Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Gazoduc Nigéria

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Gazoduc Nigéria

    1- D'abord il y a eu le Nepad
    2- Ensuite, il y a eu l'arrêt du GME
    3- Suite à quoi le maroc tente de parasiter Nepad
    4- Le maroc cherche un autre fournisseur

    ​​​​​​
    ps : qd on a un qi de 90, on peut comprendre qu'un gazoduc comme proposé par le maroc c de la fumisterie.

  • #2
    5- Le MAE du Nigeria se trouve en Algérie pour le gazoduc TSGP
    "Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir" (Proverbe Chinois)

    Commentaire


    • #3
      6- parlez au Nigéria, rah techragu lfoum wellitou 3atyinou salya

      Islamic Bank To Fund Nigeria/Morocco Gas Pipeline, Others With $1.8bn


      Saudi Arabia- based Islamic Development Bank, IDB has approved $1. 8 billion for various developmental projects across the country. The special intervention fund will be used for the Nigeria/Morocco gas pipeline and other projects according to details provided by the bank.

      The Federal government has recently ramp up efforts to actualise an agreement it signed with the Kingdom of Morocco to build a trans-Sahara gas pipeline to transport gas to Europe, particularly amidst the war between Russia and Ukraine.

      The bank is one of Nigeria’s development partners and has been involved in many life-changing projects in the country, by advancing loans and aid to the federal government.

      The IDB said the fund will be used to fund key projects that will drive economic growth in the country.

      This was disclosed by the President of the Saudi-based bank, Dr Mohamed Jasser, at a meeting with the Minister of Finance, Budget and National Planning, Zainab Ahmed, in Abuja on Monday.

      “The Islamic Development Bank has approved a total financing of $1.8bn for Nigeria. This includes $971m in project financing and $288m provided by our private sector affiliate and $477m in trade operation by our trade arm, International Islamic Trade Finance Corporation, and $90m by other Islamic Development Bank Group funds and operations,” Jasser said.

      Last year, the Buhari administration obtained a $29 million loan from the bank and another $5 million from the Arab Bank as part of the government’s multilateral debt which at the time totaled $17 billion.

      The debt has since hit the rooftop as many criticized the Buhari government for borrowing more than any administration in the country.

      The government says it will continue to borrow in other to bridge the infrastructure deficit in the country.

      ”It is in our own interest that the government does some borrowing and spends it on investment because that sector contributes to the Gross Domestic Products (GDP) and contributes to employment,” Babatunde Raji Fashola told the News Agency of Nigeria, NAN in his defense of the federal government.

      “I do not support irresponsible borrowing so let us be clear; there has to be some sense to this.

      “So long as you are borrowing to invest and you are investing in assets, then we can have this debate from morning till night and I don’t think I will come out unsuccessful. I agree everybody must keep their eyes open about how money is being borrowed, what it is being used for and whether the debt is sustainable,” the minister said.


      Commentaire


      • #4
        Combien va peser l'apport de la IB sur 30 milliards $ coût du gazoduc fantôme?

        Commentaire


        • #5
          demande à la presse nigériane qui en parle ou leur MAE qui a été chez vous pour relancez ton fameux axe et la dorsale et la transaharienne ou je ne sais quoi....


          entre temps l'OCP en toute discrétion bosse sans bruit.....

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par overclocker
            Islamic Bank To Fund Nigeria/Morocco Gas Pipeline, Others With $1.8bn

            ....
            ....
            La Banque islamique de développement basée en Arabie saoudite, la BID, a approuvé 1 $. 8 milliards pour divers projets de développement à travers le pays. Le fonds spécial d'intervention sera utilisé pour le gazoduc Nigéria/Maroc et d'autres projets selon les détails fournis par la banque.

            .....


            Dans le cadre d'une augmentation significative de ses opérations de financement, la Banque islamique de développement (BID), basée à Djeddah, notée AAA, a approuvé près de 1,6 milliard de dollars pour financer 24 nouveaux projets de développement dans 19 pays membres.

            Lors de sa 343ème réunion présidée par le Président de la BID et Président du Conseil, S.E. Dr Muhammad Al Jasser, le Conseil d'administration de la Banque, a approuvé un financement de 1,6 milliard de dollars américains pour de nouveaux projets de développement dans les pays membres situés en Asie, en Afrique et en Europe.

            Les projets approuvés couvrent un large éventail de secteurs de développement, notamment « la construction de routes et le transport à grande vitesse ; énergie propre et renouvelable ; volaille, pêche, irrigation et agriculture; alimentation des enfants; enseignement universitaire et technique; ainsi que la formation professionnelle ».

