Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Alger dément Rabat sur la "supposée invitation" de Mohamed VI au président algérien

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Alger dément Rabat sur la "supposée invitation" de Mohamed VI au président algérien

    Madrid (ECS).- L'Algérie, à travers un éditorial de l'agence de presse officielle APS, a assuré que la "supposée invitation" du roi du Maroc Mohamed VI au président algérien, Abdelmadjid Tebboune, pour dialoguer à Rabat, est une "invention marocaine Ministre des affaires étrangères Nasser Bourita. "Cette question est trop grave pour faire l'objet d'une fausse propagande. En fait, cette manœuvre grossière et inélégante, qui ne trompe personne, n'est rien d'autre qu'une justification maladroite de la dérobade de dernière minute du roi Mohamed VI", qui n'a finalement pas assisté à la Le sommet arabe, qui s'est tenu à Alger mardi et mercredi derniers, recueille l'agence EFE.
    Le ministre marocain des Affaires étrangères a déclaré à un petit groupe de médias européens, dont EFE, que le roi du Maroc avait « chargé les autorités algériennes de dire aux autorités algériennes qu'il y a une invitation ouverte à Son Excellence le président (de l'Algérie) pour se rendre au Maroc et dialoguer avec les préparatifs nécessaires pour assurer son succès.
    La réponse de l'Algérie est venue ce vendredi par l'intermédiaire de l'APS dans un article cinglant intitulé "Bourita, ou l'insoutenable légèreté du faussaire autorisé" dans lequel elle accuse le chef de la diplomatie marocaine de son comportement au sommet arabe.
    Dans le texte, il est assuré que le roi du Maroc avait confirmé sa participation à la rencontre, "par une note verbale adressée au ministère des Affaires étrangères d'Algérie et confirmée par la Ligue arabe".
    "La partie marocaine avait soumis des demandes de survol et d'atterrissage de 10 avions pour transporter le roi, le prince héritier et le reste de la délégation royale, selon la même note verbale ", ajoute la rédaction de l'APS.
    Dans l'article, Bourita est accusé d'une "longue série de provocations" depuis son arrivée à Alger et d'avoir "erré dans les couloirs du sommet à la recherche de quelque journaliste oisif pour lui offrir des bêtises au lieu de participer, de manière constructive, à leurs pairs (...)" lors de la réunion de la Ligue arabe.
    Aussi, Bourita est pointé du doigt pour avoir "tenté de convaincre le secrétaire général de la Ligue arabe de la présence d'un représentant du Front Polisario parmi les participants au sommet" , information que le représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations unies a démenti vendredi , Nadir Larbaoui.
    L'éditorial de l'APS suggère que Bourita a tenté de boycotter le sommet en détournant l'attention sur les relations bilatérales algéro-marocaines, rompues sur le plan diplomatique, et "parasitant un sommet arabe décisif qui se tient dans des circonstances exceptionnelles".
Chargement...
X