Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Energie: le MidCat devient un «corridor d'énergie verte» entre l'Espagne, la France et le Portugal

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Energie: le MidCat devient un «corridor d'énergie verte» entre l'Espagne, la France et le Portugal

    Les dirigeants français, espagnol et portugais se sont réunis jeudi en marge du Conseil européen à Bruxelles pour évoquer le projet de liaison énergétique entre la péninsule et ses voisins du Nord. Madrid et Lisbonne, avec l'appui de Berlin, s'efforçaient depuis des mois de lever les réserves de Paris sur le gazoduc MidCat face à la crise en Europe liée au conflit en Ukraine. Une alternative est née.

    En lieu et place du gazoduc transpyrénéen initialement prévu, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé jeudi 20 octobre à Bruxelles un « Corridor d'énergie verte ». Il s'agit de relier la péninsule au marché européen de l'énergie et de densifier les « interconnexions électriques » entre le Portugal, l'Espagne et la France. L'idée : un pipeline sous-marin entre Barcelone et Marseille, destiné à acheminer du gaz ou de l'hydrogène « vert », a précisé le président du conseil espagnol.
    Le chef de l'État français est attendu les 8 et 9 décembre à Alicante en Espagne pour finaliser ce nouvel accord qui, précise-t-il, « a vocation à bénéficier de financements européens ». La ville accueillera un sommet des pays du Sud de l'Union européenne (EuroMed), prévu fin septembre mais reporté car le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez était positif au Covid.

    Cette annonce met fin à 19 années de tergiversations autour du gazoduc MidCat, pour Midi-Catalogne. Lancé en 2003, MidCat (abréviation de Midi-Catalogne) visait à relier les réseaux gaziers français et espagnol via un pipeline de 190 kilomètres allant d'Hostalric, au nord de Barcelone, à Barbaira, à l'est de Carcassonne, en passant par les Pyrénées. Le projet a été suspendu en 2019 en raison de l'opposition de la France et malgré le soutien de l'Allemagne -qui n'a pas été associée aux dernières discussions hier à Bruxelles, souligne l'Agence France presse : trop coûteux, problématique en terme d'environnement, estimait-on à Paris. Peu rémunérateur et nécessaire aussi du fait de l'existence de deux gazoducs entre la France et l'Espagne, non utilisés à 100% de leur capacité.

    RFI

  • #2
    En lieu et place du gazoduc transpyrénéen initialement prévu, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé jeudi 20 octobre à Bruxelles un « Corridor d'énergie verte ». Il s'agit de relier la péninsule au marché européen de l'énergie
    L'escrologie dans toute sa splendeur.
    J'aime surfer sur la vague du chaos.

    Commentaire

    Chargement...
    X