Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Pénurie de semi-conducteurs : l'armée indienne paye le prix des sanctions occidentales contre Moscou

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • alibigoud
    a répondu
    galaxy

    Un article débile bourré de bêtises
    kamel075
    fake news propagande française
    En êtes vous si sûr ?
    Ou alors, même une institution indienne fait de la propagande contre son propre pays.

    Indian army pays the price for Western sanctions against Moscow

    (traduction extrait article original)

    Selon Pranay Kotasthane, les pénuries risquent de durer même après la fin de la guerre en raison des sanctions économiques mises en place par l'Occident, en représailles à l'invasion russe. Moscou a commencé à s'approvisionner en Chine, même sur le marché noir. « Des des options qui ne sont pas acceptables pour l'armée indienne », estime le directeur adjoint de l'Institution Takshashila.


    Actual News Magazine - 12/10/2022

    Pranay Kotasthane - est directeur adjoint de la Takshashila Institution et préside le High Tech Geopolitics Program .
    Pranay co-écrit Anticipating the Unintended , un bulletin d'information sur les idées et les cadres de politique publique et co-anime Puliyabaazi , un podcast hindi-ourdou populaire sur la politique et la politique et la technologie. Il a co-édité India's Marathon: Reshaping the Post-Pandemic World Order.
    Avant de rejoindre Takshashila, il a travaillé dans deux entreprises du Fortune 500 travaillant sur la conception de circuits intégrés pour les processeurs mobiles.

    La Takshashila Institution est ungroupe de réflexion indépendant et en réseau et une école de politique publique basée en Inde. Il se concentre sur les affaires stratégiques, les politiques publiques et la gouvernance. L'institution Takshashila est enregistrée en tant que fiducie à but non lucratif.






    Laisser un commentaire:


  • kamel075
    a répondu
    fake news propagande française
    industrie militaire russe n'utilise aucun composant électronique occidentale a par si le client le demande en plus poutine viens de lancer la machine de guerre
    tout usine fermer sera transformer en usine armement, la fabrication de LRM a était multiplier par 3

    New Delhi: L'armée de l'air indienne (IAF) est sur le point d'augmenter le nombre de chasseurs Sukhoi 30 (SU-30) MKI intégrés au missile supersonique BrahMos, qui a désormais une portée de plus de 500 kilomètres, a appris ThePrint.

    Laisser un commentaire:


  • galaxy
    a répondu
    Un article débile bourré de bêtises

    Se fournir en Chine par Moscou n'est pas acceptable pour l'armée indienne

    Laisser un commentaire:


  • Pénurie de semi-conducteurs : l'armée indienne paye le prix des sanctions occidentales contre Moscou

    L'armée indienne victime collatérale des sanctions économiques prises contre la Russie. Moscou n'arrive plus à se fournir en semi-conducteurs, composants informatiques indispensables dans la fabrication d'armes, dont le pays asiatique est très dépendant.

    Des avions de chasse jusqu'aux tanks en passant par les simples fusils, plus des deux tiers de l'équipement militaire indien est d'origine russe. Les sanctions économiques occidentales, instaurées en réponse à l'invasion de l'Ukraine, ont provoqué une pénurie de semi-conducteurs, minuscules composants informatiques, indispensables dans de nombreux équipements militaires. De quoi compromettre la défense de l'Inde.

    Une pénurie sur le long terme

    Le pays est le premier client de la Russie, et le premier importateur d'armes à l'échelle mondiale. Une grande dépendance militaire qui s'illustre après plus de sept mois de guerre en Ukraine. "Tous les semi-conducteurs utilisés par l’armée russe sont frappés de sanctions occidentales, et la Russie ne peut pas les produire. Donc cela affecte les livraisons, à l’Inde, de missiles de précision ou de matériaux pour les avions de chasse", analyse Pranay Kotasthane, directeur adjoint de la Takshashila Institution, et directeur du programme sur la géopolitique des nouvelles technologies.

    Selon Pranay Kotasthane, les pénuries risquent de durer, même après la fin de la guerre à cause des sanctions économiques mises en place par l'Occident, en représailles de l'invasion russe. Moscou a commencé à se fournir en Chine, voire sur le marché noir. "Deux options qui ne sont pas acceptables pour l’armée indienne", estime le directeur adjoint de la Takshashila Institution.

    New-Dehli pourrait alors se tourner vers les Etats Unis, son troisième vendeur d’armes. La première puissance militaire mondiale se dit prête à fournir une aide de 500 millions d’euros pour inciter l'Inde à acheter plus d’équipements américains.

    Source : France Info - 12/10/2022

Chargement...
X