Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Huelva : Plus de 12 000 saisonnières marocaines pour la campagne de cueillette des fruits rouges

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Huelva : Plus de 12 000 saisonnières marocaines pour la campagne de cueillette des fruits rouges

    Cette déportation de femmes marocaines en Espagne est un véritable scandale! Il faut absolument abolir ce système qui fait des femmes marocaines de véritables esclaves modernes!

    Honte à l'Espagne!

    - Un premier contingent composé de 830 saisonnières marocaines qui travailleront dans les plantations de fruits rouges dans le Sud de l’Espagne est arrivé, mercredi soir, au port d’Algésiras, a indiqué la sous-délégation du gouvernement espagnol à Huelva.

    Au total, 12 300 travailleuses marocaines, soit quasiment le même contingent que la saison dernière, apporteront leur contribution au bon déroulement de la campagne de récolte de fraises et de fruits rouges en Andalousie dans le cadre de la campagne agricole de cette année.

    L’arrivée des saisonnières marocaines, prévue initialement fin décembre dernier, été reportée en raison de la situation internationale liée à la propagation de la pandémie du Covid-19.

    Les bénéficiaires de cette opération arriveront en Espagne à bord d’environ 15 ou 16 navires avec une capacité comprise entre 800 et 1 000 personnes par navire, selon l’association agraire des jeunes agriculteurs de Huelva (Asaja-Huelva), précisant que ces navires transporteront seulement les ouvrières marocaines.

    Après ce premier contingent, l’ensemble du dispositif se poursuivra avec l’arrivée programmée d’un bateau chaque semaine jusqu’à ce que la fréquence soit doublée à la fin du mois de janvier.

    En février, la cadence sera accélérée avec deux bateaux par semaine. Le nombre des travailleuses saisonnières augmentera lors des mois de mars et avril coïncidant avec la phase la plus importante de cette campagne agricole concernant les fruits rouges.

    Des consultantes du Plan Éthique, Travail et Responsabilité Sociale de l’association interprofessionnelle de la filière de la fraise (Prelsi) ont été désignées pour collaborer dans l’accueil des saisonnières marocaines afin d’accélérer les procédures d’entrée au niveau de l’aéroport d’Algésiras-.

    Le Desk.ma

  • #2
    Elles se plaignent beaucoup mais elles repartent à la bousculade chaque saisons de cueillette !!

    Commentaire


    • #3
      Au fait, comment expliquer ce transfèrement de femmes marocaines en Espagne, alors que le Maroc manque de main-d'oeuvre dans le secteur de l'agriculture?

      Commentaire


      • #4
        ce sont les chères devises des MRE qui comptent...
        c'est ainsi que le Maroc accélère.
        Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.

        Commentaire


        • #5
          Rabi y koun m3ahom. Du moment que tu gagnes ta vie de façon halal c'est l'essentiel.

          Commentaire


          • #6
            Tout à fait Nodjoud Allah i3awenhoum elles sont courageuses malgré le sale traitement de certains employeurs espagnoles !! Je me demande que font leurs maris entre temps ?

            Commentaire


            • #7
              1000 fois mieux que les harragas 100% féminine vers almeria

              Commentaire


              • #8
                Comment comprendre que l'Espagne recoure à ces femmes marocaines et non à des travailleuses espagnoles voire même de l'Union européenne? Il y a anguille sous roche en l'espèce!

                Commentaire


                • #9
                  Que viennent faire les harragas ici !! Tu es hors sujet .

                  Commentaire


                  • #10
                    - "Rabi y koun m3ahom. Du moment que tu gagnes ta vie de façon halal c'est l'essentiel."-

                    C'est loin d'être sûr!

                    Commentaire


                    • #11
                      Rago tu veux dire y’a des cueilleuses ! Y’a des cueilleuses coiffeuses ? Certainement mais c’est un sale temps pour les coiffeuses .

                      Commentaire


                      • #12
                        mekssa il a été prouvé que nombreuses cueilleuses de fruits rouges s'adonnaient à "une autre activité à titre indépendant".

                        Commentaire


                        • #13

                          Entre partir en bonne et due forme d'une façon réglementaire avec la troisième de dose de vaccin, en commun accord des des deux pays et avec un salaire supérieur à celui d'un cadre d'un pays hok et retourner à la fin du contrat chez elles sains et saufs et Femmes harragas : ces algériennes qui défient le méditerranée ah le choix est vite malgré les aboiements, les exécrations et les critiques des haineux




                          Commentaire


                          • #14
                            Au moins elles travaillent de façon honnête à la sueur de leurs fronts et non pas au crochet du contribuable algerien comme certains.

                            Commentaire


                            • #15
                              " Au moins elles travaillent de façon honnête à la sueur de leurs fronts et non pas au crochet du contribuable algerien comme certains."

                              Mais pourquoi elles ne travaillent pas chez elles mais doivent immigrer et subir des conditions inhumaines? De surcroît, quelle mère digne de ce nom accepterait d'être séparée durant des mois de ses enfants?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X