            Les approbations comprennent 1,37 milliard de dollars de financement provenant des ressources ordinaires du capital (ROC) de la Banque, en plus des 16,5 millions de dollars de financement alloués par la branche de lutte contre la pauvreté de la BID, le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID).

            Au cours de la session, Dr Muhammad Al Jasser a réitéré l’engagement de la Banque et son soutien continu aux pays membres pour relever leurs défis de développement et remettre leurs économies sur les rails.

            Il a également déclaré qu’à cet effet, le Groupe de la BID continue de coopérer avec ses partenaires mondiaux de développement, notamment la communauté des Banques multilatérales de développement, le Groupe de coordination arabe et le FIDA, entre autres, pour mobiliser de nouvelles ressources.

            "En effet, ce paquet s'inscrit dans la meilleure tradition d'agir de manière contracyclique en ces temps difficiles", a expliqué le Président Al Jasser.

            En plus d'avoir examiné plusieurs autres rapports, les membres du Conseil ont approuvé la date et le lieu des Assemblées annuelles 2022 du Groupe de la Banque islamique de développement qui seront accueillies par la République arabe d'Égypte à Charm el-Cheikh, en juin.

            Les nouveaux projets de développement approuvés lors de la 343e réunion du Conseil d'administration sont les suivants :

            Indonésie
            • 150 millions de dollars américains pour le « Projet de développement de la route transsud-sud de Java (Phase-II) ».

            Le projet favorisera une croissance économique durable et la réduction de la pauvreté dans tout le sud de Java et améliorera le niveau de vie et la mobilité des personnes.

            Pakistan
            • 180 millions de dollars américains pour le « Projet de barrage et d'hydroélectricité de Mohmand ».

            Le projet améliore la production d'énergie et fournit des ressources en eau durables pour l'agriculture et la consommation humaine, tout en améliorant la résilience de la région aux inondations.

            Nigeria
            29,75 millions de dollars américains pour le « Projet d'étude de conception d'avant-projet pour le gazoduc du Maroc – Segment Nigéria ».

            • 150,52 millions de dollars américains pour couvrir le « Projet d'appui de la BID au projet de zone spéciale de transformation agro-industrielle (ZSTA) ».

            Ouganda
            • 86,5 millions de dollars américains pour le « Développement des périmètres d'irrigation dans les régions d'Unyama, Namulu et Sipi ».

            Le projet contribue à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique, à la sécurité alimentaire, à la résilience climatique et à l'amélioration de l'accès à des ressources en eau durables.

            Sénégal
            • 100 millions d'EUR pour le « Projet de train express régional (TER) (Phase-II) ».

            Le projet vise à répondre à la demande croissante de trafic urbain entre le centre-ville de Dakar et l'aéroport AIBD en réduisant le temps de trajet de 1,5 à 0,5 heure, ainsi que les coûts d'exploitation et la pollution de l'air.

            • 5 millions de dollars américains de financement du FSID pour la « Construction d'un complexe commercial et résidentiel Waqf au profit des écoles de Daras ».

            Le projet permettra de remédier à l'insuffisance et à l'inadéquation des infrastructures des écoles, du mobilier, des équipements insuffisants et vétustes pour l'éducation.


            Guinée
            • 159,56 millions d'EUR pour la « Construction de la route LABÉ-MALI ».

            Le projet soutient les infrastructures économiques dans les zones de production agricole, améliore l'accessibilité rurale et dynamise les chaînes de valeur agricoles et minières.

            • 23 millions d'EUR à la République de Guinée pour couvrir le « Financement supplémentaire du projet d'interconnexion électrique à haute tension de l'OMVG ».

            Le projet vise à satisfaire la demande croissante d'électricité, à améliorer les conditions de vie en procurant un bien-être économique collectif.

            Côte d'Ivoire
            • 47 millions de dollars américains pour le « Projet intégré de nutrition et de développement de la petite enfance ».

            L'objectif du projet est de réduire de 5% le taux de retard de croissance chez les enfants de 0 à 59 mois. Le projet renforcera la qualité de l'offre de soins et des actions nutritionnelles.

            • 115 millions d'EUR pour le projet « Appui au développement du projet de l'Université d'Odienné ».

            Le projet vise à renforcer le développement du capital humain en augmentant l'accès à l'enseignement supérieur et en améliorant la pertinence du marché du travail.

            Burkina Faso
            • 17,39 millions d'EUR pour le « Projet de développement de l'éducation de base Phase V ».

