Annonce

Réduire
Aucune annonce.

le Maroc pourrait envisager de reprendre le contrôle du territoire à l’est du mur de défense

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • le Maroc pourrait envisager de reprendre le contrôle du territoire à l’est du mur de défense

    L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale a qualifié « d’inadmissible », de « grave erreur » et de condamnable les menaces que représentent les obstructions imposées par le Polisario à certains team sites de la Minurso dans la frange située à l’est du mur de défense des Forces armées royales au Sahara.

    « Les menaces des team sites de la Minurso est une grave erreur de la part du Polisario. C’est ce que les membres du Conseil de sécurité ont exprimé lors des dernières consultations privées » sur la question du Sahara a souligné Hilale lors de sa conférence de presse tenue suite à l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2654 prorogeant le mandat de la Mission onusienne jusqu’au 31 octobre 2023.

    L’ambassadeur a fait observer que la nouvelle résolution de l’instance exécutive de l’ONU somme le Polisario de cesser ces violations et obstacles, relevant que les milices armées recourent au « chantage de la faim et de la soif », qui rappelle les mêmes procédés adoptés par des groupes armés dans certains pays du Sahel. Il a averti que le Polisario est en train de commettre les mêmes erreurs et violations que Daech et Al-Qaida au Sahel.

    S’agissant du Maroc, Hilale a signalé que le Royaume, dont la coopération avec les Nations Unies a été reconnue dans le dernier rapport du Secrétaire général de l’ONU au Conseil de sécurité, a entrepris les efforts nécessaires pour assurer la protection et garantir le réapprovisionnement des observateurs de la Minurso.

    Hilale a rappelé les avertissements des hauts responsables du secrétariat et de la Minurso que « si ces obstacles persistent, les Nations Unies n’auront d’autre choix que de retirer leurs teams sites et leurs observateurs ». Il a averti que le cas échéant, « ce gravissime développement créerait une nouvelle situation sur le terrain ».

    « Le Maroc sera en droit » a-t-il tenu à prévenir « de revenir à la situation ante à 1991 au plan juridique et sur le terrain ».

    Il a rappelé, dans ce cadre, que trois jours avant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, le Roi Hassan II a adressé, le 3 septembre 1991, une lettre au secrétaire général de l’ONU de l’époque Javier Pérez de Cuéllar, l’informant qu’après le retrait des FAR de cette zone pour la remettre aux Nations Unies, un groupe de blindés est entré au Sahara. Dans cette lettre, Hassan II a demandé au haut responsable onusien d’intervenir pour que ce groupe se retire de la région, a enchaîné l’ambassadeur.

    Et Hilale de souligner que « si les Nations Unies se retirent, le Maroc serait en droit de reprendre la partie du Sahara qui a été remise à la Minurso ».

    Il a émis le souhait de voir les résolutions du Conseil de sécurité convaincre le Polisario et l’Algérie de cesser de soumettre la Minurso à des chantages « inadmissibles ».
    Desk

  • #2
    Évident s'il y a un premier drone que l'Iran a offert polisario aux harkis qui attaque les FAR.
    un contrôle du terrain qui reste jusqu'à la frontière algérienne devra être sous contrôle de l'armée marocaine, comme ça si le second drone offert par l'Iran aux harkis est lancé contre les FAR on saura qu'il a décollé du territoire algérien et l'armée marocaine fera étalage de l'évidence de l'implication de l'armée algérienne .
    La suite par contre est imprévisible par et pour l'Algérie et le Maroc.

    Commentaire


    • #3
      Évident s'il y a un premier drone que l'Iran a offert polisario aux harkis qui attaque les FAR.
      c'est pour sa que je souhaite que les sandalistan de Tindouf utilisent ce drone iranien histoire de faire bouger les choses, car sa stagne dans cette partie du globe, on veut un peu d'action, et sentir chwia l'odeur de la poudre d'explosif , et surtout une bonne raison pour faire pousser le mur de sables directement à la limite des frontières entre le Maroc et l'Algerie

      Commentaire


      • #4
        Le cannabis vous est un handicap et songez à l'éliminer si vous désirez être crédible.

        Commentaire


        • #5
          A certains voisin de l'Ouest:

          Il vous faut impérativement cesser le cannabis si prônez être dignes de foi et non de délires!

          - Affaire Sarah Halimi : la prise de drogues entraîne-t-elle une irresponsabilité pénale ?
          (...).
          Dans un entretien à l'hebdomadaire Marianne, Paul Bensussan, un des experts psychiatriques ayant examiné Kobili Traoré, est revenu sur le rôle joué ou non par le cannabis dans les "idées délirantes" et le meurtre de Sarah Halimi.

          "La problématique était ici le rôle possiblement déclencheur du cannabis. L'existence de délires induits par le cannabis est parfaitement établie et leur séméiologie est très comparable à celle présentée par monsieur Traoré au moment des faits. Mais les taux sanguins de THC retrouvés chez lui étaient faibles à modérés (peu compatibles avec une consommation massive récente) et les idées délirantes ont persisté longtemps après l'arrêt de l'intoxication, alors même que monsieur Traoré était hospitalisé et traité par antipsychotiques majeurs. Enfin et surtout, croyant trouver l'apaisement dans le fait de fumer, comme il le faisait régulièrement depuis l'âge de 15 ans, il a sans doute précipité l'évolution d'un trouble dont le cannabis n'a été selon nous qu'un co-facteur et non la cause. Nous avons donc conclu à l'irresponsabilité pénale, tout simplement parce qu'elle s'imposait techniquement", a-t-il expliqué.

          Commentaire


          • #6
            Si ça sera le cas, Il y'aura sûrement des bains de sang des deux côtés sahraoui et marokachi

            Commentaire

            Chargement...
            X