Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Cop 27 : BP envisage des projets hydrogène en Mauritanie

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Raco
    a répondu
    Deux entreprises marocaine et israélienne pour produire de l’hydrogène vert dans le Royaume.

    Dans un communiqué, la société marocaine GAIA Energy a indiqué qu’un accord a été signé avec la société israélienne H2PRO pour le transfert, l’intégration et l’implémentation des électrolyseurs les plus performants au monde, afin de produire massivement de l’Hydrogène vert sur le territoire du Royaume.

    Elle a ajouté que cette entente est significative pour la coopération régionale, les relations Maroc-Israël et le positionnement du Royaume du Maroc en tant que hub d’hydrogène vert.

    Les deux sociétés ont dévoilé, mardi, les plans de leur nouveau partenariat en marge de la Conférence des Nations Unies sur le climat, en présence du ministre israélien de la Coopération régionale, Issawi Frej, la ministre israélienne de la Protection de l’Environnement, Tamar Zandberg, et du Directeur Égypte et Maghreb au sein du ministère israélien des Affaires étrangères, Lior Ben Dor, poursuit la même source.

    Elle a précisé que les représentants du ministère de la Transition énergétique et du développement durable du Royaume du Maroc étaient également présents pour cette signature, à savoir le Chef de division du Changement climatique et de l’économie verte, Rachid Tahiri, et le Chef d’unité de l’Économie verte au sein du ministère, Kelthoum Belhaj.

    L’objet de cette collaboration entre GAIA ENERGY et H2PRO consiste en la mise en œuvre d’un projet pilote sur le territoire marocain pour produire une large capacité d’hydrogène et d’ammoniac vert, en utilisant la technologie des électrolyseurs de H2PRO, commençant avec une capacité de 10-20 mégawatts.

    Il s’agit également de travailler sur le développement du système H2PRO sur l’échelle de plusieurs gigawatts sur certains projets développés par Gaia Energy, ainsi que de travailler sur l’implantation d’une Giga factory d’électrolyseurs au Maroc, afin de produire la technologie localement et transférer le savoir-faire vers le Maroc, permettant d’intégrer à 100% la production localement.

    Selon le communiqué, cette annonce intervient au milieu du rassemblement le plus médiatisé sur l’action climatique : la Conférence annuelle des Parties des Nations Unies (COP27), où le thème de l’hydrogène vert et son rôle essentiel dans la transition vers le net zéro figurent en bonne place dans les négociations officielles et les événements parallèles.

    Laisser un commentaire:


  • hakimcasa
    a répondu
    Envoyé par Tiwizi
    En clair, BP envisage de développer son activité en Mauritanie depuis que le pays est devenu exportateur de gaz

    On attend le maroc
    Le Maroc va se doter de la première usine d’hydrogène vert en Afrique

    L’Allemagne va octroyer, au Maroc, un financement de 38 millions d’euros pour la construction de la première usine d’hydrogène vert en Afrique, rapporte dimanche 23 octobre la presse locale. Un édifice qui fera du royaume chérifien, un pionnier dans le domaine des énergies renouvelables sur le continent. Dans un communiqué publié sur son site web, le ministère allemand du Développement a réaffirmé son engagement à soutenir le royaume dans ses projets verts notamment le développement de l’hydrogène vert en droite ligne avec l’économie verte.

    financialafrik 24 octobre, 2022

    Tu dis que BP envisage de développer son activité en Mauritanie depuis que le pays est devenu exportateur de gaz. Je te rappelle que dans la région, la Mauritanie n'est pas le seul pays producteur de gaz et bénéficiant d'une forte énergie solaire.

    Laisser un commentaire:


  • Tizwel
    a répondu
    la Turquie et l'Algérie ont créé une société commune pétrole et de gaz naturel qui opérera dans les pays tiers, et
    comme la Mauritanie et la Libye où Sonatrach est déjà présente

    Laisser un commentaire:


  • kamel075
    a répondu
    La Turquie et l'Algérie vont créer une société conjointe d'exploration de pétrole et de gaz naturel qui opérera dans les pays tiers, et aussi en Algérie surtout dans le domaine offshore.

    Laisser un commentaire:


  • hakimcasa
    a répondu
    C'était au mois de mai dernier, six pays africains lancent officiellement l'Africa Green Hydrogen Alliance et invitent d'autres pays à se joindre pour faire de leur continent un leader mondial.

    Le Kenya, l'Afrique du Sud, la Namibie, l'Égypte, le Maroc et la Mauritanie entendent intensifier leur collaboration pour dynamiser le développement de projets d'hydrogène vert sur le continent africain.

    The Africa Green Hydrogen Alliance

    Les grandes voies de la transition énergétique identifient l'hydrogène vert comme la solution la plus crédible disponible aujourd'hui pour décarboner les secteurs de l'industrie lourde et des transports.

    Six pays africains de premier plan, l'Égypte, le Kenya, la Mauritanie, le Maroc, la Namibie et l'Afrique du Sud, ont formé l'Africa Green Hydrogen Alliance pour intensifier la collaboration et accélérer le développement de projets d'hydrogène vert sur le continent africain.

    L'Alliance se concentre sur les politiques publiques et réglementaires, le renforcement des capacités, le financement et les besoins de certification pour mobiliser la production d'hydrogène vert à usage domestique et à l'exportation.

    Réunissant les gouvernements africains pour mobiliser une voix africaine unifiée dans les dialogues mondiaux sur le climat et l'énergie, l'Alliance générera une nouvelle prise de conscience, des opportunités et de l'action dans l'industrie.

    L'Alliance est une plate-forme de collaboration avec le secteur privé, les institutions de financement du développement et la société civile.

    Laisser un commentaire:


  • Tizwel
    a répondu
    En clair, BP envisage de développer son activité en Mauritanie depuis que le pays est devenu exportateur de gaz

    On attend le maroc

    Laisser un commentaire:


  • hakimcasa
    a crée une discussion Cop 27 : BP envisage des projets hydrogène en Mauritanie

    Cop 27 : BP envisage des projets hydrogène en Mauritanie

    BP a annoncé aujourd'hui son intention d'étudier le potentiel de production d'hydrogène renouvelable en Mauritanie et a signé un accord à cette fin avec le gouvernement du pays en marge du sommet Cop 27 de l'ONU sur le climat.

    Le littoral du nord-ouest de l'Afrique est devenu un point chaud potentiel pour la production grâce à une forte énergie solaire et éolienne quasi constante, avec plusieurs projets prévus en Mauritanie et au Maroc voisin.

    Le mois dernier, BP a déclaré que les projets d'exportation à grande échelle constituaient la dernière étape de sa stratégie hydrogène . En juin, il a acheté une participation de 40,5% dans le projet d'hydrogène vert Asian Renewable Energy Hub (AREH) de 36 milliards de dollars en Australie occidentale. Il pourrait envisager de développer des projets d'exportation similaires dans des pays comme la Mauritanie, où il a déjà établi une présence depuis 2017 en développant une installation de GNL de 2,3 millions de t/an à la frontière maritime du pays avec le Sénégal.

    Deux projets hydrogène de grande envergure sont déjà prévus en Mauritanie : le projet Nour de 10 GW développé par Chariot auquel Total Eren a adhéré en septembre, et le projet Aman de 30 GW prévu par l'australien CWP Global, qui est l'un des partenaires de BP dans l'AREH.

    argusmedia 8 novembre 2022 (article traduit)

Chargement...
X