisine du Conseil de Sécurité au sujet de la nomination du successeur du Président Köhler survient 30 mois après la démission de ce dernier. Pourquoi a-t-elle pris autant de temps ?


                              -Premièrement, le Secrétaire général devait trouver le candidat qualifié et de stature internationale pour la reprise du processus politique là où il s’est arrêté avec M. Köhler. Ce qui n’était pas aisé. M. de Mistura est un socle de l’ONU dans ses efforts pour le règlement pacifique des différends. Il a fait ses preuves en Syrie, en Afghanistan, en Irak et en Afrique.

                              Sa longue expérience diplomatique internationale, ses origines méditerranéennes qui ont forgé sa connaissance approfondie des problèmes de cette région, sa compréhension des menaces sécuritaires et de déstabilisation en Afrique du Nord, ainsi que son indépendance et neutralité onusiennes lui seront d’un grand apport pour mener, de manière sereine et fructueuse, la facilitation du processus politique de ce différend régional.

                              Deuxièmement, et c’est surtout ça la raison principale: les autres parties ont longuement tergiversé et usé, deux ans et demi durant, de faux fuyants pour refuser plusieurs candidats hautement qualifiés du Secrétaire général. L’Algérie et son groupe séparatiste armé avaient rejeté la candidature de l’ancien Premier ministre de la Roumanie, M. Petre Roman, puis quelques mois après, celle de l’ex-ministre des Affaires étrangères du Portugal, M. Luis Amado. Ainsi, et afin de contourner leur obstruction à tout candidat émanant d’un pays tiers, M. Guterres a-t-il dû puiser cette dernière candidature dans le sérail onusien.

                              Pour sa part, le Royaume a notifié au Secrétaire général son accord pour ces deux candidats en un temps record. Il a également, comme je vous ai confirmé, accordé son aval à la candidature de M. de Mistura. Cette candidature que les autres parties tentent, désespérément, de saboter, notamment à travers des prétextes fallacieux véhiculés par des médias à leur solde, tout en accusant sans vergogne le Secrétaire général et le Conseil de Sécurité d’être responsables de l’absence du processus politique.

                              Espérons vivement qu’ils vont mettre fin à leurs manœuvres dilatoires et permettre, enfin, la reprise du processus des tables rondes, tant attendu par le Secrétaire général et le Conseil de Sécurité.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X