            Les principaux résultats comprennent l'élargissement de l'accès à l'éducation de base, l'amélioration de la qualité de l'éducation de base et la création/le renforcement d'entreprises et d'opportunités d'emploi.

            Le projet augmentera les revenus des ménages, créera 185 000 nouveaux emplois, améliorera la sécurité alimentaire et augmentera de 50 % les rendements des principales cultures. Il soutient un programme plus large du gouvernement pour la construction d'un développement agro-industriel inclusif et durable afin d'améliorer la compétitivité du secteur agricole. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement travaille avec plusieurs bailleurs de fonds dont la BAD.

            Tchad
            • 45 millions de dollars américains pour le « Projet de renforcement de la santé maternelle et infantile ». Les résultats attendus comprennent la construction et l'équipement de 20 formations sanitaires, la réhabilitation de 87 formations sanitaires dont 2 Hôpitaux Provinciaux et le Centre de Santé Mère-Enfant de N'Djamena.

            Niger
            • 20,49 millions d'EUR pour la « Amélioration du projet routier Douchi-Kurdula-Nigeria Border Road ».

            Le projet contribuera au développement socio-économique du Niger, réduira les coûts et temps de déplacement et augmentera l'accès aux équipements sociaux.

            Mali
            • 22,66 millions d'EUR pour le financement du « Projet de développement de la chaîne de valeur de la volaille et de la pêche ».

            Le projet bénéficiera directement à 120 000 producteurs de volaille et de poisson et indirectement à environ 2 millions de familles d'agriculteurs. 60% des bénéficiaires directs du projet seront des femmes.

            Togo
            • 20 millions de dollars américains pour le « Projet d'appui au développement de l'éducation de base au Togo (PAAQET) ».

            Le projet améliore l'équité et la qualité de l'éducation au Togo en facilitant la scolarisation de 102 000 écoliers et en offrant une formation et un renforcement des capacités à 6 000 enseignants.

            La Gambie
            • 14 millions de dollars américains pour le « Projet d'élargissement de l'autoroute BERTIL – HARDING ».

            Le projet contribuera à la croissance économique du pays en soutenant le transport, augmentant le pourcentage du réseau routier primaire de 80% à 100%.

            • 7 millions de dollars américains pour le « Projet de développement de l'Université de Gambie (UTG) Phase II ».

            Le projet augmente le nombre d'élèves inscrits à l'UTG de 1 600, portant le pourcentage de filles inscrites à 25 % et 2 écoles construites et équipées.

            Guinée-Bissau
            • 17,15 millions de dollars américains pour le projet « Appui au développement du système d'enseignement professionnel dans le cadre du projet de liaison inversée Guinée-Bissau ».

            Les résultats attendus du projet incluent la création de 720 places supplémentaires, le pourcentage de filles inscrites passé à 30% et 75% des diplômés trouvent un emploi.

            Sierra Leone
            • 40,98 millions de dollars américains pour le « Projet RRM pour l'amélioration des routes d'intégration régionale ».

            Le projet contribuera à la réduction de la pauvreté en offrant des opportunités économiques, un accès aux marchés, la création de nouveaux emplois et des opportunités d'entrepreneuriat.

            Turkménistan
            • 90,15 millions de dollars américains pour le « Projet de développement du transport maritime ».

            Les principaux résultats du projet comprennent une activité maritime accrue au port de Turkmenbashi, une capacité de transport améliorée et l'efficacité de la flotte maritime nationale.

            Bahreïn
            • 80,00 millions de dollars américains pour le « Projet d'amélioration de la transmission et de la distribution d'eau de l'usine d'Al Dur Phase-II ».

            Le projet améliorera l'accès à l'approvisionnement en eau de 744 000 m3/jour à 971 000 m3/jour d'ici 2026 et bénéficiera à 420 000 civils et 100 000 ménages.

            Albanie
            • 56,8 millions de dollars américains au titre du financement supplémentaire pour la « Construction de la section Qukës-Qafë Plloçë du corridor routier Tirana-Korca ».

            Les avantages attendus du projet comprennent l'amélioration de la connectivité régionale et internationale, des économies significatives de temps et de coûts de déplacement, et la création d'opportunités d'emploi.

            Tadjikistan
            • 17,15 millions de dollars américains pour le « Projet d'enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP) ».

            Les résultats attendus du projet incluent 80% des étudiants formés à l'EFTP trouvent un emploi, la construction/réhabilitation et l'équipement de 13 centres d'enseignement professionnel.
            Dernière modification par MEC213, 06 novembre 2022, 00h29.

            Commentaire

            Chargement...
            X